Français

Les vacances d'été approchent à grand pas pour les uns et sont déjà bien entamées pour les autres. Évidemment, des vacances sans lecture, c'est inconcevable! Voici quelques-uns des bouquins qui se sont frayé un chemin dans nos bagages cet été. Pour trouver encore davantage de suggestions, découvrez 15 de nos coups de coeur littéraires de l'année dernière.

 

Histoire de petite fille, de Sacha Sperling (Seuil)

Âgé d'à peine 25 ans, le prolifique auteur américain signe son quatrième roman et fait plonger le lecteur dans l'univers glauque de la pornographie «made in California». On y fait la connaissance de Mona, une adolescente délurée issue des bas-fonds de San Diego, qui quitte sa vie misérable à l'horizon bouché pour trouver la gloire à Los Angeles. Ce n'est pas le cinéma et ses paillettes qui attire Mona dans la capitale du glamour, mais bien l'ambition de conquérir le monde du X. Elle en deviendra la reine... mais à quel prix, pour elle et pour ceux qui croiseront son chemin?

 

 

 

continent-319Le continent de plastique, de David Turgeon

Une fois de plus, on succombe à l'univers teinté de mystère et à la belle plume de David Turgeon. Autour d'un personnage principal anonyme que certains appelleraient un raté, assistant d'un écrivain vénéré, le «maître», le livre dresse un portrait sans complaisance d'un certain milieu littéraire. Sous le couvert de la fiction, on a souvent l'impression que le livre aborde des enjeux qui n'ont  rien d'inventé. Au-delà de la réflexion sur l'acte et le désir d'écrire, Le Continent de plastique est également l'histoire d'une relation amoureuse entre le protagoniste et la belle Denise Bruck. Si le roman semble parfois partir dans toutes sortes de directions, on se laisse volontiers porter par la vague, et on passe un bon moment.

 

Monogamies, de Jolène Ruest (XYZ)
Pas facile de porter un prénom rendu célèbre par une chanson populaire! La protagoniste du roman, nommée Jolène comme son auteure, a une dent contre Dolly Parton, dont elle estime que la célèbre ritournelle a considérablement impacté son existence. Existence qu'elle nous raconte avec beaucoup d'humour, dans une langue très orale, et où le sexe, la fête et les questions liées à l'amour sont au premier plan. Hautement divertissant!

 

 

 

 


city-fireCity on Fire,
de Garth Risk Hallberg (Plon, traduit de l'anglais par Elisabeth Peellaert)

Bon, avec ses 1000 pages, ce roman, véritable phénomène littéraire, n'est pas vraiment parfait pour la valise, mais c'est exactement le genre de bouquin qu'on veut traîner en vacances, quand on a tout le temps pour s'y plonger.  Une saga pétrie d'amour, de crime, de drogue et de mystères, au rythme certes parfois un peu lent, qui met en scène des personnages colorés dans le New York sale et violent des années 1970.

 

 
alafinÀ la fin ils ont dit à tout le monde d’aller serhabiller, de Laurence Leduc-Primeau (Les éditions de ta mère) 

Chloé, la protagoniste de ce premier roman de Laurence Leduc-Primeau, a besoin de changer d'air, de fuir, d'aller voir ailleurs si elle y est. Elle décide de s'envoler pour l'Amérique du Sud. S'amorce ainsi un récit d'errance dans cette terre d'accueil, présenté par bribes, comme la vie, qui n'est elle-même que rarement une trame linéaire. Parfois drôle, souvent poétique et touchant, ce roman à saveur initiatique est rempli de beauté et émaillé de réflexions remarquablement justes sur la condition humaine.

 

 

 

La chambre verte, de Martine Desjardins (Alto)

Petits secrets et grands mystères, histoires de fortunes et d'infortunes, la maison bourgeoise de Mont-Royal autour de laquelle s'articule le cinquième roman de Martine Desjardins a été le témoin silencieux de bien des intrigues. La découverte d'un cadavre momifié dans ladite «chambre verte» est l'occasion de remonter le cours du temps, de plonger dans les secrets du passé et d'aller à la rencontre des personnages singuliers qui ont construit et habité la résidence cossue. Étrange et fascinant!

 

 

 

cuskDisent-ils, de Rachel Cusk (Éditions de l'Olivier, traduit de l'anglais par Céline Leroy)

Difficile de cerner avec précision ce roman de Rachel Cusk. Une auteure britannique (alter-ego de Cusk?) se rend à Athènes pour donner un atelier d'écriture. Au fil du roman, elle croise plusieurs personnages hauts en couleur, collègues écrivains et élèves de l'atelier. On les découvre avec fascination alors qu'elle, dont on suit le périple, demeure effacée, presque en arrière-plan. Néanmoins, on est vite happé par le roman, qui pose un regard empathique et intelligent sur les êtres humains et, surtout, les relations qui les unissent.

 

 

 

 

Que lirez-vous pendant les vacances?