Français

blogue-7

Difficile de le cacher, on passe beaucoup de temps devant la télé. Trop? Jamais. Qui pourrait vous recommander les meilleures séries de l'année, sinon?

Pour cet article, nous nous concentrerons sur les séries télévisées d'ici. Nous discuterons de télé étrangère un peu plus tard au courant de notre rétrospective culturelle à consulter jusqu'au 26 décembre.   Voici donc les nouvelles séries que nous avons dévorées avec grand plaisir en 2018!

 

Fugueuse (TVA)

La télésérie Fugueuse a connu un succès remarquable en mettant en lumière des scènes-chocs et troublantes de l’exploitation sexuelle chez les adolescentes. Ludivine Reding incarne avec brio Fanny Couture, une jeune fille de 16 ans au portrait familial presque parfait dont la vie bascule du jour au lendemain quand elle rencontre Natacha (Kimberley Laferrière), qui est en réalité une recruteuse de jeunes filles pour un réseau dirigé par des proxénètes. Elle lui présente Damien Stone, de son vrai nom Antoine Tremblay (Jean-François Ruel), son prince charmant, de qui elle tombe amoureuse. Manipulée et prise au piège par son proxénète, Fanny s’enfonce et fugue à répétition. Elle tombe dans l’univers des bars de danseuses, de la drogue et de la prostitution, et sombre dans l’enfer de l’exploitation sexuelle.

 

En tout cas (TVA)

Une comédie à sketchs fort sympathique qui met en lumière de façon très humoristique la relation mère-fille. Casting parfait de la mère classique, un brin fatigante, mais qu’on aime donc! Qui n’a jamais entendu sa mère signifier son désaccord en répliquant simplement «En tout cas…»? En tout cas, c’est le titre de cette comédie qui nous fait découvrir la relation tendre, houleuse et franchement comique entre une mère, Danielle (Guylaine Tremblay), et ses deux enfants, Chloé (Anne-Élisabeth Bossé) et Fred (Mickaël Gouin), qu’elle vient tout juste de rejoindre à Montréal, où ils vivent depuis déjà 12 ans. Tout ce beau monde s’épaule au travers de petites et grandes joies, et d’innombrables conseils souvent non sollicités, mais donnés avec humour, bien entendu. Chloé et Danielle vivent une relation mère-fille complexe et humaine, faite de mauvaise foi, de «Je te l’avais dit», mais avec beaucoup d’amour.

 

Lâcher prise - Saison 2 (ICI Radio-Canada Télé)

Dans la deuxième saison de Lâcher prise, Sophie Cadieux, dans le rôle de Valérie, est encore formidable et attachante. Malgré toutes les tuiles qui lui tombent sur la tête, la jeune femme surmenée se relève chaque fois plus forte. Valérie doit tenter de se remettre sur les rails, tant psychologiquement que professionnellement et socialement. Sa ruine consommée, son emploi perdu, sa réputation entachée, sa maison vendue, ses finances à plat et Thomas (Antoine Archambault) parti pour l’été, Valérie a deux mois devant elle, deux mois sans obligation, sans travail, sans rendez-vous, sans responsabilité et sans projet : une nouveauté pour elle. Valérie n’a rien à faire… sinon que décider de la suite de son existence, trouver un amoureux ou, à tout le moins, un amant pour briser le jeûne et finalement retrouver la santé. Elle a jusqu’au retour des vacances de Thomas pour régler tout ça. Juste d’y penser, elle est fatiguée.

 

Cheval-Serpent (ICI Radio-Canada Télé)

On repousse les limites en faisant une incursion dans les bars de danseurs érotiques pour femmes. Le Cheval-Serpent est un bar à la réputation sulfureuse dont le succès ne se dément pas grâce au travail et à la vigilance de sa propriétaire Dorice McQuaid (Sophie Prégent) et de son gérant David Gauthier (Guillaume Lemay-Thivierge). Mais un changement à la mairie de Montréal a des répercussions sur le bar et le met en danger... Même si les corps des danseurs masculins sont mis de l’avant, la série explore plusieurs thèmes et questions de notre société, notamment l’homoparentalité. On oublie vite que les gars enlèvent leurs pantalons et on s’attache aux personnages.

 

Trop - Saison 2 (ICI Radio-Canada Télé)

On retrouve les sœurs Desbiens quelques mois après les événements de la première saison, alors qu’Anaïs (Virginie Fortin) se pose des questions sur son avenir en tant qu’artiste et qu’Isabelle (Évelyne Brochu) est animée par un désir d’affirmer davantage ce qu’elle pense. Les deux sœurs semblent toutefois repousser le moment du déménagement d’Anaïs. Cette dernière craint-elle de voler de ses propres ailes? Ou est-ce plutôt Isabelle qui veut protéger sa sœur le plus longtemps possible? Si Isabelle veillait constamment sur Anaïs pour s’assurer que tout allait bien lors de la première saison, c’est plutôt la cadette qui, parfois, aura à épauler sa grande sœur dans les moments troubles cette fois-ci.

 

Hubert et Fanny (ICI Radio-Canada Télé)

Beau comme un dieu et célibataire qui ne veut pas s’engager, Hubert Morin (Thomas Beaudoin) collectionne les conquêtes. Fanny Desjardins (Mylène St-Sauveur), elle, envisage d’avoir un enfant avec Guillaume (Mickaël Gouin), l’homme qui partage sa vie depuis sept ans. Le destin fait qu’Hubert et Fanny se retrouvent ensemble sur les lieux d’un vol à main armée qui dégénère dans une caisse populaire. Cette rencontre va tout changer. Les deux en sortent ébranlés et changés, attirés l’un vers l’autre de manière incontrôlable. Une histoire de coup de foudre qui vous donnera le goût de tomber amoureux.

 

Unité 9 - Saison 7 (ICI Radio-Canada Télé)

La saison 7 commence avec une naissance difficile qui nous plonge dans l’un des grands drames des mères qui sont incarcérées, leurs enfants abandonnés hors les murs. La situation de Jeanne Biron (Ève Landry) pose plusieurs problèmes, qu’ils soient psychologiques, émotifs, organisationnels, moraux ou légaux. Il faudra trouver la réponse à cette question si importante : Qui sera responsable de cet enfant qui vient de naître? Marie (Guylaine Tremblay)? Kim (Élise Guilbault)? La DPJ?

 

District 31 - Saison 3 (ICI Radio-Canada Télé)

Lieutenante du 31 depuis quelques semaines, Gabrielle Simard (Geneviève Brouillette) présente à l’équipe Yanick Dubeau (Patrice Godin), le sergent-détective qui va seconder Bruno aux homicides. Celui-ci magouille des histoires pas nettes dans son sous-sol. Gabrielle Simard s'intéresse au meurtre du proxénète Léopold Jean (Patrick Abellard) et relance l'enquête. On tente encore de percer le mystère entourant la mort de Christian Phaneuf (Emmanuel Auger); le doute plane et rend le commandant Chiasson (Gildor Roy) bien nerveux.

 

***

Et vous, quelle série télévisée d'ici a marqué votre année?

Rédigé par Judith Laliberté