Romantiques et lesbiennes : nos séries préférées

Romantiques et lesbiennes : nos séries préférées

Ce billet vous est offert par l'équipe web de C'est juste de la TV

Voir l'émission

En grandissant dans une petite ville de région, mon exposition à la communauté LGBTQ+ était souvent limitée. Les séries télévisées avec des personnages issus de cette communauté étaient comme des bouées de sauvetage dans une mer d’hétéronormativité et de téléromans plutôt moyens.

Plus jeune, je n’avais jamais vu ça, deux femmes en couple, sauf une fois dans un voyage familial à New York, où j’avais pris deux lesbiennes pour de très bonnes copines. Les séries télévisées ont donc eu un effet énorme sur mon propre coming out. L’élément déclencheur a d’ailleurs été une émission que j’ai découverte au début de l’âge adulte et qui racontait la relation entre deux femmes qui tombent amoureuses. Je l’ai écoutée d’un trait pendant la nuit et j’ai ensuite fait une virulente crise de panique seule sur mon plancher. Quoi de mieux qu’une série Netflix pour avoir une incroyable révélation identitaire? 

Quand on se demande pourquoi la représentation queer dans les productions télévisuelles est importante, c’est parce qu’elle permet à des jeunes (et moins jeunes!) de s’y reconnaître et les aide ainsi dans leurs grands questionnements. Bien que ce soit arrivé plus tard pour moi, j’ose croire que la télévision pourrait épargner des années de tourmente à plusieurs. Rien de moins! 

En l’honneur de mon propre coming out, mais aussi dans l’optique de faciliter la tâche aux personnes qui auraient envie de s’identifier à des personnages non hétéronormatifs dans une série télévisée, voici les meilleures émissions mettant de l’avant des protagonistes lesbiennes.

 

Feel Good

Feel good.
Crédit photo : Netflix

La série Feel Good met en vedette l’humoriste Mae Martin, alors en désintoxication pour des problèmes d’abus de substances. Elle rencontre une femme, George, qui n’a jamais eu d’intimité avec d’autres femmes, et elle développe une relation amoureuse rocambolesque avec elle. Abordant des sujets sérieux tels les problèmes de consommation et l’identité de genre, la série est malgré tout incroyablement rafraîchissante et drôle. On sent la plume humoristique de Mae Martin dans toute sa véracité à travers les dialogues. La relation entre les deux femmes est ancrée dans la réalité, tout en restant assez romantique pour nous donner de petits papillons dans le ventre. 

Feel Good est offerte sur Netflix.

 

A League of Their Own 

A league of their own.
Crédit photo : Amazon Prime

Alors que les États-Unis sont en pleine Seconde Guerre mondiale, les femmes doivent remplacer les hommes partis au front, notamment en formant une équipe de baseball. N’ayez pas peur, cette série s’adresse même aux gens qui n’aiment pas le sport (j’en suis la preuve vivante, envoyez-moi en enfer avant de m’envoyer la balle, je vous en prie). Mettant en scène presque exclusivement des personnages queers, A League of Their Own offre de la visibilité aux lesbiennes comme très peu de séries savent le faire. On s’attache très facilement aux personnages et à leurs amitiés profondes. La série permet aussi au public de décortiquer des stéréotypes de genre et ceux au sein même de la communauté lesbienne.

A League of Their Own est offerte sur Prime Video.

 

Sans rendez-vous

Sans rendez-vous.
Crédit photo : Radio-Canada

Écrite par nulle autre que Marie-Andrée Labbé, qui nous a aussi offert Trop, Sans rendez-vous suit une sexologue dans son quotidien alors qu’elle vit une rupture avec son ex-copine nouvellement paraplégique. C’est drôle, on y voit une variété de personnages uniques, et la représentation lesbienne québécoise fait du bien; on s’identifie encore plus à ces personnages qu’à ceux des émissions américaines.

Sans rendez-vous est offerte sur ICI Tou.tv.

 

Dickinson

Dickinson.
Crédit photo : Apple TV+

Inspiré (très librement) de la vie de la poétesse Emily Dickinson, ce drame raconte le parcours de l’artiste à travers la découverte de son talent pour l’écriture et son émancipation en tant que jeune femme. Malgré que la série prend place au 19e siècle, l’humour dont elle est empreinte est très contemporain. Les dialogues et les situations sont même étonnamment d’actualité. Dès le premier épisode, on réalise qu’Emily entretient un lien romantique avec sa meilleure amie, Sue. Cette dynamique est d’ailleurs inspirée d’une véritable relation, bien documentée grâce aux réels poèmes d’Emily Dickinson. C’est drôle, léger et, pour une fois, l’amour impossible ne donne pas envie de s’arracher les yeux. Ce n’est pas rien!

Dickinson est offerte sur Apple TV+.

 

Killing Eve 

Killing Eve.
Crédit photo : HBO

Cette série culte, écrite en partie par Phoebe Waller-Bridge, nous a fait ressentir d’incroyables tensions au cours de ses quatre saisons. Eve est une agente de la M15, les services secrets britanniques, qui s’ennuie au travail et Villanelle est une tueuse impitoyable aux habiletés comiques impeccables. Leurs chemins se croisent et, malgré le fait qu’elles soient censées être des rivales, elles ne semblent pas pouvoir se quitter. Bien que la trame narrative romantique entre les deux femmes soit plus mince que celle des émissions précédentes, Killing Eve offre des moments de tension qui nous laissent au bout de notre siège à chaque épisode. 

Killing Eve est offerte sur Crave.

 

Mention spéciale : Orange Is the New Black

Orange is the new black.

Une mention d’honneur va évidemment à l’émission Orange Is the New Black, une des premières séries à montrer des relations entre deux femmes au petit écran, et ce, sans qu’elles soient particulièrement romancées. C’est cru, mais c’est vrai. Au secondaire, j’en ai fait des cauchemars. Bon, oui, à cause des histoires horrifiantes des prisonnières, mais surtout à me demander pourquoi j’aimais autant qu’Alex et Piper s’embrassent dans les douches. 

Orange Is the New Black est offerte sur Netflix.

 

Bon visionnement à tous et à toutes!

 

Découvrez d'autres articles de l'équipe web de C'est juste de la TV!