Français
Esprit critique : c’est reparti!

Esprit critique : c’est reparti!

Thomas Dallaire-Boudreault

6 septembre 2019

C’est un nouveau départ pour Esprit critique. Rebecca Makonnen, Marc Cassivi,  Jean-Sébastien Girard et leurs collaborateurs et collaboratrices lèveront le voile sur cette 5e saison ce vendredi 6 septembre à 22 h sur les ondes d’ICI ARTV.

 

 

Esprit critique  revient un peu plus tôt qu’à l’habitude avec entre autre, un tout nouvel analyste:  l’humoriste Louis T. Vous aurez droit également à une émission spéciale en direct du TIFF, le Festival international du film de Toronto : « On veut axer l’émission sur les artistes du Québec qui sont à Toronto. Ça ne sera pas comme à l’habitude, ce sera un peu décloisonné, davantage comme une émission de radio », explique Marc Cassivi. 

 

Cette spéciale vous réserve de nombreuses surprises, notamment une entrevue menée par Jean-Sébastien Girard avec Gilbert Sicotte et Rémy Girard pour le film Il pleuvait des oiseaux, de la réalisatrice Louise Archambault. Marc-André Lussier sera également de la couverture du festival. Pour le reste, il faudra être au rendez-vous!

Rebecca Makonnen.  Photo: Martin Ouellet-Diotte

 

Les incontournables

 

Qui dit nouvelle saison d’Esprit critique dit nouveautés culturelles à couvrir! Rebecca et Marc sont très fébriles à l’idée de découvrir ce que les artistes ont à nous offrir cette année: « J’ai hâte de voir Les louves à l’Espace GO, notamment parce que c’est Fanny Britt qui a traduit le texte de Sarah DeLappe. Sa carrière est fascinante à suivre. De plus, j’aime voir de nouveaux visages au théâtre », précise Marc Cassivi.

 

Quant à Rebecca Makonnen, c’est la production Lysis, de Fanny Britt et Alexia Bürger, qui attire son attention : « C’est rare que je dis que j’ai hâte d’aller au Théâtre du Nouveau Monde (TNM), parce que pour moi le TNM, c’est les vieux, grands classiques! », dit-elle, à la blague. De plus, certains premiers spectacles d’humoristes piquent également sa curiosité, notamment ceux de Julien Lacroix et de Maude Landry, qu’elle affectionne particulièrement. 


 

L’importance de la critique culturelle

 

En quoi une émission critiquant la culture est-elle importante? Selon Marc Cassivi, il est absolument nécessaire que la télévision d’État remplisse ce mandat en proposant au public un point de repère culturel : « On a des formations journalistiques. On n’est peut-être pas des journalistes politiques, mais on reste un rempart face au commerce de l’art. Même si une personne déteste tout ce qu’on aime, au moins, on reste un point de repère, un phare. » 

 

Rebecca pousse un peu plus loin en précisant qu’une grande partie du travail vient du public lui-même : « C’est aussi la responsabilité des Québécois et Québécoises de s’intéresser à leur culture. On parle beaucoup de productions américaines, qu’on va se faire bouffer par les géants américains. Oui, c’est notre travail de mettre de l’avant les œuvres québécoises, mais c’est aussi aux gens de s’y intéresser d’abord et avant tout.» 

 

« Il se fait tellement de choses, les gens n’ont pas nécessairement l’argent pour acheter un album par mois, un spectacle, des billets de cinéma... Si on peut orienter le public un peu dans tout ça, ça vaut la peine de faire l’émission. » - Rebecca Makonnen


Marc Cassivi. Photo: Martin Ouellet-Diotte

 

L’envers de la critique 

 

Est-ce que le duo à l’animation pense à l’effet que peuvent avoir les critiques qu’il fait? « On veut respecter l’œuvre des artistes, donc on va faire notre travail consciencieusement. J’ai d’abord et avant tout en tête le public. Je m’adresse autant aux novices qu’aux véritables cinéphiles, par exemple. Si je n’ai pas aimé quelque chose pour X raisons qui sont propres à moi, je vais leur dire, parce qu’en personne, je leur dirais que je ne recommanderais pas l’œuvre », explique Marc Cassivi. 

 

Ayant déjà été confrontée aux artistes dont elle a fait la critique, Rebecca Makonnen sait ce que représente le poids d’une prise de parole : « On a pas une panoplie d’œuvres à critiquer par semaine. Si c’est un ratage complet pour une première œuvre, on ne fera pas exprès pour taper dessus, quand même! On sait tout ce que ça prend, la production d’une œuvre, le temps nécessaire et aussi, il faut dire qu’on le sent quand ça a été fait en cinq minutes sur le coin d’une table. » 


Esprit critique entame sa 5e saison ce vendredi 6 septembre à 22 h sur les ondes d’ICI ARTV.