Français
15 chansons qui ont marqué l'histoire de l’ADISQ

15 chansons qui ont marqué l'histoire de l’ADISQ

Thomas Dallaire-Boudreault

28 octobre 2019

Au lendemain d’un 41e Gala de l’ADISQ fort en émotions, remontons le temps et survolons les chansons québécoises qui ont remporté la catégorie «Chanson de l'année» au cours des 30 dernières années.

 


Rattrapez le 41e Gala de l’ADISQ dès maintenant sur ICI Tou.tv. 


 

2019 – Des p’tits bouts de toi (Roxane Bruneau)

Le premier album de Roxane Bruneau, Dysphorie, connaît un succès populaire important en 2018. Le saut en musique de celle qui avait  d’abord acquis une grande popularité sur le web ne pouvait passer inaperçu. En 2018, elle est nommée dans la catégorie de la révélation de l’année. Elle repart cette année avec la statuette de la chanson de l’année avec Des p’tits bouts de toi, dont le vidéoclip a été vu plus de 5 millions de fois sur YouTube. « C’est grâce à vous que j’ai obtenu ce prix ce soir! », s’est exclamée la jeune autrice-compositrice-interprète au 41e gala de l’ADISQ. Et ce n’est que le début!

 

 

 

2018 – Fille de personne II (Hubert Lenoir)

L'année 2018 est indéniablement celle d'Hubert Lenoir. Originaire de Québec, il connaît une fulgurante ascension avec Darlène, son tout premier album solo. D’abord membre de la formation The Seasons, l’auteur-compositeur-interprète voit sa carrière exploser dès qu’il apparaît sur de grands plateaux de télévision. Impossible qu’il passe inaperçu : sa musique et sa présence scénique sont aussi éclatées que son style vestimentaire. Sa chanson Fille de personne II, hymne à l’unicité et l’affirmation de soi, marque l’année 2018 au point de remporter le vote populaire au 40e Gala de l’ADISQ. Une prolifique carrière est née!

 

2017 -  Kamikaze  (Patrice Michaud)

Le talent unique de Patrice Michaud fera de lui l’un des artistes les plus marquants des années 2010. Son curriculum vitae est déjà des plus impressionnants : il fait un passage remarqué au Festival en chanson de Petite-Vallée en 2008, il est grand lauréat du Festival de la chanson de Granby en 2009, il remporte plusieurs Félix, dont celui de l’album rock de l’année et de l’interprète masculin de l’année, et ses tournées se font dans des salles remplies à craquer. La chanson Kamikaze, issue de son quatrième album Almanach, se hisse au sommet des palmarès radiophoniques québécois dès sa sortie et remporte le Félix de la chanson populaire de l’année.

 

2015 - Paradis city  (Jean Leloup)

En 2015 paraissait À paradis city, le premier album de Jean Leloup en six ans. Un album majeur dans sa carrière, puisqu’il est considéré comme son plus accompli depuis son mythique album Le dôme, paru en 1996. Un retour au sommet des palmarès pour « John The Wolf »  qui remporte, en 2015, les Félix de l’album rock, de l’interprète masculin et de l’auteur-compositeur de l’année.

 

2014 - On leur a fait croire (Alex Nevsky)

Le Gala de l’ADISQ 2014 a été marqué par les nombreuses récompenses remportées par Alex Nevsky pour son deuxième album, Himalaya mon amour. Une année charnière dans la carrière de l’auteur-compositeur-interprète, qui s’apprêtait à atteindre des sommets de popularité en devenant coach dans la populaire émission La voix. C’est son inoubliable On leur a fait croire qui a été la chanson la plus populaire de l’année 2014.

 

2011 - On va s’aimer encore (Vincent Vallières)

Vincent Vallières connaît un succès populaire tardif, mais fulgurant avec son désormais classique On va s’aimer encore. Il a connu auparavant plusieurs succès critiques, notamment avec son album Chacun son espace, paru en 2003. C’est en 2009, avec l’album Le monde tourne fort, que le vent tourne dans la carrière de l’auteur-compositeur-interprète. En 2011, il remporte le Félix de la chanson de l’année, et l’année suivante, il repart chez lui avec la statuette de l’interprète masculin de l’année.

 

2009 - Fais-moi la tendresse (Ginette Reno)

Soixante ans de carrière et toujours au sommet. Ginette Reno est inépuisable et toujours aussi authentique. En 2009, elle lance son album Fais-moi la tendresse, dans lequel elle fait le pari de ne choisir que des chansons qui lui ressemblent, refusant même des chansons qui semblaient être de possibles succès radiophoniques instantanés. La chanteuse en ressort gagnante : l’album, qu’elle considère comme celui de la maturité, est l’un de ses plus grands succès en carrière. Cette année-là, elle remporte quatre trophées Félix, dont celui de la chanson de l’année pour Fais-moi la tendresse.

