Français

Au Québec, la belle saison rime avec coups de cœur artistiques, visites captivantes et escapades dépaysantes. Découvrez ce qui éveille l’appétit culturel du chroniqueur David Desjardins cet été.

 

un auteur

Il y a une sorte de magie qui opère dans les livres autobiographiques de Karl Ove Knausgaard qui me mystifie. L’œuvre, qui se décline en plusieurs volumes, tous massifs, n’est pourtant pas un récit haletant ni même saisissant. Mais l’auteur possède une rare capacité d’introspection qui donne à son regard personnel sur sa vie une véritable dimension universelle. Rarement prend-on pareil recul face à sa propre vie. Avec un sens critique qui, sans donner dans l’autoflagellation, n’épargne jamais l’auteur, celui-ci part en quête de réponses sur le sens de nos vies de manière si convaincante qu’on se laisse happer par une banalité qu’il élève vers une réelle réflexion sur la famille, l’amour, la parentalité, etc.

Le romancier norvégien Karl Ove Knausgård

un festival

Comme c’est chez moi, j’ai un rapport particulièrement riche avec le Festival d’été de Québec (FEQ). Chaque jour, je trouve mon plaisir dans l’une ou l’autre des facettes de cette programmation qui s’adresse tant à mon envie de grands rassemblements populaires qu’à celle de découvrir des artistes plus obscurs. Et la nuit, la ville est traversée d’un frisson qui la fait frémir jusqu’aux petites heures. Les bars ne désemplissent pas. Les rues sont bondées. La nuit l’été n’est jamais aussi excitante que pendant le FEQ.

 

UN ROAD TRIP

J’hésite à désigner un seul lieu. Alors je propose une tournée des grands-ducs pour les cyclistes de montagne dans ma propre région. Aucune au Québec n'offre une aussi inspirante variété de destinations qui, en plus d’être à proximité de la ville, composent un réseau complémentaire où différentes pratiques sont mises en valeur, selon le lieu. Le mythique mont Sainte-Anne et son vaste territoire, la vallée Bras-du-Nord et ses sentiers parfaitement manucurés au cœur d’un paysage époustouflant, les prodigieuses constructions pour enduro du Sentier du Moulin, les magnifiques réalisations des sentiers E47  Lac-Delage) : voilà de quoi régaler l’amateur de sentiers. Ajoutez à l’offre la proximité de nombreux parcs nationaux, de terrains de camping sauvage à profusion, et de destinations pour le canot, la course en sentier et la rando, et la possibilité de rentrer en ville pour souper dans un des meilleurs restos du Québec, et le tour est joué.

 

La vallée Bras-du-Nord 

UN SOUVENIR D'ÉTÉ

1994. C’est Lollapalooza à Montréal. Une journée avec des amis, dont certains le sont encore. Avec ma sœur. Ma blonde de l’époque. Un soleil de plomb, Nick Cave, George Clinton, L7, les Flaming Lips, les Breeders, Smashing Pumpkins et Beastie Boys. J’ai 19 ans. La vie et le monde m’appartiennent. Nous n’avons pas d’argent, ignorons ce que nous ferons de nos vies, mais de la chaleur de l’été, la musique et les amitiés émane une sorte de promesse. Que la vie peut être magnifique. Qu’elle recèle des moments de perfection comme celui-là, à condition de savoir les saisir lorsqu’ils se présentent.

 

 

UNE PLOGUE

Je continue d’écrire pour le magazine L’actualité : une chronique où l’on me laisse la liberté d’aborder tous les sujets de société qui m’intéressent. Sinon, je passe le plus clair de mon temps à la direction de mon agence de contenus, La Flèche, à Québec. Je ne pensais pas devenir entrepreneur un jour, et pourtant, être mon patron et construire un projet avec d’autres – surtout avec mon ami et associé, Emmanuel, qui était lui aussi présent à Lollapalooza en 94! – est plus gratifiant que je ne l’avais imaginé. Et puis j’anime le balado cycliste Radio Bidon, que je vous invite à découvrir si ce n’est fait.