Artiste à découvrir : Amélie Lehoux, designer et illustratrice

Artiste à découvrir : Amélie Lehoux, designer et illustratrice
Illustration tirée d’une série, refonte du site web de BONLOOK, Amélie Lehoux

Découvrez d'autres entrevues d'artistes prolifiques

Lire les articles

Expérimentant avec le collage, les médiums traditionnels et le numérique, elle aime créer des images à la fois évocatrices et amusantes. Découvrez l’univers coloré et texturé de l’artiste Amélie Lehoux.

 

Racontez-moi un souvenir de jeunesse qui a pu avoir une influence sur votre envie de devenir artiste?

J’ai une passion pour l’art et le design depuis que je suis petite. Mon père est un designer industriel et il travaille principalement de la maison, donc j’ai un peu grandi avec le design. Petite, je passais la majorité de mon temps à dessiner, que ce soit sur du papier ou à l’ordinateur. J’écrivais et j’illustrais aussi mes propres histoires. Je ne me souviens pas d’un moment précis, mais je sais que j’ai toujours su que je voulais être une artiste.

Solange, So Young Magazine et illustration tirée de la série La jungle, Amélie LehouxSolange, So Young Magazine et illustration tirée de la série La jungle, Amélie Lehoux

Comment avez-vous développé votre style?

Développer son style est un processus très personnel et qui peut prendre beaucoup de temps. C’est lorsque j’ai commencé à expérimenter à la fois avec les médiums traditionnels et le numérique, puis avec l’abstraction et la figuration que le déclic s’est produit. La tension qui existe entre tous ces univers opposés me stimule énormément. Sinon, en dehors de mon travail, j’ai des goûts et des intérêts assez éclectiques, et je crois que mon style est en quelque sorte un reflet de ça. 

 

Quelles sont vos sources d'inspiration?

Je la trouve un peu partout, autant dans le travail des grands peintres abstraits et des grands affichistes que dans la musique que j’écoute, le cinéma, la mode et la poésie. J’essaie aussi de faire des activités qui m’aident à me sortir de ma tête, car c’est souvent là que je trouve mes meilleures idées.

Microfiches La biodiversité, Semaine de la culture scientifique et illustration, Paysages, pour la revue annuelle de l’Association des architectes paysagistes du Québec, Amélie LehouxMicrofiches La biodiversité, Semaine de la culture scientifique et illustration, Paysages, pour la revue annuelle de l’Association des architectes paysagistes du Québec, Amélie Lehoux

Parmi vos réalisations, il y a des microfiches sur la biodiversité et des illustrations pour la Semaine de la culture scientifique. Parlez-moi de votre intérêt pour les projets scientifiques et environnementaux.

C’était important pour moi de prendre part à ces projets, car l’environnement et la biodiversité me tiennent beaucoup à cœur. Je pense que l’illustration est un outil de communication très puissant qui permet d’ouvrir les esprits et de mettre en lumière des enjeux importants. Elle stimule l’imagination et permet de communiquer des idées au-delà du langage.

 

Que ce soit pour des cartes de souhaits ou pour le collectif Les couleurs essentielles, décrivez-moi votre collaboration avec la maison d’édition montréalaise Paperole.

J’adore la mission de Paperole, qui est d’embellir la vie des gens, tout en faisant rayonner le talent d’ici. Lorsque la directrice de création Jacinthe Pilote m’a approchée pour collaborer il y a quelques années, ça a été un oui instantané. Mandat après mandat, elle m’accorde toujours la même liberté et la même confiance, pour lesquelles je lui suis très reconnaissante. Nous collaborons régulièrement pour des cartes de souhaits, entre autres. Pour ce type de projet, mon objectif est de créer des images colorées et amusantes qui, je l’espère, font sourire les gens.

Carte de souhait, Paperole et Blue vases, affiche, impression en risographie, Amélie LehouxCarte de souhait, Paperole et Blue vases, affiche, impression en risographie, Amélie Lehoux

Vous avez collaboré avec Les beaux jours pour leur nouvelle collection 2021. Parlez-moi de votre collaboration avec cette boutique de vêtements.

