Français

Mettons tout de suite les choses au clair. Le film Gravity d'Alphonso Cuaron ne vous donnera pas du tout envie d'aller faire un petit tour dans le cosmos ni de participer à Mars One. Déjà, la bande-annonce est franchement anxiogène.

Mais soyons honnêtes, parmi les nombreux films qui ont été faits sur la conquête de l'espace, combien donnent réellement envie de s'y livrer soi-même? L'espace apparaît presque toujours comme un territoire inhospitalier, désertique dans le meilleur des cas, peuplé d'êtres dangereux dans le pire. Ou peut-être est-ce moi qui n'ai pas la fibre aventurière? À vous de juger...

" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen>

Consultez notre dossier consacré aux Oscars.

4 films de science-fiction spatiale nommés aux Oscars

2001: A Space Odyssey (USA, 1968)

Réalisé par Stanley Kubrick, ce classique de la science-fiction a été nommé 4 fois aux Oscars.

Star Wars (USA, 1977)

La mythique épopée de George Lucas n'a plus besoin de présentation et on ne compte plus les fans qui ont Star Wars tatoué sur le coeur. Le premier volet a à lui seul été nommé 11 fois aux Oscars, alors que la série dans son ensemble s'est méritée 25 nominations!

Apollo 13 (USA, 1995)

Un film catastrophe de Ron Howard basé sur une histoire vraie, mis en nomination pour 9 Oscars et qui se classe sans hésitation dans la catégorie « ne donne pas envie d'aller dans l'espace».

Avatar (USA, 2009)

Même si le film ne se déroule pas « dans l'espace » à proprement parler, il demeure que les protagonistes y effectue un voyage dans l'espace. Le plus gros succès au box-office de l'histoire du cinéma (en chiffres absolus... si on tient compte de l'inflation, Gone With the Windse classe au premier rang) a également été reçu positivement par la critique et enseveli sous les nominations et les distinctions diverses (dont 9 nominations aux Oscars). Une chose est sûre, le réalisateur James Cameron (également à la barre du très lucratif Titanic) ne doit pas rencontrer trop d'obstacles lorsque vient le temps de trouver du financement pour ses films.