Français
Mirabelle : la renaissance de Laurence Hélie

Mirabelle : la renaissance de Laurence Hélie

Thomas Dallaire-Boudreault

17 juin 2020

Elle a lancé son dernier album il y a presque sept ans. Laurence Hélie nous proposait alors une musique country-folk d’une qualité impressionnante, en français.  Une longue pause s’en est suivie, une profonde remise en question, une « dépression musicale ». Entre temps, la naissance d’une petite fille. Aujourd’hui, elle renaît de ses cendres sous un nouveau nom, Mirabelle, et nous propose Late bloomer, un album en presque entièrement en langue anglaise plus près que jamais de ses racines.

 

Le son country folk auquel elle nous avait habitués au début des années 2010 est bel et bien terminé. Dès les premières mesures One in a Million, le premier titre de Late bloomer, Mirabelle nous amène dans un univers qui nous était complètement inédit, mais qui lui ressemble plus que jamais. Une voix aérienne, des synthétiseurs aux sons très chauds, des mélodies bien ficelées. Un son nouveau, actuel, mais également nostalgique. On y retrouve des sonorités qui rappellent le pop-rock des années 90 : « Une fois, j’ai entendu une émission de radio à propos de l’importance de la musique que l’on écoute quand on est adolescents et qui va éventuellement se cristalliser en nous. Je trouve que c’est super vrai! Je vais toujours avoir en moi des influences des années 90. »

 

La clé de la direction musicale s’est faite lors d’une rencontre exceptionnelle entre elle et Christophe Lamarche-Ledoux qui a amené « de l’espace » avec ses synthétiseurs aux sons très feutrés : « Il a été la réponse à ce que je cherchais. Il ne proposait pas des synthés froids, il trouvait que ça marchait bien avec ma façon d’écrire. Ce désir d’espace mélangé avec les synthés de Christophe, pour moi, c’était super naturel. Un moment eurêka! » raconte-t-elle.


Photo : Camille Gladu-Drouin


Une dépression musicale 
 

Les dernières années ont rimé avec une profonde dépression. Une écoeurantite de la musique et du milieu. À un tel point, qu’elle n’était même plus capable d’en écouter. Détestant forcer les choses, l’artiste a alors décidé de laisser les choses aller : « C’est arrivé à un moment après mon deuxième album où je ne connectais plus avec la musique en général. Je n’étais plus capable de jouer de la guitare, j’ai fait une sorte de dépression musicale. C’est comme si plus rien ne me tentait. Ça ne me tentait même plus d’écouter de la musique. C’était vraiment bizarre. J’ai décidé de laisser ça aller pendant un petit bout en me disant que je ne suis vraiment pas quelqu’un qui voit la musique comme quelque chose de forcé. Je déteste ça en fait quand on sent une formule. »

 

Lentement, mais sûrement, l’amour et l’envie d’écrire sont revenus. Cette fois-ci, c’était complètement différent, comme une réaction à tout cet épisode sombre, comme s’il fallait tourner la page sur le passé et partir sur de nouvelles bases : « J’ai eu envie cette fois-ci de vraiment me faire confiance. J’avais besoin d’une coupure franche et je suis allée à l’intuition. »
 

Vidéoclip de la chanson Betty


 

L’anglais : un retour aux sources
 

Et la langue anglaise, dans tout ça? Était-ce une tentative? Non. Avant de percer au Québec en offrant du matériel francophone, Mirabelle a toujours chanté en anglais. Avec ce nouveau projet, elle nous offre une version encore plus authentique d’elle-même : « J’avais besoin de trouver ma voix en tant que chanteuse et auteure-compositrice et je m’étais dit que j’allais faire des tounes qui me ressemblent. Je ne pensais même pas faire un album. J’en étais là. Toute ma vie, j’ai chanté en anglais. Ce n’était pas du tout étranger pour moi. »

 

Comment Mirabelle s’y est-elle prise pour écrire, cette fois-ci? Malgré le changement de cap musical, elle travaille toujours de la même façon : composer des mélodies qu’elle se plait à interpréter et ensuite y déposer les mots. La mélodie, c’est la matière première de son oeuvre :  « Je m’assoie avec ma guitare et je compose des mélodies avec ma voix et j’essaie de poser  des accords qui fonctionnent. Étant totalement autodidacte, tout part pour moi d’une mélodie, tout part de ma voix. J’éprouve un énorme plaisir à composer des mélodies qui sont le fun à chanter, des défis. Ça ne m’est jamais arrivée dans ma vie d’écrire les paroles en premier. J’ai déjà essayé de travailler comme ça avec certaines personnes et ce n’est juste pas comme ça que j’aime travailler. »
 

Vidéoclip de la chanson Cheated 

 

Petit questionnaire de confinement

 

Comment vis-tu le confinement?
Ça va de mieux en mieux. Je ne suis peut-être pas la candidate idéale pour ce type de situation. Je ne sais pas si j’étais d’abord germophobe, mais disons que je ne trouve pas ça trippant. J’ai hâte que ça revienne à la normale. J’ai hâte que les gens arrêtent d’avoir peur. Ce qui me désole le plus, c’est de voir ma fille qui a presque cinq ans, avoir peur. Je ne veux pas qu’elle ait peur des autres. C’est tout un moment que nous vivons!

 

Trouves-tu que le confinement est un moment fertile créativement?
J’aimerais te dire oui, mais je pense que comme tous ceux et celles qui ont des enfants qui vont normalement à la garderie, c’est un peu plus difficile d’essayer de travailler. Depuis le début de tout ça, j’étais plus en mode lancement d’album. Au départ, l’album devait sortir plus tôt.

 

Lancer un album en temps de pandémie, quand tout est sur pause, comment vis-tu cela?
Je pense que comme tous les artistes, je trouve que c’est un peu décourageant. En même temps, je me trouve très chanceuse de l’avoir terminé avant que tout ça arrive. Je n’aurais pas pu être en studio en ce moment. Je me considère donc chanceuse d’avoir eu le temps d’avoir terminé l’album. En même temps, c’est un nouveau projet, tout était à faire, à bâtir. Comparativement à d’autres artistes qui ont dû annuler des tournées entières, ça doit être très difficile. C’est plate, mais on se dit que les gens sont peut-être plus disponibles à écouter et découvrir de nouveaux albums, des nouveaux artistes.

Late Bloomer, Mirabelle, 2020, Simon Records


pour en savoir plus 

Late Bloomer en écoute sur ICI Musique
Page Facebook officielle 

Site officiel de Mirabelle