Français
Les grands canadiens disparus de 2019

Les grands canadiens disparus de 2019

Thomas Dallaire-Boudreault

3 décembre 2019

Voici quelques personnalités qui nous ont quittés cette année. 
 


 

Andrée Lachapelle (1931-2019)


 

Une icône québécoise nous a quittés en fin d'année. Derrière elle, près de 70 ans de carrière tant au théâtre qu'à la télévision et au cinéma. Malgré un début de carrière qui l'a, malgré elle, casée dans des rôles semblables de femmes fatales, elle s'est émancipée plus tard en faisant valoir l'étendue de son talent dans des rôles comme ceux de Marie-Thérèse dans la série culte Le temps d'une paix ou d’Albertine dans Albertine en cinq temps, de Michel Tremblay. 

 

L'année 2019 marque son dernier rôle au grand écran dans le filmIl pleuvait des oiseaux, réalisé par Louise Archambault et adapté du roman de Jocelyne Saucier, un personnage émouvant qui l'avait touchée dès la lecture du livre. Elle savait à l'époque qu'il s'agirait du dernier film de sa carrière. 

 

Andrée Lachapelle était atteinte d'un cancer et a demandé l'aide médicale à mourir. Elle s'est éteinte paisiblement auprès des siens le 13 novembre dernier à l'âge de 88 ans.



Andrée Lachapelle dans le rôle de Cosima, dans Les Hussards, en 1969. Photo: André Le Coz

POUR EN SAVOIR PLUS:
La comédienne Andrée Lachapelle s'éteint à 88 ans

Andrée Lachapelle : 60 ans de carrière et des projets plein la tête (entrevue avec René Homier-Roy en juin 2018)
Andrée Lachapelle, la rebelle élégante (entrevue avec Franco Nuovo en février 2017)


 

 

NICOLE MARTIN (1949-2019)


 

C'est avec une énorme tristesse que nous apprenions le décès de l'une de nos plus grandes voix le 19 février dernier. C'est sur la page Facebook officielle de l'artisteque son mari a publié la nouvelle, dans un message poignant. 

 

Nicole Martin commence sa carrière dans les années 1960, à l'âge de 14 ans seulement, alors qu'elle participe à divers concours amateurs dans la ville de Québec. C'est en 1971 que sa carrière prend réellement son envol avec notamment les chansons Une photo de toi,Tes yeux et Je t'oublierai. 
 

Tout au long de sa prolifique carrière, elle connaît des succès en France, remporte les honneurs des prestigieux festivals de la Rose d'or d'Antibes et de Yamaha, au Japon. Elle est productrice, comédienne et, en 2011, deux de ses chansons sont intronisées au Panthéon des Classiques de la SOCAN. 

 

Le 30 septembre dernier, elle recevait la Médaille de l'Assemblée nationale à titre posthume pour souligner l'ensemble de sa carrière.

 


La chanteuse Nicole Martin à l'émission Superfleurs en 1975. Photo: Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

 


POUR EN SAVOIR PLUS: 
La chanteuse Nicole Martin nous a quittés 
Rien n'est impossible : la quête du bonheur réussie de Nicole Martin (entrevue de Nicole Martin avec Catherine Perrin à Medium large en mars 2017)




 

George Brossard (1940-2019)


 

Le célèbre enthomologiste et fondateur de l'Insectarium de Montréal, Georges Brossard, est décédé en juin dernier. Il était atteint d'un cancer du poumon. 

Il est né en 1940 à La Prairie. Son père était nul autre que Georges-Henri Brossard, fondateur de la ville de Brossard. 

Georges Brossard est  d'abord notaire jusqu'à l'âge de 38 ans. Il abandonne ensuite la profession pour devenir un spécialiste des insectes. Tout au long de sa vie, il collectionne jusqu'à 250 000 spécimens d'insectes venant d'un peu partout dans le monde. Il les expose dans ce qui est devenu l'Insectarium de Montréal. 