 

2008 - Je veux tout (Ariane Moffatt)

Avec Tous les sens, Ariane Moffatt assure sa place d’autrice-compositrice-interprète majeure au Québec. Passant de l’électro au folk, puis du reggae aux ballades, son troisième album est considéré comme l’un de ses plus forts en carrière, tant en ce qui concerne les textes que la musicalité. Il connaît d’ailleurs un immense succès radiophonique avec les pièces Réverbère et, bien sûr, Je veux tout, qui remporte la chanson de l’année en 2008.

 

2007 - Dégénérations (Mes aïeux)

Il suffit d’entendre les premières mesures pour reconnaître le plus grand succès de la formation Mes aïeux. Le groupe pop folklorique connaît en 2007 son plus grand succès commercial. Dès que la chanson Dégénérations, tirée de l’album En famille, paru en 2004, passe sur les ondes radiophoniques, elle se hisse au sommet du palmarès. Un exploit pour une chanson en partie a capella. Plus de 200 000 personnes se sont procuré l’album, et le groupe repart avec quatre prix Félix, dont ceux du groupe et de la chanson populaire de l’année.

 

2005 - Les étoiles filantes (Les cowboys fringants)

Le groupe Les cowboys fringants remporte le prix de la chanson de l’année en 2005 avec l’inoubliable chanson Les étoiles filantes. Hymne à la nostalgie, cette chanson a su entrer dans le cœur des Québécois et Québécoises, tout comme l’album La grand-messe, qui se retrouve dans 230 000 foyers en deux ans. La tournée du même titre se termine au Centre Bell en décembre 2006, après une série de 186 spectacles qui a mené le groupe partout au Québec et dans l’Europe francophone.

 

2003 - Et c’est pas fini (Artistes variés)

Un tout nouveau phénomène télévisuel voit le jour au Québec en 2003 :Star académie. L’émission bat des records de cotes d’écoute, et plus de 500 000 personnes se procurent un exemplaire de l’album Star académie 2003. Instantanément, 14 nouveaux chanteurs et chanteuses voient le jour sous nos yeux, dont une certaine Marie-Mai Bouchard. C’est sans surprise que la chanson thème, Et c’est pas fini, reprise d’un succès de la chanteuse Emmanuelle, remporte le Félix de la chanson de l’année lors du 24e Gala de l’ADISQ.

 

2001 - La désise (Daniel Boucher)

«Heille, ma gang de malades! Vous êtes donc où?» Saviez-vous que Daniel Boucher a failli ne pas garder ces lignes dans la chanson La désise? Écoutant son instinct, il décide conserver ce qui deviendra sa signature. En 1999, l’album Dix mille matins, son premier en carrière, séduit plus de 100 000 personnes. Un succès fulgurant qui place instantanément l’auteur-compositeur-interprète comme un artiste majeur au Québec.

 

1999 - Le temps des cathédrales (Bruno Pelletier)

Alors queBelle trônait au sommet du palmarès en France, c’est la chanson Le temps des cathédrales qui connaît un succès monstre au Québec en 1999. Interprétée par Bruno Pelletier, elle devient la chanson phare de Notre-Dame de Paris. La comédie musicale de Luc Plamondon et Richard Cocciante, adaptée du classique de Victor Hugo, est aujourd’hui jouée dans 20 pays et dans 9 langues différentes.

 

1995 - Pour que tu m’aimes encore (Céline Dion)

Céline Dion lançait en 1995 son mythique album D’eux, écrit et réalisé par Jean-Jacques Goldman. Il est considéré par plusieurs comme étant son plus abouti et son plus personnel en carrière. Plus de 10 millions d’exemplaires sont vendus mondialement, ce qui en fait l’album francophone le plus vendu de l’histoire. Pour que tu m’aimes encore, son plus grand succès francophone, remporte le Félix de la chanson de l’année à l’ADISQ en 1995.

 

1990 Un beau grand bateau (Gerry Boulet)

Personne ne peut oublier Rendez-vous doux, le dernier album solo de Gerry Boulet. Paru en 1988, il connaît un grand succès et remporte trois Félix l’année suivante. Gerry nous quitte en 1990 des suites d’une longue maladie. Sa chanson-testament, Un beau grand bateau, remporte la chanson de l’année. On lui remet également un Félix posthume pour souligner l’ensemble de sa prolifique carrière.