Français

Cette semaine à C’est juste de la TV, l’animatrice Anne-Marie Withenshaw et ses panélistes Nathalie Petrowski, Nicolas Ouellet et Thérèse Parisien donnent leur appréciation des séries de fiction Patrick Sénécal présente et Bulle, des documentaires Aiguille sous roche et Allen v. Farrow ainsi que du magazine Dans les médias et du talk-show La tour.

L’équipe avait une bonne nouvelle à annoncer en début d’émission : le gala des Zapettes d’or sera bel et bien présenté cette année! Les nominations dans les huit catégories seront d’ailleurs annoncées vendredi lors de l’émission. C’est à ne pas manquer!

En attendant, voici le résumé de l’émission du 26 février 2021.

 

Zapping

La nouvelle série Patrick Sénécal présente, dont les textes sont signés par le célèbre auteur de livres d’horreur québécois, se démarque par ses histoires alliant plusieurs genres, du suspense à l’épouvante en passant par l’humour noir. Autre fait à noter : les épisodes sont fermés, c’est-à-dire que les péripéties présentées d’une émission à l’autre n’ont aucun lien entre elles. Une proposition audacieuse qui en vaut le détour.

Bulle, la série dramatique française mettant en vedette la comédienne québécoise Suzanne Clément, raconte les tribulations d’une famille qui éclate. Le rythme de la production est très lent et l’action quasi inexistante. De plus, des incongruités assez flagrantes viennent un peu gâcher la crédibilité de la série.

Après le documentaire Apprenti autiste, l’humoriste Louis T récidive avec une nouvelle proposition sur la vaccination, qui est très réussie. En pleine pandémie et au début de la vaccination de masse au Québec, le timing de la diffusion d’Aiguille sous roche est extraordinaire. Le contenu nuancé permet au public de se forger une opinion sur le sujet en plus d’aider à mieux comprendre pourquoi des gens adhèrent à la croyance que les vaccins sont nocifs pour la santé. Le documentaire, parsemé de moments d’humour, va même au-delà du sujet en abordant l’enjeu social de ce type de débats. Une belle réussite.

Allen v. Farrow est une série documentaire de quatre épisodes sur la présumée agression sexuelle qu’aurait commis Woody Allen sur sa fille adoptive Dylan Farrow. La production donne un accès privilégié au public sur la vie privée du cinéaste et de sa famille grâce à une multitude d’images tournées par Mia Farrow, la mère de Dylan. Le contenu, très choquant, démontre la toxicité de la relation entre Woody Allen et sa jeune fille. Très bien fait.

Le talk-show La tour est animé avec brio par Patrick Huard, qui réussit à installer un climat de confiance avec les personnes y étant invitées. Les tête-à-tête entre l’animateur et une personnalité sont par ailleurs très intéressants.

Enfin, le magazine d’actualités Dans les médias offre du contenu original, qui ne se voit pas ailleurs. Marie-Louise Arsenault pilote cette émission de main de maître et n’hésite pas à confronter les personnes invitées sur le plateau, ce qui donne droit à des discussions passionnées. La présence de collaborateurs et collaboratrices permet au public d’entendre de nombreux points de vue sur les sujets abordés à l’émission.

 

Ça m’allume… ou pas!

Cette semaine au cours du segment Ça m’allume… ou pas!, Nicolas Ouellet a exprimé son manque d’intérêt pour la série documentaire Sauvetage animal, qui manque grandement de contenu. De son côté, Nathalie Petrowski a vraiment apprécié le documentaire Mémoires d’une île, dans lequel le journaliste Alexis De Lancer retourne en République dominicaine pour voir sa famille et faire un portrait de la situation dans son pays natal. Finalement, la série documentaire portant sur les monteurs de lignes électriques, Haute tension, a captivé Thérèse Parisien, qui a appris plusieurs choses en la visionnant.

 

Voilà qui conclut le résumé de l’émission du 26 février 2021 de C’est juste de la TV!

Pour regarder l’émission, c’est ici :



À la semaine prochaine!