Les beaux jours est mené par le Studio Couleur Vive, fondé par Vanessa Duval. Chaque collection naît d’une collaboration avec une illustratrice différente. Cette collection se voulait une célébration de l’été, de la nature et de notre belle ville. Avec tout ce qui s’est déroulé dans la dernière année et demie, j’ai beaucoup été inspirée par notre désir collectif d’un retour à la simplicité. Les illustrations qu’on trouve sur les vêtements sont douces et évocatrices. Elles se veulent un peu un rappel de la beauté qui se trouve dans les petites choses, comme une fleur ou une promenade au parc.

 

Une vitrine de magasin pour BonLook, une murale pour le Village au Pied-du-Courant, une jetée pour le Slowdown Studio. Quel plaisir vous procure la création avec différents médiums et dans différents formats?

C’est l’une des choses que j’apprécie le plus de mon métier. Chaque mandat est différent. Avec chaque mandat vient une nouvelle façon de penser et de concevoir l’image. C’est comme si c’était nouveau chaque fois. J’adore avoir cette liberté, ce grand terrain de jeu pour expérimenter. 

Illustration tirée d’une série, refonte du site web de BONLOOK, Amélie LehouxIllustration tirée d’une série, refonte du site web de BONLOOK, Amélie Lehoux

Quel est votre lieu le plus inspirant?

Une salle de cinéma! C’est un endroit où l’on peut s’évader et faire abstraction de tout, dans l’espace de quelques heures. 

 

Décrivez-moi votre ambiance sonore propice à la création.

Je travaille toujours en écoutant de la musique ou un podcast. Ça me permet de demeurer concentrée, tout en étant stimulée et divertie.

 

Qu’est-ce qui se trouve sur votre table de travail?

Mon ordinateur, mon cahier d’esquisses, une pile de retailles de collages et quelques vieux pinceaux.

Jetée Wyatt, Slowdown Studio et Illustration, Salon de la découverte, Théâtre de Quat’Sous, Amélie LehouxJetée Wyatt, Slowdown Studio et Illustration, Salon de la découverte, Théâtre de Quat’Sous, Amélie Lehoux

Quel serait l’un de vos rêves de création les plus fous?

Je suis une passionnée de cinéma et de télévision, j’ai donc toujours eu envie de travailler sur une séquence d’ouverture. Je suis aussi intéressée par la scénographie et je rêve un jour de concevoir un décor. Je recommande d’ailleurs de jeter un coup d’œil aux conceptions scénographiques de David Hockney. C’est vraiment fascinant de voir son univers transposé en décor!

 

Quels sont les projets qui sommeillent dans la tête d’Amélie Lehoux?

Il y a tellement de choses que j’aimerais faire! J’adorerais illustrer un livre, concevoir et peindre une murale, réaliser un film d’animation et collaborer avec une maison d’édition pour une couverture de livre.

Les couleurs essentielles, affiche, Paperole, Amélie LehouxLes couleurs essentielles, affiche, Paperole, Amélie Lehoux

Quel serait votre meilleur conseil à donner à un ou une jeune artiste en devenir?

Expérimentez autant que possible, il ne faut pas avoir peur d'essayer un nouveau médium ou une nouvelle façon de travailler. C’est comme ça qu’on devient plus polyvalent. Cultiver sa curiosité est primordial. Participez à des appels à projets. C'est un excellent moyen de faire voir et de faire connaître son travail, mais aussi de rencontrer et de collaborer avec d’autres artistes. Il ne faut cependant pas négliger ses projets personnels, car créer pour soi, c’est extrêmement important. 

Finalement, restez actif sur les réseaux sociaux, dont Behance et Instagram. Il faut fréquemment mettre à jour son portfolio en ligne et essayer de présenter son travail de manière à mettre en valeur ses points forts.

 

Découvrez d'autres portraits d'artistes