3 filles, 3 semaines, 3 îles… et 3 coups de cœur!

Par Joanie Rousseau, Cindy Rousseau et Marjolaine Arcand

Véritable kaléidoscope culturel, il est (trop) facile de tomber sous le charme de l’archipel indonésien. De ses 17000 îles, nous en avons visité… trois! Voici ce qui s’est imprégné dans nos mémoires de vacancières.

 

Borobodur (2)

1. Java la bouillonnante, vue par Marjolaine

Après avoir quitté le chaos de Jakarta, cap sur Yogyakarta (que l’on prononce Jogjakarta). Pour une cinquantaine de dollars, on s’y offre un chauffeur privé, qui semble motivé à faire bien du kilométrage pour nous faire voir les principaux attraits de la capitale culturelle de l’île. On commence par le magnifique temple bouddhiste Borobudur, l’une des attractions les plus populaires du pays. On le constate d’ailleurs de visu : c’est bondé. Pire qu’un Ikéa le dimanche matin. Disons que pour le ressourcement, on repassera! Partout, on se fait crier « Bule! Bule! » (bule signifie caucasien en Bahasa) par les enfants venant des coins reculés de Java, impressionnés de voir des femmes blanches en chair et en os. On joue les vedettes un moment, puis on tente tant bien que mal de fuir les paparazzis entre les 72 dômes de pierre qui renferment des sculptures de Buddhas.

De retour à Yogya, on se promène autour du Kraton, le palace des Sultans, où l’on visite des artisans de batik, de marionnettes traditionnelles, et des fabricants de Kopi Luwak, le café le plus rare (et le plus cher!) du monde. Les grains sont récoltés dans les excréments (oui, oui!) d’une civette, petit animal dont l’estomac confère au café des arômes de caramel. En soirée, on se fait une image mentale (et surtout olfactive) du pays sur Malioboro, artère principale de la ville. Ici les becak (taxis à vélo) se disputent la rue avec les carrioles à chevaux et les mobylettes transportant des familles complètes. D’un côté du pavé s’enchaînent les boutiques vendant des bricoles pour quelques rupiahs, alors que les effluves des marchands ambulants nous proviennent du trottoir d’en face, où l’on peut manger des plats colorés et goûteux pour trois fois rien.

L’effervescence de Yogyakarta n’aura malheureusement pas su nous garder éveillées : c’est là que le décalage horaire nous met KO. Vingt-quatre heures d’avion, ça te magane une Bule!

Semyniak 

2. Bali la ravissante, vue par Cindy

En mettant le cap sur Bali, nous nous doutions que l’émerveillement allait être au rendez-vous. Cette mythique parcelle de l’archipel indonésien attire depuis des décennies des voyageurs en quête de beauté, de culture et de spiritualité. Dès notre arrivée, force fut de constater qu’il régnait en effet sur cette île fleurie et parfumée une douceur de vivre enivrante. D’autant plus enivrante, qu’elle recèle des coins de paradis insoupçonnés, dont une discrète station balnéaire qui fut pour nous un véritable coup de cœur : Jimbaran. Bien que notre Lonely Planet ne consacrait à ce petit village de pêcheurs qu’un minuscule paragraphe, nous décidâmes de lui donner le bénéfice du doute. À notre plus grand plaisir, nous fûmes séduites! Le charme de Jimbaran réside principalement dans sa vaste et paisible plage de sable blanc qui s’étend sur des kilomètres. D’un calme irrésistible de jour, elle s’anime le soir venu, alors que des centaines de visiteurs s’y attroupent pour regarder le coucher du soleil. De nombreux restaurants installent leur terrasse sur la plage et servent des poissons et des fruits de mer fraîchement pêchés. Des vendeurs de maïs grillés donnent à petits et grands l’eau à la bouche, et des mascarades d’enfants aux costumes colorés exécutent des danses traditionnelles. Un spectacle fabuleux qui valait le détour et qui restera longtemps gravé dans nos mémoires!

 

gili-islands-indonesia

3. Gili Trawagan, la romantique, vue par Joanie

Les îles Gili sont de véritables paradis terrestres. Elles regroupent trois petites îles indonésiennes, Gili Trawagan, Gili Meno et Gili Air. Gili Trawagan étant la plus développée et la plus habitée. Elle est sans hésiter un des coups de cœur de mon périple indonésien.

En quête d’authenticité et de romantisme, Gili Trawagan est la destination de prédilection pour les couples en lune de miel. Les véhicules à moteur sont interdits. Le moyen de transport le plus simple est le vélo ou de vieilles calèches. Les pannes d’électricité sont courantes et les chemins sont en terre battue. Un véritable retour aux sources. Au menu, farniente et découverte des superbes fonds marins.

Après y avoir séjourné quatre jours, un moment reste bien gravé dans ma mémoire. Une balade en bateau traditionnel sur les eaux cristallines de l’île, bordant les plages de sable blanc. À bord d’un vieux bateau pêcheur orange et blanc, conduit par un sympathique local, ma sœur, mon amie et moi avons découvert Gili Meno et Gili Air. Et ce, pour 60$ (à trois) la journée. Un moment unique. Le soleil plombant, le vent dans les cheveux…à cet instant…nous aurions voulu que le temps s’arrête.