Français

Le mois le plus plus court a beau n'avoir été qu'une succession de petites journées affreusement froides, ce n'est pas ça qui allait nous empêcher de faire le plein de culture. Voici quelques-uns de nos coups de coeur de février

Musique

Jean Leloup - À Paradis City

La première fois, ce n'est pas sans une certaine appréhension que nous avons écouté l'album. Après tout, plusieurs s'entendent pour dire que les derniers opus de Leloup n'étaient pas toujours à la hauteur de son talent. Avec À Paradis City, les sceptiques ont été confondus. The Wolf is back!

Pierre Lapointe - Paris Tristesse

Si vous rongez votre frein, en proie à la dépression saisonnière, ce n'est probablement pas le meilleur choix. Mais si vous cherchez des textes magnifiques empreints de nostalgie et que vous êtes fan de Lapointe devant l'Éternel, cet album vous conquerra sans difficulté.

Tire le Coyote - Panorama

Quelle joie de retrouver le country-folk tantôt lancinant, tantôt énergique et la voix unique de Benoît Pinette, alias Tire le Coyote. Si vous ne connaissez pas encore cet auteur-compositeur-interprète qui roule sa bosse sur la scène locale depuis plusieurs années, garrochez-vous!

Patrick Watson - Love Songs for Robots

Quoi? Juste UNE chanson? C'est trop peu. On en veut plus. Tout de suite. Par intraveineuse. Le mois de mai,  c'est trop loin.

Exposition

Pour la dernière et pour la première fois - Sophie Calle au Musée d'art contemporain

L'exposition, qui se poursuit jusqu'au 10 mai, réunit deux projets que l'artiste française a réalisés à Istanbul. Pour la série de photos et textes La Dernière image, elle a demandé à des personnes ayant perdu la vue de décrire la dernière chose qu'ils aient vu avant de devenir aveugle. Dans Voir la mer, l'artiste a filmé la réaction des gens la première fois qu'ils voyaient la mer. Une expo-bonbon, moins exigeante que certains projets passés de l'artiste, à ne pas manquer.

Films

Félix et Meira, de Maxime Giroux

Ce long-métrage de fiction pose un regard intelligent, sensible et respectueux sur les relations (ou absence de) complexes entre la communauté hassidique de Montréal et son voisinage. Est-ce qu'une telle histoire d'amour entre un Québécois immature et une jeune mère hassidique serait plausible dans la vraie vie? La question fait débat, mais le film n'en est pas moins superbe. Et une mention spéciale à la superbe affiche illustrée par Mathilde Corbeil, un véritable coup de coeur en soi.

Whiplash, de Damien Chazelle 

Le film, qui sort en DVD ces jours-ci, a été nommé dans plusieurs catégories et est reparti avec un prix d'interprétation à la cérémonie des Oscars. Cette histoire de la relation tordue entre un musicien doué et son professeur charismatique et manipulateur nous a fascinés du début à la fin (à défaut de nous rassurer sur la nature humaine).

Télévision

SNL 40

L'événement télévisuel du mois, sans contredit. Qu'est-ce qu'on a bien pu rire!

The Slap

L'adaptation américaine de la série australienne du même nom connait des débuts fort prometteurs.

Concerts

Ariel Pink au National

Bien que le spectacle ait débuté une heure plus tard que prévu, l'inénarrable Californien et les étranges créatures qui composent son band étaient en grande forme sur la scène du National. Ils ont principalement interprété des pièces issues du récent Pom Pom, album éclectique qui figurait parmi nos coups de coeur de 2014.

Father John Misty au Corona

Joshua Tillman, aka Father John Misty, a une voix incroyable,  il écrit des textes savoureux et ironiques à souhait, et il a le chic pour composer des refrains country-folk accrocheurs. Mais au-delà de tout ça, son charisme scénique et son sex-appeal hors du commun transforment magiquement les jeunes femmes responsables en adolescentes groupies quasi-hystériques. On avait un peu l'impression d'avoir 15 ans et d'être dans un show de One direction, mais avec de la bonne musique.

Father-John

Activité familiale

Séances Jeux d'enfants à la Maison symphonique

Pour initier les tout-petits à la musique classique et apprendre pas mal de choses soi-même, les ces séances sont tout indiquées. Ce n'est pas parce que le spectacle s'adresse à une jeune audience que l'orchestre lésine sur la qualité du spectacle : 75 musiciens, une soprano et le jeune prodige Daniel Clark-Bouchard étaient au rendez-vous pour nous en mettre plein les oreilles lors de la dernière édition. Alice, neuf ans, et son papa, presque 38 ans, ont tous deux adoré leur expérience. Prochaine séance le 3 mai!

Publicité

La campagne des Rendez-vous du cinéma québécois est, cette année encore, vraiment bien ficelée. Oui, nous terminons ce texte sur un jeu de mots de piètre qualité, mais c'est quand même vrai.

" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen>

Et vous, qu'avez-vous découvert en février?