Français

Les Québécois l’ont rapidement adoptée pour son sens incomparable de l’empathie et son besoin d’aider son prochain. Aujourd’hui l’une des animatrices et productrices les plus connues de la province, Chantal Lacroix l’avoue d’emblée en début d’émission : elle n’a pas l’habitude de regarder en arrière pour constater l’évolution de ses prises de paroles. Elle devient donc une candidate parfaite pour Rétroviseur

Voici quelques citations qui ont marqué son passage à l’émission.

 


Chaque semaine, Véronique Cloutier accueille un invité pour une entrevue intimiste et singulière. Ensemble, ils remontent le temps et visionnent des images d’archives. Est-ce que leur discours a changé avec les années? C’est ce qu’ils découvrent dans le Rétroviseur, le vendredi 21h30 sur ICI ARTV ou en rattrapage sur sans la section Véro.TV d'ICI Tou.tv EXTRA.



Ses débuts dans des défilés de mode

 

Au tout début de sa carrière, Chantal Lacroix s’est notamment fait connaitre en participant à divers concours de beauté et en faisant du mannequinat. En 2001, à l’émission Les trois mousquetaires, l’animatrice admet se réjouir du retrait de l’épreuve dans laquelle les femmes qui participent à un concours de beauté doivent défiler en maillot de bain.

 

« Ça veut pas dire que parce que tu as quelques livres en trop que tu n’as pas une personnalité
ou que tu n’es pas belle! »
- Chantal Lacroix, 2001


Ce discours, avant-gardiste pour l’époque, raisonne encore plus que jamais chez elle aujourd’hui :

 

« Moi, en plus, j’ai du vitiligo qui est une dépigmentation de la peau. À cette époque, je pense que j’aurais osé participer à ce concours-là, mais je ne sais pas si ça aurait passé. Aujourd’hui, on a énormément cheminé. Quand je faisais de la télé, à l’époque, on me camouflait les taches! Ça a été un problème jusqu’à temps qu’il y ait eu un courant dans lequel on affiche les différences. »
- Chantal Lacroix, 2019

 

 

La persévérance 

 

En 2006, Chantal Lacroix gagner le Gémeaux de la meilleure animatrice et donne un discours très inspirant concernant la persévérance. Elle racontait qu’adolescente, un orienteur l’avait déjà découragée à réaliser son rêve de devenir animatrice de télévision à cause de sa surdité d’une oreille :
 

« Il m’avait dit : « Écoute ma fille, avec le handicap que tu as, c’est impossible. » Je suis revenu à la maison en pleurant. Mes parents m’ont dit : « Si c’est ça que tu veux faire, tu vas faire des cours de prononciation, de diction et on va faire un pacte ensemble et tu vas bannir le mot « impossible » de ton vocabulaire. » »
- Chantal Lacroix, 2006



Elle se souvient de ce moment avec émotions :
 

« J’ai 53 ans et j’essaie encore le plus possible de ne pas prononcer ce mot-là (impossible). Je dis que ça va être difficile, mais jamais le mot impossible parce que je suis devenu une animatrice de télévision. »
- Chantal Lacroix, 2019


 

Chantal Lacroix, humoriste?

 

En 2006, à l’émission Entrée des artistes, Chantal Lacroix révèle qu’elle rêvait en premier lieu d’être humoriste :
 

« J’ai gagné plusieurs concours provinciaux. Je rêvais d’être la prochaine Dominique Michel. C’était mon idole. Je la voyais aller et je me disais : « C’est ça que je veux faire! » »
- Chantal Lacroix, 2006

 

Depuis une quinzaine d’années, elle s’est totalement éloignée de l’humour et anime des émissions à caractère très humain. A-t-elle eu à faire un deuil professionnel?

 

« À 53 ans, il y a plein de deuils que tu fais de plein de choses. Quand je faisais Donnez au suivant, j’ai eu le sentiment d’avoir trouvé ma voie. J’étais comme ça de nature. Chez nous, mon père était un chef syndicaliste et ma mère aidait toujours tout le monde. »
- Chantal Lacroix, 2019

 

 

L'étiquette de « Mère Teresa »

En 2005 à Tout le monde en parle, Chantal Lacroix affirme qu’elle ne souhaite pas être étiquetée « Mère Teresa »

 

« Je ne suis pas la Mère Teresa de TQS. J’ai un malaise avec cette comparaison-là. Je trouve que Mère Teresa c’est une femme remarquable qui a consacré sa vie à autrui, qui n’a jamais été rémunérée. »
- Chantal Lacroix, 2005

 

Aujourd’hui, elle raconte avoir dû faire face à de nombreux commentaires négatifs au début de sa carrière en tant qu’animatrice :
 

« C’est sur que c’est touchant et c’est flatteur. Mais on n’est pas à la même place (Mère Theresa et elle). Sais-tu qu’est-ce qui a été le plus difficile? C’est le début. Quand ça a commencé, c’est comme si parce que je choisissais d’aider les gens, je ne pouvais pas vivre dans une belle maison. J’avais des commentaires du genre « Si t’es vraiment généreuse, t’auras pas besoin d’une caméra dans le visage pour payer tes comptes. » Ça j’ai eu à me battre avec ça au début.
- Chantal Lacroix, 2019