Français
Artiste à découvrir : Samuel Jacques, designer et illustrateur

Artiste à découvrir : Samuel Jacques, designer et illustrateur

Patrick Dupuis

13 mai 2020

Racontez-moi un souvenir de jeunesse ayant influencé sur votre choix de devenir illustrateur et designer.

Le jeu vidéo Jet Set Radio, paru en 2000 pour la console Dreamcast de Sega, m’a ouvert l’esprit vers un nouvel univers visuel et sonore. Mes agendas à l’époque étaient remplis de personnages et de typographie qui auraient pu se retrouver dans cet univers.
 

 

Vous êtes directeur artistique, designer graphique, illustrateur et motion designer. En vos propres mots, vous construisez des histoires fantaisistes et des objets avec une âme. Décrivez-moi votre démarche artistique.

Pour être honnête, me décrire avec ces termes est principalement par nécessité de saisir le plus rapidement ce que je fais. J’adore apprendre et expérimenter de nouvelles techniques et de nouveaux médiums. De façon naturelle, j’ai tendance à écrire des histoires qui ne se veulent pas trop sérieuse. Mon application Notes est remplie de petits fragments d’histoires inspirés de ma vie quotidienne, mais imbriqués d’éléments saugrenus. Les objets que je crée sont une extension de ça.

 

 

Un amour pour les plantes succulentes, le choix du nom de votre studio et la présence marquée de végétation dans vos projets. Parlez-moi de cette source d'inspiration évidente dans votre création.

Ma coloc et moi prenons soin d’une cinquantaine de plantes (dont la moitié sont des plantes succulentes). Elles font parties de mon quotidien, m’ancrent dans le moment présent et m’apaisent. J’aime que la nature ne soit pas en arrière-plan, mais plutôt en avant plan dans mes projets. Elles deviennent presque un personnage en soi et peuvent amener une émotion ou une certaine sensibilité.

 

Décrivez-moi l’ambiance propice à trouver vos meilleures idées?

Quand ma tête est libre, c’est le moment où je me sens le plus créatif, c’est une des raisons pourquoi je médite de façon quotidienne. Et surprenamment, m’ennuyer (au lieu d’aller vers des sources de distraction) est probablement mon meilleur truc pour avoir de l’inspiration.

 


 

Fondé par la designer Amélie Tourangeau et vous-même, vous décrivez le Studio Conifèrepar des couleurs pétillantes, des mouvements raffinés et des formes volatiles. Parlez-moi de votre studio de création et la réflexion derrière le choix du nom de celui-ci.

La collaboration sur des projets entre Amélie et moi date d’il y a plus de 14 ans déjà; nous étions en couple et nous nous entraidions sur nos projets. Et puisqu’on travaillait déjà beaucoup ensemble, la création de Conifère, il y a 5 ans, s’est faite de façon naturelle. Ça nous permet d’offrir à nos clients un service qu’on ne pouvait pas faire seul·e. L’autre avantage, en étant un duo, c’est que nous pouvons facilement adapter la vision du studio au fil du temps. Au départ, nos mandats étaient plus axés vers le design graphique animé et depuis un an ça se situe davantage dans le contenu animé et l’illustration. Pour ce qui est du nom, ça va sembler redondant, mais nous aimons bien la nature! ;)

 

 

Dans vos temps libres, vous affectionnez le travail de création avec le médium de l'argile. Parlez-moi de cette passion pour la poterie.

Après notre séparation, j’avais besoin de déposer ma tête dans un projet créatif d’une autre sphère. Comme j’avais déjà voulu étudier en design industriel et que je souhaitais également transposer mes personnages en 3D, la céramique était le médium parfait. Une fois que j’ai mis les mains dans l’argile j’ai appris à davantage être dans le moment présent et lâcher prise.

 

@Dacdac pour vos projets d'illustration, et @toctocpour vos projets de poterie. Expliquez-nous cette façon ludique de nommer deux aspects distinctifs de votre création.

 

D’avoir un nom pour mes projets m’a permis de moins m’associer à mes créations et d'un peu lâcher prise sur la perfection. Quant à la nomenclature, je souhaitais trouver une façon pour que ces projets fassent parti d’un tout malgré leurs différences.

 

 

Quelle serait l'une de vos créations qui vous décrit le mieux, celle dont vous êtes le plus fier et pourquoi.

Mon zine «README.TXT» parce que je crois que la diversité des histoires qui y sont incluses décrivent bien ma personnalité. Aussi, d’avoir un projet personnel finalisé et tangible est toujours très satisfaisant.

 

Parlez-moi d’un/une artiste de votre discipline que vous affectionnez particulièrement.

Ma collègue Amélie Tourangeau. Je ne travaille pas avec elle seulement parce qu’on s’entend bien, elle est très talentueuse!

 

 

Quel serait l’un de vos rêves de création les plus fous?

Faire un jeu vidéo pour y raconter une histoire.

 

Quels projets sommeillent présentement dans la tête de Samuel Jacques?

J’apprends à coder justement pour réaliser ce rêve. Entre temps, j’écris des histoires pour réaliser un futur court métrage d’animation et j’expérimente de nouvelles techniques avec l’argile.

 

Quel est votre meilleur conseil à donner à un·e jeune illustrateur·trice en devenir?

Continuer d’expérimenter.