Français

Basia Bulat n'est certainement pas la seule artiste canadienne à faire de l'indie folk par les temps qui courent. On ne compte plus les groupes et les artistes solo dont la musique s'en réclame. Toutefois, le son de la jolie Torontoise d'origine polonaise a un je-ne-sais-quoi qui se démarque du lot. Multi-instrumentiste confirmée et autodidacte, Basia se montre à l'aise au piano et à la guitare, mais n'hésite pas à toucher à des instruments bien moins confidentiels, comme le ukulele et l'autoharpe. Sa voix, profonde et fragile à la fois, rappelle un peu celle des grandes dames de la soul.

Le 18 juillet, Basia Bulat sera à l'ARTVstudio pour un concert intime et gratuit. 

Même si elle n'y réside pas, l'auteure-compositeure-interprète vit depuis 2005 une véritable histoire d'amour avec Montréal, et elle admet que sa musique a été très influencée par le charme de la ville et les rencontres qu'elle y a faites. Puisque Montréal rend à Basia son amour au centuple, l'ARTVstudio promet de se remplir bien vite jeudi prochain. Arrivez tôt!

À L’ARTVstudio
Au cœur de la Place des Arts
1600, rue Saint-Urbain, Montréal
(entre la salle Wilfrid-Pelletier et la Maison symphonique)

Inscrivez-vous à l’événement sur Facebook!

Découvrez toute la programmation de notre série estivale, Les Sessions, présentée en collaboration avec Bonsound Concerts.

 

Retour sur le concert de Oothèque

En se frayant un chemin dans  l'ARTVstudio, un homme accompagné de sa conjointe et de ses deux enfants s'est exclamé « Nous autres, on veut que ça rocke ce soir!» Avec la prestation d'Oothèque, il n'a sûrement pas été déçu.

Le frontman Francis Mineau et ses musiciens ont commencé en beauté avec leur single «Portrait d'une panthère» et ont ensuite enchaîné plusieurs morceaux tirés de leur album paru en juin dernier,  offrant au passage un cover mystérieux dont nous n'avons jamais su l'origine. Le son rappelle certes celui de Malajube, mais aussi les groupes de New Wave du début des années 80. Et dans une petite salle comme l'ARTVstudio, une chose est sûre, ça déménage!