Français

Logo peace and love : Inspirant depuis 60 ans

Caroline Bertrand

4 avril 2018

John-Lennon©gracieusete-de-Flickr-user-victory-o'the-people

John Lennon, porte-étendard du mouvement peace and love © Gracieuseté de Flickr user victory o'the people

« Faites l’amour, pas la guerre ». Tel est le slogan accompagnant le célébrissime logo peace and love, devenu symbole universel de la paix et de la non-violence, qui fête aujourd’hui son 60e anniversaire. Sa création précède toutefois le mouvement hippie qui en a fait son emblème de la contre-culture.

Œuvre du graphiste britannique Gerald Holtom, membre de la Campagne pour le désarmement nucléaire, le logo est brandi pour la première fois le 4 avril 1958 à Londres, lors d’une manifestation contre une usine d’armement nucléaire. Il représente les lettres « N » et « D » — initiales de nuclear disarmament — de l’alphabet sémaphore, soit le système de signaux à bras employé dans la marine nationale.

alphabet-sémaphore

Viennent ensuite le mouvement hippie, la révolte étudiante de mai 68, Woodstock, la guerre du Vietnam. Durant les deux décennies qui suivent son apparition dans les rues d’Angleterre, le logo est associé à la revendication et à la contestation sociale prônant le pacifisme et non la guerre. Il rejoint également la cause environnementale en traduisant le rêve d’un avenir meilleur.

Depuis l’effervescence des années 60 et 70, et la chanson fédératrice Give Peace a Chance de John Lennon, maints artistes, de la musique à l’art visuel, en passant par la télé, se sont réapproprié ce logo qui a trouvé écho partout dans le monde. En voici quelques-uns.

 

Edwin-Starr-War-and-Peace

Edwin Starr : War & Peace, 1970

En 1970 sort le quatrième album du chanteur soul Edwin Starr, sous l’étiquette Motown Records. Né à Nashville, le compositeur de Motown cumule de nombreux succès durant la décennie 1970, dont War (impossible de ne pas la reconnaître dès les premières notes). Le disque s’illustre tant au palmarès Billboard 200 qu’au palmarès Billboard des albums R’n’B. La chanson War trône quant à elle en tête du palmarès Billboard Hot 100 durant 15 semaines consécutives — un hit qui vaut à l’artiste un prestigieux prix Grammy.

 

 

That-70-s-Show©20th-Century-Fox-Home-Entertainment

© 20th Century Fox Home Entertainment

That ’70s Show, 1998

Diffusée de 1998 à 2006 sur le réseau FOX, cette série télé américaine met en scène une bande d’amis du Wisconsin, que l’on suit au courant de la décennie 1970 — elle nous révèle d’ailleurs certains dénommés Mila Kunis, Ashton Kutcher, Laura Prepon et Topher Grace. Comment ne pas oublier le personnage de Steven Hyde, l’ado révolté méfiant du gouvernement et des grosses entreprises?

Peace-and-Toon©Riviera-Magazine

Sculpture Peace & Toon trônant sur le boulevard de la Croisette à Cannes, en 2016. © Riviera Magazine

Thierry Trivès : Peace & Toon, 2013

Né en 1966 en plein Pop Art, le peintre et sculpteur Thierry Trivès s’inspire de la paix dans le monde pour donner vie à sa collection Peace & Toon, reconnaissable au signe de peace renversé surmonté d’oreilles de panda, symbole de l’amitié et de l’amour. Par les silhouettes arrondies, ludiques et ultracolorées de ses sculptures, l’artiste cannois, fasciné par l’œuvre de Keith Haring, embrasse l’expressionnisme pop afin de transmettre des valeurs pacifiques. « J’avais envie de provoquer une vraie déflagration d’ondes positives, de valeurs lumineuses », déclare-t-il au magazine français Riviera en 2013. Une imposante Peace and Toon à motifs fleuris, en résine et peinte à la main, a par ailleurs régné sur le boulevard de la Croisette à Cannes, en 2016.

 

Girls-Generation-Love-and-Peace

Girls’ Generation : Love & Peace, 2014

Une récupération pour la moins étonnante du logo peace and love? Celle du groupe sud-coréen de k-pop Girls’ Generation, formé de neuf filles, sur la couverture de leur troisième album en langue nipponne, Love & Peace, paru en 2014.    

 

Peace-for-Paris©Twitter-Jean-Jullien

© Twitter/Jean Jullien

Jean Jullien : Peace for Paris, 2015

Au soir des attentats de Paris, le 13 novembre 2015, le graphiste français Jean Jullien, établi à Londres, publie sur Twitter un symbole de son cru, fusionnant le logo peace and love et la tour Eiffel. Intitulé Peace for Paris, le dessin fait le tour de la planète, employé en guise de messages de solidarité et de paix. « J’ai pensé que le monde avait besoin de paix. C’est la première chose que j’ai dessinée », explique l’illustrateur à la chaîne CNN qui, devant la puissance du symbole, lui demande l’autorisation de l’utiliser.