En 2004, Léa Pool présente son film Le papillon bleu, inspiré d'une histoire vécue par Georges Brossard en 1987, lorsqu’il avait réalisé le rêve d'un jeune garçon en phase terminale en l'amenant en Amérique du Sud pour capturer un morpho bleu.


 L'entomologiste Georges Brossard, lors de l'un de ses nombreux passages dans les studios de Radio-Canada.


POUR EN SAVOIR PLUS
Décès de l'entomologiste George Brossard
Des insectes et un homme : rencontre avec Georges Brossard
Aux origines de l'Insectarium de Montréal (Archives)




 

pierre nadeau (1936-2019)

L'un des plus grands reporters de Radio-Canada, Pierre Nadeau, s'est éteint en septembre dernier à l'âge de 82 ans. Il souffrait de la maladie de Parkinson depuis plus de 10 ans. 

Pierre Nadeau naît le 19 décembre 1936. Comme journaliste et animateur, son style, son charisme et sa capacité de vulgarisation font école. Pendant plus de quatre décennies, il marque le monde de l'information au pays et aux quatre coins du monde. Toujours prêt à partir, il couvre les événements qui ont marqué l'histoire de la fin du 20e siècle. Pour plusieurs journalistes, il reste, encore aujourd'hui, une référence absolue. 


 


POUR EN SAVOIR PLUS
Pierre Nadeau, grand reporter au parcours exceptionnel, s'éteint à 82 ans
Pierre Nadeau : Dynamisme, audace et charisme
Pierre Nadeau: grand reporter



 

 

CLAUDE LEMIEUX (1952-2019)


Le comédien et metteur en scène Claude Lemieux s'est éteint en juin dernier à l'âge de 67 ans. 

Il a notamment joué dans plusieurs productions théâtrales, comme Une trop bruyante solitude de Téo Spychalski, et La métamorphose de Franz Kafka. Ses rôles à la télévision marqueront les Québécois, notamment celui du journaliste Bertrand Fournel dans Omertà de Luc Dionne. On se souvient également de ses participations aux séries L'auberge du chien noir, 30 vies, O, Le négociateur et Watatatow

 


POUR EN SAVOIR PLUS
Le comédien québécois Claude Lemieux est mort


 

 

 

 

jocelyne blouin (1950-2019)

La météorologue Jocelyne Blouin nous a quittés en mai dernier, emportée par un cancer. 

Pendant plus de 40 ans, elle a accompagné les téléspectateurs du Téléjournal de 22 h de Radio-Canada en faisant plus de 15 000 bulletins météo.

Le premier bulletin météo de la météorologue Jocelyne Blouin a été diffusé le 5 septembre 1978. Photo : Jean-Pierre Karsent
 


POUR EN SAVOIR PLUS
La météorologue Jocelyne Blouin n'est plus
La météorologue Jocelyne Blouin n'est plus (Youtube)


 

 

 

JEAN BEAUDIN (1939-2019)

Le réalisateur, producteur, scénariste et monteur Jean Beaudin  est décédé en mai dernier à l'âge de 80 ans. 

Il est derrière la série culte Les filles de Caleb mettant en vedette Marina Orsini et les films Cordélia (1980), Mario (1984), Le matou (1985) et Being at Home with Claude (1993). Un de ses premiers longs métrages,  J.A. Martin, photographe, a permis à Monique Mercure de remporter le  prix d'interprétation à Cannes en 1977. 

 

La comédienne Marina Orsini avec le réalisateur Jean Beaudin lors du tournage de la série « Les filles de Caleb »


POUR EN SAVOIR PLUS 
Le cinéaste québécois Jean Beaudin est mort
Les filles de Caleb, 25 ans plus tard
Jean Beaudin, Brigitte Haentjens et Yves Sioui Durand lauréats des Prix du gouverneur général