Au coeur des décors de Mad Men

@PHOTO: KEN OCKENFELS / AMC

Après sept saisons au coeur des années 60, la prestigieuse télésérie Mad Men tirera bientôt sa révérence. On dira au revoir à Don Draper, Roger Sterling, Joan Harris, Peggy Olsen et aux autres magnifiques personnages de l'avenue Madison à New York. Toutefois, les remarquables décors demeurent à mon avis le personnage central de Mad Men. Jamais n'aura-t-on recréé avec une telle précision l'essence de cette époque.

Dans les coulisses de cette reconstitution plus vraie que nature, je vous invite à découvrir Amy Wells, une décoratrice de plateau passionnée, recherchant avec obsession la touche finale pour créer le décor parfait. Son travail sur les premières saisons de Mad Men lui a valu deux nominations aux Emmy Awards.

Racontez-nous un souvenir d'enfance qui a eu un impact sur le choix de votre carrière.

J'étais une enfant très curieuse, le type d'enfant qui regardait constamment dans les tiroirs et les garde-robes pour voir ce qui s'y trouvait. Nous avions une grande et vieille maison avec beaucoup de coins et de recoins remplis de toutes sortes de choses intéressantes laissées par ma grand-tante et mon grand-oncle, anciennement propriétaires de cette maison. Lorsqu'ils ont déménagé, ils ont laissé la plupart de leurs biens, surtout des vieilles choses. Ma plus grande découverte a été une lampe brisée en bronze de type art déco. C'était la statue d'une femme autochtone tenant une torche, celle-ci manquante. Je l'ai toujours, encore brisée et incomplète. Hum... (Amy Wells se demande pourquoi elle la conserve encore dans un placard, enroulée dans un emballage à bulles).

Comment et où trouvez-vous votre inspiration?

J'ai trouvé beaucoup d'idées à partir de vieux magazines et de catalogues anciens comme Sears Roebuck et JC Penney. Aussi, j'adore les vieux livres de décoration, ils sont à couper le souffle, je les aime tous! Le magazine Architectural Digest est mon favori, mais il est difficile à trouver. Il est toujours intéressant à consulter pour les décors haut de gamme. Nous pouvons aussi chercher sur internet pour trouver des images de la vie quotidienne. Parfois, une seule image peut devenir l'impulsion de création pour tout un décor. Et bien sûr, il y a mes inspirations personnelles, celles qui sont dans ma tête depuis mon enfance.

@PHOTO FOURNIE PAR AMY WELLS

@PHOTO: CARIN BAER / AMC

Vous étiez la décoratrice de plateau des trois premières saisons de Mad Men. Qu'est-ce qu'une décoratrice de plateau et quel a été votre rôle dans la télésérie?

Les décorateurs de plateau interprètent visuellement un script en collaboration avec le designer et le créateur de la série, pour donner vie à ce script. Parfois cette interprétation peut être réaliste, parfois fantaisiste. Dans le cas de Mad Men, l'émission-pilote avait déjà été tournée à New York, donc certains éléments de décor étaient déjà là. Le ton initial était déjà créé. La maison des Draper n'était montrée que dans une seule scène de l'émission-pilote, donc nous avions à la rafraîchir complètement. L'agence Sterling Cooper a été créée dans un lieu existant. Le designer Dan Bishop a utilisé ce lieu comme base, pour ne pas faire sentir aux téléspectateurs que nous étions dans un lieu différent après l'émission-pilote. Le défi était de faire de ce lieu un décor réel et fonctionnel. Matt Weiner (le créateur de la série) était catégorique. Il ne voulait pas des décors qui ont l'air vrai à la télévision, il voulait des décors qui ont l'air vrai dans la vraie vie.   

Surprenamment, la caméra a tendance à faire paraître les choses usées plus belles qu'elles ne le sont en réalité. Nous avions donc un effort constant à faire pour s'assurer que chaque décor ait l'air suffisamment vieilli. J'avais déjà une bonne relation avec Matt et nous avions un dialogue ouvert pour que les décors soient en accord avec sa vision. En même temps, je ne me suis pas empêchée de lui présenter des idées qui ne provenaient pas de ses suggestions. Nous avons toujours eu une grande collaboration.

Comment trouvez-vous tous les objets dont vous avez besoin pour créer un décor?

Chaque épisode impliquait une tâche herculéenne de recherche pour trouver le mobilier, les oeuvres d'art et les objets appropriés. Les décorateurs de plateau font appel aux entreprises de location d'accessoires, mais celles-ci demeurent limitées. Tout ne peut pas être trouvé de cette façon. J'avais un circuit autour de Los Angeles, Long Beach et Pasadena que je refaisais régulièrement pour trouver des éléments. Parfois, eBay a été une bonne source, mais pas pour les objets de grande taille. Nous avions rarement le temps d'attendre que ça soit livré. Craigslist était parfois utile aussi. Les ventes de garage, les marchés aux puces, peu importe! Les épisodes étaient tournés en sept jours quand j'y étais. C'était fou! Mes trois ans dans Mad Men ont été une longue chasse au trésor sans fin!

