Français

10 femmes en BD qu'on aime

À l'aube de sa 43e édition, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD) a dévoilé le 5 janvier dernier les 30 candidats au Grand Prix 2016. Le hic? Aucune femme ne figurait parmi cette liste d'auteurs éligibles à la prestigieuse récompense. Seules Marjane Satrapi et Posy Simmonds ont eu l'honneur de se retrouver en lice au cours des dernières années. Pour dénoncer cette situation, plus d'une dizaine de bédéistes sélectionnés ont demandé à être retirés de la liste.

Le délégué général du Festival Franck Bondoux a déclaré, en entrevue au journal français Le Monde, qu'il y avait «malheureusement peu de femmes dans l'histoire de la bande dessinée.» En 2000, Florence Cestac est la première femme à remporter le Grand Prix. En 1983, on remet le «Prix du dixième anniversaire» du Festival à la géante Claire Bretécher.

En pleine écriture de ce billet, le FIBD publie un communiqué de presse et fait marche arrière. « Le Festival va, sans enlever aucun autre nom, introduire de nouveau des noms d’auteures dans la liste des sélectionnés au titre du Grand Prix 2016.» Le sexisme aura-t-il été vaincu cette fois?

La discussion suscitée par cette controverse nous a inspiré cette liste 10 auteures de BD que l'on aime lire (et relire). On aurait pu en mettre plusieurs autres! N'hésitez pas à nous écrire dans les commentaires pour nous partager votre coup de coeur!

aggrippineClaire Bretécher

Impossible de ne pas la nommer. La géante, c'est elle. Agrippine, c'est un classique. Dans le domaine du neuvième art, le nom de Claire Bretécher brille très fort.

 

 

 

 

persepolisMarjane Satrapi

On l'a découverte et instantanément adoptée avec la parution du premier tome de la série Persépolis en 2000. Depuis, on ne peut se passer de son regard social vif et rempli de sensibilité.

 

 

 

 

 

obom OBOM

Diane Obomsawin de son vrai nom est une artiste multimédia qui nous en met toujours plein la vue même si ses œuvres prônent le minimalisme. Son univers insolite est empli d'une grande poésie.

 

 

 

 

couverture_ping-pongZviane

Soyons francs, on aimerait avoir Zviane comme amie. Sa candeur la rend tellement attachante. Son intelligence et ses réflexions nous font du bien. Bref, tu nous appelles quand tu veux, on ira prendre un café.

 

 

 

 

kate-beatonKate Beaton

C'est qu'elle est drôle cette petite Canadienne! L'univers déjanté de Kate Beaton nous greffe toujours un sourire aux lèvres. Ses réinterprétations de la vie de personnages historiques ou fictifs comme Marie Antoinette, Nicolas Tesla et Gatsby Le Magnifique sont franchement divertissantes!

 

 

lepageCatherine Lepage

La maladie mentale est un sujet plutôt délicat à aborder. Catherine Lepage réussit pourtant à dresser un portrait véridique et touchant  de la dépression et de l'anxiété dans ses oeuvres. Un véritable baume pour ceux qui traversent une période sombre.

 

 

 

 

encore-plusIris

Iris Boudreau est tout simplement charmante. Ses dessins, ses textes, ses histoires, ses réflexions (tout son être, finalement!) nous font du bien. Et, on doit avouer avoir un faible pour le tandem qu'elle forme avec Cathon. On aimerait franchement discuter de tout et de rien avec elles autour d'une table!

 

 

 

doucetJulie Doucet

Cette artiste montréalaise aux talents multiples nous happe à tout coup avec son franc-parler et son style éclaté, bien à elle.  Ses scénarios et ses illustrations abordant des sujets tabous ont marqué bien des esprits.

 

 

 

 

bagieuPénélope Bagieu

Cette bédéiste parisienne nous fait particulièrement rire. Qu'elle nous parle du quotidien, des relations amoureuses, de notre rapport avec la nourriture ou de la vie d'une chanteuse populaire, il faut admettre qu'elle emprunte toujours les mots justes et que son approche farfelue mais réaliste est délicieuse.

 

 

 

 

deranges

Violaine Leroy

Nous terminons cette liste avec une récente découverte, la bédéiste Violaine Leroy qui publie ces jours-ci Dérangés, un album renversant aux éditions La Pastèque. Dès les premières pages, nous savions que nous nous trouvions devant une oeuvre extraordinaire. Les illustrations très soignées et délicates nous ont happés par leur sensibilité. Les estompages grisâtres, en plus de contribuer à nous hypnotiser, ajoutent une touche angoissante au récit. Cette incursion dans un monde psychotique nous a profondément marqués. Une artiste à découvrir et à suivre sans attendre!

 

rocheleauMention spéciale : Julie Rocheleau

Cette illustratrice de bandes dessinées marquera l'époque avec ses dessins qui suffiraient à eux-seuls à raconter une histoire.  (On aimerait que notre vie soit illustrée par elle, c'est pas mêlant.)

 

 

 

 

 

Pour connaître et découvrir plus de femmes bédéistes, nous vous invitons à suivre la discussion #WomenDoBD sur Twitter.