Français

Amy Winehouse est indéniablement l’une des chanteuses phares des années 2000. Dimanche, ICI ARTV présente un spectacle inoubliable enregistré au Porchester Hall de Londres en 2007. Le concert capture une Amy Winehouse à son meilleur, célébrant son second et ultime album, Back to Black, paru l’année précédente. Pour souligner cette présentation spéciale, ICI ARTV vous propose de remonter le temps et de plonger dans quelques faits saillants de sa rocambolesque carrière.


Voyez Amy Winehouse en concert au Porchester Hall de Londres ce dimanche à 9h sur ICI ARTV.



Enfance

Amy Winehouse âgée de 14 ans chantant Happy Birthday
Amy Winehouse naît le 14 septembre 1983 à Londres, en Angleterre, d’une mère pharmacienne et d’un père chauffeur de taxi. Le couple divorce alors que la petite Amy a 9 ans. Elle sera principalement élevée par sa mère. Enfant, on la qualifiait d’« ingérable ».  Elle ne pouvait canaliser son énergie que dans l’art. C’est au début de l’adolescence qu’elle découvre, comme une révélation, la passion de sa vie : la musique jazz. C’est le chant qui stabilisera tant bien que mal les humeurs de l’adolescente qui, après le divorce de ses parents, commence déjà à mélanger alcool et antidépresseurs, selon sa mère, Janis Winehouse, dans le livre Loving Amy, a Mother’s Story. À l’école, elle se rebelle très tôt. Très peu intéressée par les matières qu’on lui fait étudier, elle fait rapidement savoir que la seule chose qui l’allume, c’est la musique. 
 

Adolescence

Amy Winehouse sur scène en 2004 / Photo: Bruno Vincent / Getty Images

Après des années en montages russes à l’école durant lesquelles elle a été renvoyée à quelques reprises, elle applique à la Sylvia Young Theater School à l’âge de 12 ans. La direction et le corps professoral se souviennent d’un talent et d’une voix incomparables à un si jeune âge; un talent qui pouvait la placer sur la même liste que des Judy Garland ou Ella Fitzgerald.



Frank

Elle compose et écrit l’entièreté de son premier album, Frank, qu’elle lance à l’âge de 19 ans, en 2004, un an après avoir signé son premier contrat de disques. Acclamé par la critique, l’album atteint le troisième rang du palmarès britannique. Rapidement, elle est comparée à Sarah Vaughan et à Dinah Washington. L’influence de la musique jazz des années 1960 était criante et rafraîchissante.

Bien que la chanteuse jouisse d’un succès incontestable avec son premier album, elle a du mal à vivre avec cette nouvelle notoriété. L’alcool devient alors la solution pour affronter les foules et les médias. 

L’album Frank est sélectionné aux prix Brit dans les catégories de la meilleure artiste solo britannique et de la meilleure artiste britannique de musique urbaine. Le premier extrait, Stronger Than Me, remporte le prix Ivor Novello de la meilleure chanson contemporaine en 2004. 



Back to Black

  

En 2005, Amy rencontre Blake Fielder-Civil, un réalisateur de vidéoclips avec qui elle entretiendra une relation amoureuse tumultueuse dans laquelle les excès de drogue et d’alcool sont au rendez-vous. C’est lors d’une première séparation qu’Amy écrira son album culte Back to Black, qui paraît en 2006. Principalement inspiré par Fielder-Civil, l’album est acclamé par la critique et le grand public. La chanson Rehab la propulse au sommet des palmarès et elle obtient, en peu de temps, un statut de star internationale. La chanson, qui raconte les nombreuses tentatives de son père et de son gérant pour la faire entrer en centre de désintoxication, est une chanson phare des années 2000. En 2008, l’album remporte cinq prix Grammy. Son jazz-pop, sa voix inimitable et son look signature feront d’elle une figure incontournable de la scène musicale.

 


Paparazzis et vie tourmentée

Amy Winehouse et Blake Felder-Civil en 2008 / Photos: Getty Images

Les années qui suivent l’immense succès de Back to Black sont très sombres pour la chanteuse. En 2007, elle renoue avec Blake Fielder-Civil. Plusieurs proches de la chanteuse, notamment sa mère, témoignent de la toxicité et de la relation. Fielder-Civil est accro aux drogues dures, alcoolique, et est un criminel récidiviste qui a été emprisonné à plusieurs reprises. Le couple se marie cette même année et divorcera deux ans plus tard. Entre 2008 et 2010, la vie tourmentée de la chanteuse est quotidiennement documentée par les paparazzis qui la suivent partout où elle va. Ils feront d’elle l’une des premières victimes de l’avènement d’Internet et des tabloïds. Rapidement, elle est davantage connue pour ses déboires que pour sa musique. ​


 


Fin tragique

Un homme tient la photo d'Amy Winehouse lors de ses funérailles en juillet 2011. / Photo: Getty Images 

En 2011, elle présente un spectacle désastreux à Belgrade, où elle monte sur scène en état d’ébriété, visiblement désorientée. Plus de 20 000 personnes y assistent. Le public, consterné, la hue. Les images du spectacle, accessibles sur YouTube, parlent d’elles-mêmes et sont très difficiles à regarder. Elle annule par la suite les autres spectacles prévus. Elle aurait préalablement suivi une cure de désintoxication d’une semaine à Londres. Malheureusement, le 23 juillet 2011, son garde du corps la retrouve sans vie dans son appartement de Londres. Elle a 27 ans. Sa mort est officiellement causée par une intoxication à l’alcool.

 


Album posthume et documentaire

James Gay-Rees (producteur), Asif Kapadia (réalisateur) et Chris King (monteur) lors de la première du documentaire Amy en 2015 / Photo: Getty Images 

En décembre 2011, un album posthume intitulé Lioness: Hidden Treasures voit le jour. Il comprend des titres n’ayant jamais été commercialisés, en plus des nouvelles versions de précédents succès. Sa reprise du classique des années 1960 Our Day Will Come connaît un certain succès radiophonique.

C’est en 2015 qu’Amy, un documentaire percutant, jette un nouveau regard sur l’artiste. Comprenant des entrevues audio avec ses proches, des images d’archives personnelles en plus d’extraits d’entrevues et de spectacles, le film nous révèle la fragilité derrière l’immense talent. Le regard que pose le réalisateur Asif Kapadia sur l’entourage de Winehouse est loin d’être reluisant. On dresse également un portrait bouleversant et très critique du star-système mondial. Le documentaire remporte notamment l’Oscar du meilleur documentaire et est nommé deux fois au Festival de Cannes en 2016.