Français

Ce billet vous est offert par l'équipe web de C'est juste de la TV.


 

Un de nos petits plaisirs de la vie à nous, télévores, est sans aucun doute de se gaver de grignotines en écoutant, en rafale, les épisodes de notre série télé préférée. Quoi de mieux que de plonger la main au fond d’un sac de chips lorsque notre héroïne chérie se retrouve au cœur d’une tourmente totalement inattendue? Réagir à chacun des rebondissements du scénario, suivre les hauts et les bas des personnages, vivre toute la gamme des émotions… voilà tout le plaisir de s’investir dans une émission.

Malheureusement, il y a certaines séries qui nous laissent sur notre faim, qui ne parviennent pas à retenir notre attention. On a beau essayer de garder notre concentration, c’est plus fort que nous : lire l’emballage du sac de chips devient une activité plus intéressante que l’intrigue de la série.

Pourquoi décroche-t-on d’une série télé? Qu’est-ce qui fait que, soudainement, on change de poste, on s’endort ou on décide de se faire livrer de la bouffe indienne et de jouer à des jeux de société? Parce oui, tenez-vous le pour dit, il n’y a rien de mieux qu’un bon poulet au beurre et une partie de Parcheesi pour oublier la désagréable sensation d’avoir fait le tour de Netflix et de ne plus rien avoir à regarder.

Humble exploration de quelques hypothèses expliquant ce phénomène.

Tout le monde en même temps

Trop de personnages en peu de temps. Trop de personnes dans un même village qui veulent éviter d’être l’objet d’une enquête dans une affaire de crime. Trop de jeunes aux études qui veulent décrocher une bourse. Trop de membres d’une même famille qui s’entretuent depuis des générations. Écouter la télé en prenant des notes pour essayer de se démêler, c’est loin d’être amusant. Quand on doit faire un arbre généalogique pour comprendre qui est en couple avec qui, c’est vraiment tannant.

Voyage dans le temps

Quand les ellipses temporelles sont un personnage en soi, ça devient épuisant de voyager à travers les époques. On finit par en avoir le tournis! Parfois les changements sont si succincts qu’on en vient à se demander pourquoi la production a opté pour une courbe narrative constituée d’autant de bonds dans le temps. Bangkok 1974, Népal 1981, Bangkok 1973, Québec 1971, Katmandou 1974… c’est mêlant.! Les lignes du temps, c’est pour les salles de classe et pour repérer la période néolithique. Dans une série, on s’en passerait bien!

Clarté de l’image

Certains pourront dire qu’on est vieux jeu, mais une série télé constamment plongée dans le noir (au sens propre de l’expression), ça donne vraiment envie de décrocher. Évidemment, une panne électrique dans un sous-marin, c’est une situation fâchante, mais pour le bien du téléspectateur et de la téléspectatrice, pouvons-nous mettre le souci de réalisme de côté? On a besoin de voir ce qui se passe! On veut tout voir, ne manquer aucun détail de l’intrigue. Les séries du type suspense psychologique nous font souvent plisser des yeux. Lorsqu’il est difficile d’identifier quel personnage se sauve en forêt pour éviter on ne sait qui ou on ne sait quoi, tout ça parce qu’il fait trop noir, c’est bien agaçant.

La série d’une vie

S’attaquer à une nouvelle émission qui comprend 11 saisons de 22 épisodes de 45 minutes, ça prend du courage. La série en soi est peut-être excellente, mais entreprendre un rattrapage aussi exhaustif, ça peut donner l’impression d’amorcer le projet d’une vie. En effet, le nombre d’heures qu’on doit investir pour traverser une série donne le vertige, et ça peut rapidement devenir un frein au visionnement. Prendre conscience que d'écouter l’intégrale de la série X-Files est aussi long que de regarder 156 fois le film Titanic, c’est épeurant.

Un long moment d’ennui

Écouter une série télé, ça répond à un besoin de divertissement. Si s’installer devant notre écran nous donne l’impression de nous enfoncer dans l’ennui, c’est que ça ne va pas. On veut vivre des émotions, des rebondissements, des péripéties. La télé est un moyen de s’évader, et si l’on ne vit rien, c’est que c’est mal écrit ou mal joué. Qui plus est, les émotions doivent nous habiter rapidement. S’il ne se passe rien, l’intrigue tombe à plat et notre intérêt aussi. Quand tout est ennuyant et sans accroche, comme un long fleuve tranquille : c’est vraiment tannant.

 

Bien sûr, d’autres facteurs peuvent vous détourner d’une nouvelle série télé : l’ambiance sonore, une distribution boiteuse, des dialogues risibles, le manque d’identification aux personnages, etc. Parfois, comme à la lecture d’un livre, il faut persévérer pour « finir par embarquer ». Mais soyons honnêtes : la vie est trop courte pour s’obstiner avec notre téléviseur.

On a la chance de vivre en 2021, aussi bien en profiter et trouver notre petit bonheur télé parmi l’immense choix qui s’offre désormais à nous!

 

Découvrez d'autres articles de l'équipe web de C'est juste de la TV!