Français
Au hasard de la ville : une série circassienne qui en met plein la vue
JF Savaria

Au hasard de la ville : une série circassienne qui en met plein la vue

ICI ARTV

9 juillet 2020

Chaque année depuis maintenant 11 ans, le festival Montréal complètement cirque ravit le public grâce à son offre de performances circassiennes des plus relevées. C’est avec stupeur, et parfois un peu d’effroi, que les personnes assistant aux divers spectacles de cette grande fête observent les artistes et athlètes du cirque y aller de figures et de pirouettes toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Ça, c’est en temps normal, disons-le.

 

Cette année, pandémie oblige, c’est dans un contexte quelque peu particulier que l’édition de Montréal complètement cirque se déroule, jusqu’au 12 juillet. L’organisation du festival a d’ailleurs renommé l’événement Montréal presque cirque pour l’occasion, étant donné que sa programmation a dû être adaptée pour tenir compte de la situation actuelle.

Des artistes de cirque font un numéro de planche coréenne.
Crédits photo : JF Savaria
 

Si vous déambulez dans les rues du Quartier des spectacles au cours de prochains jours, vous aurez donc peut-être la chance d’observer les artistes d’encore plus près alors qu’ils et elles effectueront des acrobaties dans de courts numéros à la mise en scène épurée. Pour ajouter à la magie, la musique accompagnant ces performances sera jouée par un petit groupe de musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal.

 

Une série web unique pour une situation unique

 

Afin qu’un maximum de personnes puissent tout de même profiter de la tenue du festival malgré le confinement, la scénariste et réalisatrice Brigitte Poupart a imaginé la série Au hasard de la ville, qui met en scène les arts du cirque. Les huit épisodes – qui ont été tournés dans un environnement urbain, au cœur du Quartier des spectacles – relatent les aventures quotidiennes d’une polisseuse de chaussée, jouée avec brio par la comédienne Nathalie Claude. 

La comédienne Nathalie Claude joue le rôle d'une polisseuse de rue dans Au hasard de la ville.
Crédits photo : JF Savaria
 

Dans chacun des huit courts métrages, le personnage rencontre inopinément des artisanes et artisans de la rue spécialisés dans une discipline différente. Les performances de trampoline, de planche coréenne, de roue Cyr, de corde lisse, d’acrodanse, de main à main, d’anneaux chinois, de planche à roulettes et de doubles sangles sauront en mettre plein la vue aux gens, même à travers un écran. Cela est dû, notamment, à la réalisation – tantôt dramatique, tantôt poétique – des capsules, qui a été pensée dans le but faire vivre une expérience immersive au public en le plongeant dans l’action.

 

Plusieurs artistes de cirque de renommée internationale ont pris part au projet, dont Maxime Laurin et Ugo Dario, maîtres de la planche coréenne (Machine de Cirque); Olivier Lemieux, spécialiste de trampoline de haute voltige (Cirque du Soleil, Cirque Éos, Cirque Éloize et autres); et Lauren Joy Ferley, surdouée de la corde lisse.

Un des courts métrages porte sur le trampoline, discipline de prédilection d'Olivier Lemieux.
Crédits photo : JF Savaria
 

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici le tout premier épisode d’Au hasard de la ville, intitulé « Le saut », qui met en vedette Olivier Lemieux, trampoliniste de grand talent.

 

 

Pour regarder les huit courts métrages de la série, rendez-vous sur ICI ARTV ou sur le site web de la chaîne, où les épisodes seront ajoutés un à la suite de l’autre au cours des prochains jours.

 

Un excellent festival Montréal presque cirque à vous!