Français

Artiste à découvrir : Myriam Van Neste, illustratrice

Artiste à découvrir : Myriam Van Neste, illustratrice
Illustration tirée d’une série de paysages minimalistes, Myriam Van Neste

Découvrez d'autres entrevues d'artistes prolifiques

Lire les articles

Un sentiment de joie de vivre lié à l’enfance émane de ses œuvres colorées. Quand elle cherche de l’inspiration, l’illustratrice Myriam Van Neste trouve son étincelle de génie dans les livres pour enfants. Découvrez son univers créatif.

    

Racontez-moi un souvenir de jeunesse qui a pu avoir une influence sur votre envie de devenir artiste.

J’étais très attirée par toutes sortes d’activités créatives quand j’étais petite. J’ai cependant un souvenir très précis d’un cours d’art où j’ai réalisé que je ne serais jamais peintre. Trop imprévisible pour moi, le coup de pinceau! La sculpture et le dessin étaient mes activités artistiques de prédilection dès mon jeune âge.

Murale pour la clinique pédiatrique Bloom, Myriam Van NesteMurale pour la clinique pédiatrique Bloom, Myriam Van Neste

Votre pseudonyme sur les réseaux sociaux, Helsinki mon amour, démontre sans détour votre grand attachement pour la ville d’Helsinki. Parlez-moi de l’importance de la capitale finlandaise dans votre vie.

J’adore en effet cette ville; j’y ai habité pendant 2 ans lors de ma maîtrise. Au départ, il y a quelques années, « Helsinki mon amour » était le nom de ma boutique en ligne, où je vendais mes illustrations. C’était un peu après mon retour de Finlande, où j’avais développé un grand amour pour Helsinki. Mais voilà, les années ont passé et je porte toujours ce nom sur Instagram! Mon passage en Finlande a assurément marqué ma pratique artistique puisque c’est à ce moment que mon parcours a tranquillement commencé à s’orienter vers le collage et l’illustration.

 

Votre formation d’artiste a commencé au Québec par la sculpture. Comment cette forme d’art est-elle entrée dans votre parcours et comment influence-t-elle encore aujourd’hui votre travail d’illustratrice?

L’illustration est arrivée assez tard dans mon parcours artistique. J’ai toujours aimé le dessin, mais c’est vraiment la sculpture, particulièrement les installations grand format, qui m’intéressait. J’ai fait un baccalauréat en sculpture à Concordia, puis une maîtrise en art environnemental à Helsinki. Les sept premières années de ma pratique artistique étaient centrées sur l’art public. 

Quand j'ai eu mon fils, les défis de travailler sur des œuvres d'art publiques à grande échelle m'apportaient plus d'anxiété que de joie. Je sentais donc que ma pratique s’en allait tranquillement vers autre chose, même si je ne savais pas quoi. L'illustration et le collage sont en fait venus assez spontanément! Au départ, c’était un exutoire créatif, puis, lentement, c’est devenu mon activité principale.

Aujourd'hui, mon parcours de sculpteure est toujours bien présent et imprègne ma démarche. Le besoin de travailler avec mes deux mains est au cœur de ma pratique artistique, et chacun de mes projets d'illustration commence avec des ciseaux, du papier coloré et une séance de collage.

Illustration tirée d’une série de paysages minimalistes et Papeterie, Mini Gallery Box, Myriam Van NesteIllustration tirée d’une série de paysages minimalistes et Papeterie, Mini Gallery Box, Myriam Van Neste

Vos motifs colorés se retrouvent un peu partout : coussins, vêtements, murs, carnets de notes, cartes de souhaits, sacs, affiches et j’en passe. Parlez-moi de votre processus créatif.

Mon processus de création commence avec du découpage. Jouer avec des ciseaux et des formes de papier est ce qui alimente ma créativité et fait jaillir de nouvelles idées. J’ai beaucoup de plaisir pendant cette première phase de création. Ce qui est important pour moi, c’est ce fini « papier découpé » souvent présent dans mes illustrations finales, toutes réalisées dans Adobe Illustrator.

