Français

Nos écrans sont-ils assez féminins?

Pierre-Anaïs Parent St-Gelais

10 janvier 2014

Un père de famille sauve la planète d'une invasion de zombies....Un groupe de chercheurs masculins s'unissent pour sauver le monde d'une épidémie meurtrière...Un magnat de la finance s'enrichit sur le dos de ses clients... Toutes des histoires (que vous reconnaîtrez ou non) qui inondent nos salles de cinéma. Ces films pourraient-ils rencontrer les 3 critères du test de Bechdel ?

bechdel test

- 2 personnages féminins identifiables (elles portent un nom)

- Qui ont une conversation ensemble


- Sur un sujet autre qu'un homme

La Suède a fait parler d'elle cet automne avec l'arrivée de la cote Bechdel implantée dans 4 cinémas du pays et cautionnée par l'Institut du film suédois.

Comment ça fonctionne ? Si vous répondez "oui" aux 3 critères, le film se voit attribuer la cote A (pour Approved). Une façon de conscientiser les spectateurs qu'une grande partie de la production cinématographique met en scène des histoires d'hommes (avec un petit «h»!) et qu'il manque sérieusement de films avec un angle féminin. Qu'on se le dise, c'est principalement le cinéma américain et plus précisément les blockbusters qui sont pointés du doigt.

D'où vient cette cote «Bechdel»? Elle apparaît pour la première fois dans la bande-desssinée "Lesbiennes à suivre" (Dykes to Watch Out For) de Alison Bechdel publiée en 1985. Un des personnages explique à son amie qu'elle choisit les films qu'elle voit selon ces critères.

Pendant les journées froides de la période des Fêtes, je me suis amusée à appliquer le test de Bechdel à quelques films, récents ou non.

2185359-top_gun_original

TOP GUN, Ridley Scott, 1986
[BIIIIIIIIP] Raté !
Composé majoritairement de scènes d'avions pilotés par...des hommes...Il n'y a rien d'étonnant. Même si la belle Charlie aux cheveux dans le vent occupe un emploi d'importance dans cet univers masculin, l'unique conversation entre deux femmes tourne autour...du «beau» Maverick (le si jeune Tom Cruise).

BREAKFAST CLUB, John Hughes,1985
[CLAP CLAP CLAP] A + Bravo !
Le célèbre film sur l'adolescence met en scène Claire la «prom queen» et Allison la «détraquée» aux côtés d'Andrew le «sportif», Brian le «cerveau» et John «le délinquant» pendant une journée de retenue. Claire et Allison sont évidemment omniprésentes...Elles n'auront pourtant qu'une seule conversation entre elles (au sujet du maquillage !). C'est suffisant pour que le film réussisse le test !

GREASE, Randal Kleiser, 1978
[CLAP CLAP CLAP] A + Bravo !
Au premier regard assez stéréotypé, ce film adapté d'une comédie musicale met en scène des personnages féminins indépendants au caractère affirmé. Plusieurs discussions entre filles au sujet d'une grossesse, des études,...

GENTLEMEN PREFER BLONDE, Howard Hanks, 1953
[CLAP CLAP CLAP] A + Bravo !
Les deux personnages principaux sont féminins, ont de l'ambition et évidemment, ont des conversations ensemble sur d'autres sujets que les hommes!

INSIDE LLEWYN DAVIS, Joel et Ethan Coen, 2013
[BIIIIIIIIP] Raté !
Le plus récent film des frères Coen ne repartira pas les mains vides de la prochaine soirée des Oscars...Pourtant, même s'il y a plus d'un personnage féminin nommé dans le film, elles n'ont aucune discussion entre elles.

Ce dernier exemple permet de démontrer les limites du test. Tout d'abord, il faut mettre les points sur les "i": cette cote n'a aucun lien avec les qualités cinématographiques du film. Aussi, même si deux femmes discutent ensemble d'autre chose que d'un homme (le maquillage par exemple?!), le film peut véhiculer plein de stéréotypes. Et finalement, un film avec très peu de personnages pourrait ne pas passer le test, quel qu'il soit.

Déjà connue pour être progressiste, la Suède a aussi un lourd passé de censure comme le souligne cet éclairant article. Est-ce que cette cote peut réellement donner une indication sur une représentation égalitaire homme-femme dans un scénario ? Certains ont même critiqué l'appui de l'Institut du film suédois mettant en lumière le faible pourcentage de réussite au test de la production cinématographique suédoise. Face à cette évaluation "bancale", cette cote ne se situe-t-elle pas plutôt du côté obscur de la force: la censure ?

Le site bechdeltest.com a analysé (à ce jour) 4765 films. 56% de ces films qui sont évalués par la communauté passent le test. J'oserais dire que ce n'est pas si pire que ça. Mais surtout, que ça pourrait être tellement mieux! Malgré ses limites, si le test permet de conscientiser les spectateurs, c’est déjà un pas en avant.