Français

Emmanuel Khérad Photo : RTS

La librairie francophone est une émission radio littéraire au concept unique au monde diffusée depuis plus de 12 ans.

Chaque semaine, le journaliste français Emmanuel Khérad rencontre des auteurs issus du monde francophone afin de discuter de leurs dernières parutions, ainsi que des libraires canadiens, français, belges et suisses pour en apprendre plus sur leurs lectures du moment. Sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première, de France Inter, de RTS La 1re et de La Première de la RTBF, plus de 3 millions d’auditeurs sont au rendez-vous!

Ce mois-ci, La librairie francophone dévoilera une toute nouvelle mouture télévisuelle mensuelle qui sera diffuséesur ICI ARTV les lundis soir à 21h30, ainsi que sur TV5MONDE, RTS Deux et RTBF La Trois. Comme à la radio, l’émission télé mettra en vedette des auteurs, des artistes et des libraires issus de la francophonie afin de créer des ponts entre les diverses cultures. Nous nous sommes entretenus avec Jérémy Laniel, de la Librairie Carcajou, collaborateur de l’émission radio depuis quatre ans, afin d’en apprendre plus sur le projet.

Noémie C. Adrien : Quel est le rôle d’une émission comme La librairie francophone?

Jérémy Laniel : C’est une émission qui a un mandat tellement
important, celui de faire entendre la pluralité des voix francophones en
littérature – que ce soit en Afrique francophone, dans les Caraïbes, au Québec,
en Suisse, en Belgique – afin de cesser de voir la littérature européenne de
langue française comme étant la littérature
française; c’est quelque chose de beaucoup plus multiple. 

Jérémy Laniel Photo : Radio-Canada

NCA : Comment convaincrais-tu un inconditionnel de l’émission radio
de regarder la version télé?

JL : Il ne faut pas la voir comme un remplacement de l’émission
radio, elle rajoute plutôt une cinquième offre [en plus des contributions de la
France, de la Belgique, de la Suisse et du Canada] complémentaire. Le
support visuel de la télé peut amener l’émission ailleurs. C’est une façon
de rassembler une autre cohorte de collaborateurs, de ratisser plus large, d’avoir
un plus grand rayonnement, de créer quelque chose de plus convivial,
d’effectuer des reportages, ce que l’émission radio ne permet pas. 

NCA : On a appris que la version télé serait parrainée par Dany
Laferrière. Qu’est-ce qu’une telle association représente pour l’émission?

JL : Dany est un grand ami de La
librairie francophone,
et elle le lui rend bien, elle a toujours épaulé son
travail. Ça vient certainement donner un sceau à l’émission d’être portée par
l’un des grands écrivains de notre génération.

Dany Laferrière Photo : Radio-Canada (Seana Pasic)

NCA : Qu’est-ce que ta participation à l’émission implique en
matière de préparation?

JL : Comme pour l’émission radio, j’ai trois livres à lire chaque
semaine d’enregistrement : deux livres dont les auteurs seront sur le plateau,
à Paris, et dont je dois commenter les ouvrages, ainsi qu’un coup de cœur ou de
gueule, selon mes lectures du moment. 

NCA : Parlant de ce que tu lis en ce moment, as-tu quelque chose à
nous recommander?

JL : Mademoiselle samedi soir, un livre d’Heather O’Neill qui vient tout juste de paraître aux Éditions Alto. Dans ce roman, on est plongés dans le Montréal des années mi-1990, en plein cœur du référendum de 1995, dans une famille montréalaise francophone telle que vue par une auteure anglo-montréalaise; c’est très intéressant. La littérature et les romans d’O’Neill sortent du lot de ce qu’on a pu lire dans les dernières années, selon moi.

Retrouvez La librairie francophone sur vos écrans les lundis soir à 21h30 sur ICI ARTV.