 

Quel est le lieu le plus inspirant pour vous?

Je suis inspirée par les lieux où j’habite. J’aime me promener dans mon quartier, regarder les passants et l’architecture. Cette année, nous habitons à Vienne, en Autriche, et les couleurs des bâtiments de mon arrondissement sont incroyables : un royaume pastel!

Illustrations tirées d’une série pour le programme PIVO, Les Arts et la Ville, Myriam Van NesteIllustrations tirées d’une série pour le programme PIVO, Les Arts et la Ville, Myriam Van Neste

La musique, le silence, le bruit... décrivez-moi l’ambiance sonore propice à la création pour vous.

Le silence quand je fais des croquis ou découpe, des balados quand je travaille dans Illustrator.

 

Décrivez-moi votre espace de création. Qu’est-ce qui se trouve sur votre table de travail?

Pour bien fonctionner, j’ai besoin d’un espace de travail propre et minimaliste avec les essentiels : ordinateur, iPad, cahier de dessin et crayon, ciseaux et bâton de colle, et des cartons de couleur à proximité.

 

Parlez-moi d’un ou d’une artiste de votre discipline que vous affectionnez particulièrement.

L’illustratrice taïwanaise Hsinping Pan. J’adore son univers visuel, ses couleurs et la joie enfantine qui émane de son travail!

Couverture de livre, Presses de l’Université Laval et Carte de souhait, Paperole, Myriam Van NesteCouverture de livre, Presses de l’Université Laval et Carte de souhait, Paperole, Myriam Van Neste

Faites-nous part de l'un de vos coups de cœur culturels marquants, l’un de ceux qui ont inspiré votre art.

Habiter en Finlande m’a beaucoup marquée. C’est vraiment là que j’ai découvert le design. Les Finlandais ont un immense souci du « bien fait », de l’art de créer avec des matériaux nobles, de la simplicité et une créativité immense côté couleurs et formes. Les illustrateurs finlandais et scandinaves sont incroyables!

 

Nommez-moi un objet important de votre vie, chargé de souvenirs et de significations.

Parce que moi et ma famille avons beaucoup déménagé au cours des 10 dernières années (Finlande, Californie, Québec, Autriche), j’ai appris à ne prendre avec moi que le nécessaire. Je suis assez minimaliste et m’attache peu à des objets. Les seules choses que j’apporte toujours avec moi, peu importe où l’on va, sont les livres qui m’inspirent et que j’aime feuilleter au quotidien : nos livres pour enfants, notamment!

 

Quel serait l’un de vos rêves de création les plus fous?

J’aimerais beaucoup avoir la possibilité de faire une création qui marie l’illustration et la sculpture (mon premier amour!). Ce n’est pas encore bien précis dans ma tête, mais c’est quelque chose qui m’habite depuis un an et que je souhaiterais développer.

Murale pour Bref, une boutique éphémère à Boston et Illustrations pour accessoires pour animaux, Gentle Pup, Myriam Van NesteMurale pour Bref, une boutique éphémère à Boston et Illustrations pour accessoires pour animaux, Gentle Pup, Myriam Van Neste

Quels sont les projets qui sommeillent dans la tête de Myriam Van Neste?

Réaliser plus de projets pour le monde des enfants, collaborer avec d’autres artistes et designer d’autres murales.

 

Quel serait votre meilleur conseil à donner à un ou une jeune artiste en devenir?

Créer chaque jour et montrer votre travail, même si vous sentez que vous n’êtes pas prêts. Puis éviter de vous comparer aux autres, ce qui est difficile, je l’admets, avec les réseaux sociaux. Finalement, tisser des liens avec d’autres artistes de votre domaine. J’ai commencé à faire des rencontres mensuelles via Zoom avec un petit groupe d’illustratrices pour échanger et discuter des réalités de notre travail. Ces moments font partie des moments forts de mon année!

 

Découvrez d'autres portraits d'artistes