Quel a été le plus grand défi dans ce projet ?

Le temps était toujours mon ennemi. Il n'y avait simplement jamais assez de temps pour tout trouver ou tout faire. Nous avions tous de très hauts standards et un calendrier de tournage de sept jours a rendu ce défi presque impossible à réaliser.

Quelle était la partie de votre travail que vous aimiez le plus?

J'adorais lire les nouveaux scripts pour voir ce qui allait arriver! J'ai adoré créer ce monde où vivaient des personnages remarquables. Pour moi, le scénario de la série était une grande source d'inspiration. Une fois que la série a commencé, elle a pris sa propre identité et est devenue bien plus que l'addition des parties qui la composent.

@PHOTO FOURNIE PAR AMY WELLS

@PHOTO: CARIN BAER / AMC

L'agence de publicité Sterling Cooper est un véritable chef-d'oeuvre. Parlez-moi de ce décor géant auquel vous avez donné vie.

Les décors de Sterling Cooper ont été tout un exploit: tous les bureaux, les draperies, les objets déposés sur les bureaux. Nous avons retravaillé de nouveaux bureaux et fabriqué de nouveaux dessus de bureau pour qu'ils soient tels qu'ils étaient au début des années 60. J'ai trouvé une grande quantité de tissus d'époque, juste assez pour pouvoir réaliser les rideaux des murs du fond. C'était une splendeur !

Il y avait des détails sans fin, des centaines de mètres de rideaux et de stores, un bar pour chaque bureau, des verres pour les bars, des bouteilles de spiritueux de l'époque, des carafes, des cendriers partout, des bonbons de la bonne époque sur les bureaux (que tout le monde mangeait sans arrêt), de la papeterie, de fausses publicités, des téléphones et bien sûr des machines à écrire qui fonctionnaient pour vrai. On en a trouvées autant qu'on pouvait. On les a peintes par la suite pour les rendre identiques.

Nous étions un an ou deux en avance avec le choix des machines à écrire Selectrics d'IBM, plus silencieuses que leurs prédécesseurs. Le bruit des machines à écrire était un problème majeur. Si les figurantes dans la salle de secrétariat avaient tapé à la machine, il y aurait eu un énorme vacarme et personne n'aurait été en mesure d'entendre les dialogues. Nous avons donc convenu que l'agence Sterling Cooper avait IBM comme client et donc l'opportunité d'avoir les premiers prototypes de ces machines à écrire avant tout le reste du pays.

@PHOTO: AMC

La série Mad Men se déroule au coeur des années 60. Avant de travailler sur cette série, aviez-vous déjà une passion cette époque?

J'ai toujours travaillé sur des films d'époque, autant comme décoratrice ou comme assistante de mes mentors, Gretchen Rau (gagnante d'un oscar pour Memoirs of a Geisha) et Jim Erickson (Gagnant d'un oscar pour Lincoln). Mes premiers films en tant qu'assistante ont été Love Field, Last of the Mohicans et Come See the Paradise. Ensuite, je suis devenue décoratrice et j'ai pu continuer à travailler sur des films d'époque de même que sur des films plus contemporains. Ma passion n'est pas limitée au milieu du siècle exclusivement. J'aime faire de la recherche et recréer le passé pour n'importe quelle époque.

Après les trois premières saisons de l'émission, certains accessoires et éléments de décors ont été vendus aux enchères. Vous êtes-vous sentie nostalgique lorsque vos décors ont été démontés? Avez-vous gardé quelque chose en souvenir?

J'ai conservé mes souvenirs dans mon coeur. Et oui, c'est toujours difficile de voir un décor disparaître après autant de travail. C'est une partie intégrante de ce que l'on fait. Les décors arrivent et repartent, même les plus reconnus et appréciés. Tout est dans la création d'une illusion et cette illusion est maintenant sur un DVD que je peux regarder n'importe quand. Après un certain temps, s'occuper d'autant de choses devient un peu épuisant.

@PHOTOS FOURNIES PAR AMY WELLS

Et si je vous souhaitais le projet de vos rêves, quel serait-il?

C'est une bonne question. À ce moment dans ma carrière, tout est à propos des gens. J'aimerais quelque chose d'aussi bien écrit que Mad Men, avec de grands personnages, une bonne histoire et me retrouver dans un lieu de création et de collaboration. Un environnement qui respecte le travail de décoration de plateau et notre contribution à l'aspect général d'un film. Travailler sur un projet se déroulant à une certaine époque comporte son lot de difficultés, mais c'est plutôt libérateur comparé aux projets s'inscrivant dans le présent. Alors oui pour moi, travailler sur les séries d'époque, c'est vraiment mon rêve!

Récemment, Amy Wells a travaillé sur la série Scandalà ABC et sur le prochain film du réalisateur Paul Thomas Anderson. En ce moment, elle travaille sur une émission-pilote pour NBC.