Français

Anne Shirley est sans aucun doute l’un des personnages fictifs les plus emblématiques du pays. Créée par l’autrice Lucy Maud Montgomery en 1908 dans le roman Anne… la maison aux pignons verts, la jeune rousse à l’énergie contagieuse a connu plusieurs vies au fil des décennies. ICI ARTV présente sa plus récente incarnation dans la troisième saison d’Anne avec un E, le mardi à 20 h et en rediffusion le jeudi à
21 h.


Connaissez-vous bien les personnages fictifs d’origine canadienne? En voici quelques-uns.

 

Anne Shirley


 

Commençons cette liste par un personnage emblématique de l’Île-du-Prince-Édouard, LA Anne d’Anne avec un E. Son histoire se déroule à la fin du 19e siècle. Matthiew et Marilla Cuthbert décident de prendre en charge un orphelin qui prêterait main-forte à la ferme familiale située tout près de la ville d’Avonlea. Toutefois, une fois à la gare, ce n’est pas un garçon que Matthiew trouve, mais une jeune fille débordante d’énergie qui chamboulera leur quotidien.
 

La saga d’Anne Shirley débute avec la parution du roman Anne… la maison aux pignons verts de l’autrice canadienne Lucy Maud Montgomery en 1908. Neuf autres romans seront ensuite publiés en plus de deux recueils de nouvelles. On compte aujourd’hui des dizaines d’adaptations de l’œuvre : des films, des séries télévisées, des comédies musicales et même des dessins animés. Depuis 2017, la série Anne avec un E est diffusée sur Netflix et CBC.

 

Winnie the Pooh (Winnie l’ourson)


 

Saviez-vous que le nom « Winnie » vient d’une ourse du même nom pensionnaire du Zoo de Londres? Elle avait été donnée par Harry Colebourn, un vétérinaire dans l’armée canadienne lors de la Première Guerre mondiale. En l'honneur de Winnipeg, sa ville natale, au Manitoba, il prénomma l’ourse Winnie. C’est cette histoire qui inspire Alan Alexander Milne, l’auteur de Winnie the Pooh, qui créera un univers totalement basé sur l’imaginaire des enfants.
 

Winnie, c’est un ourson en peluche jaune peu intelligent, mais qui est très sensible au malheur des autres. Il n’a qu’un seul péché mignon : le miel. Entouré de ses amis Jean-Christophe, Tigrou, Coco Lapin, Bourriquet et, bien sûr, le petit Porcinet, il vit des aventures qui sont toujours porteuses d’une leçon de vie.
 

Les personnages, qui ont été achetés par Disney en 1966, ont vu le jour sous différentes formes : films, séries télévisées, livres, jeux vidéo et jouets. Aujourd’hui, Winnie the Pooh est l’un des personnages les plus connus et aimés de Disney.

 

Deadpool

  

Saviez-vous que Deadpool, alias Wade Wilson, est un citoyen canadien? Bien que son passé est plutôt flou, ses origines se sont clarifiées après la sortie des populaires films Deadpool et Deadpool 2, mettant en vedette Ryan Reynolds, lui-même canadien.  
 

Cet antihéros de l’univers Marvel a été créé par le scénariste Fabian Nicieza ainsi que l’illustrateur Rob Liefeld. Sa première apparition a eu lieu en 1991 dans The New Mutents #98 et est depuis un incontournable de la série. Mercenaire, Deadpool détient le pouvoir unique de guérison accélérée en plus d’être capable d’incroyables prouesses physiques. Il est toutefois un psychopathe en plus d’être un mégalomane compulsif. L’ayant originellement créé comme une parodie de méchant, ses créateurs le surnommaient « Spider-Man avec des flingues ».
 

En bonus, le savoureux vidéoclip de Ashes, la chanson thème du film Deadpool 2, interprétée par Céline Dion
 

 

Scott Pilgrim


 

Scott Pilgrim est le personnage principal de la série Scott Pilgrim vs. the World, créée par Bryan Lee O’Mallet. En 2010, la série a été adaptée en long métrage réalisé par Edgar Wright et mettant en vedette Michael Cera.
 

Scott Pilgrim, un jeune bassiste torontois dans un groupe nommé Sex Bob-omb, tombe amoureux d’une certaine Ramona Flowers. Malheureusement, pour gagner son cœur à tout jamais, il devra mettre KO chacun des 11 ex diaboliques de Ramona dans des combats… épiques.
 

Wolverine

Probablement le plus canadien des superhéros et le plus emblématique des X-Men. Il a été créé par le scénariste Len Wein en 1974, au moment où la compagnie Marvel Comics tentait de percer le marché canadien. C’est l’éditeur Roy Thomas qui, dans cette optique, avait demandé à l’auteur de créer un personnage auquel les Canadiens pourraient s’identifier. Il lui avait alors donné une thématique animalière : wolverine, qui signifie « glouton ». Tout comme le loup, Wolverine contrôle très difficilement sa rage et s’engage très souvent dans des combats contre des adversaires beaucoup plus forts que lui. Mutant féroce et rebelle qui n'hésite pas à défier l'autorité, son principal pouvoir est toutefois celui de guérisseur, qui lui permet de se remettre très rapidement de blessures sévères.


Il est l'un des premiers anti-héros créé et peu de choses sur son passé sont connues, ce qui fait de lui le personnage le plus mystérieux de la franchise X-Men.