Français

blogue-10

Parmi la multitude de romans qui viennent de partout au cours de l’année, on ne sait plus où donner de la tête! Voici quelques bijoux qui méritent chaque minute qu’on leur accorde.

 

Pour connaître les romans d'ici qui ont marqué l'année 2018, c'est par ici.

 

Le petit terroriste - Omar Youssef Souleimane

Voici le récit de l’enfance d’un petit Syrien en Arabie saoudite et d’un exil à Paris. On y suit le jeune Omar, curieux et à l’intelligence vive, dans son quotidien. On parcourt avec lui les étapes de sa vie qui le conduiront à embrasser l’éducation reçue, à la remettre en question, puis à la rejeter. (Carmen Bourque)

 

 

 

 

Quelle n’est pas ma joie - Jean Christian Grøndahl

Une amitié profonde, une trahison et un départ soudain qui laisse bien des questions en suspens. Sous la forme d’une longue lettre, Ellinor, 70 ans et mariée à Georg, se remémore son amitié avec Anna, morte beaucoup trop tôt dans des conditions tragiques. Anna, c’était la première femme de Georg. Anna, c’était également la maîtresse de Henning, le premier mari d’Ellinor. On est ici très loin du vaudeville, mais plutôt dans la délicatesse des sentiments. (Carmen Bourque)

 

 

 

Les loyautés - Delphine de Vigan

Peu de temps après la rentrée des classes, Théo attire l’attention de son enseignante. Quelque chose cloche avec ce garçon et elle soupçonne la maltraitance. Mais comment savoir? Les loyautés dont il est question dans le plus récent roman de Delphine de Vigan sont celles que l’on a envers soi-même, envers un conjoint, envers un ami, et surtout, envers un parent. (Carmen Bourque)

 

 

 

 

L’enfant perdue, L’amie prodigieuse IV - Elena Ferrante

Les lecteurs de L’enfant prodigieuse seront tout aussi envoûtés par ce quatrième tome de la saga que par les précédents. Le jeu du chat et de la souris entre Elena et Lila se poursuit, chacune traçant son propre chemin sans parvenir totalement à se séparer de l’autre. Elena, toujours aussi ambivalente en ce qui a trait au quartier de son enfance, vit des amours passionnées avec Nino, au point d’en négliger ses filles. Quant à Lila, elle poursuit le développement de son entreprise d’informatique, tout comme elle continue ses manœuvres de manipulation. Cette fresque historique et sociologique, qui place la ville de Naples au cœur de l’histoire, continue de nous habiter au-delà de la dernière page. (Carmen Bourque)

 

 

Un monde à portée de main - Maylis de Kerangal

Dans ce roman, nous accompagnons Paula durant son année d’apprentissage à l’Institut de peinture de Bruxelles, et au cours des premières années où elle exerce son métier de peintre en décor. De Moscou à la grotte de Lascaux en passant par les mythiques studios de Cinecittà à Rome, Paula regarde, apprend, analyse et s’interroge, à la recherche d’authenticité, pour mieux pratiquer son métier du trompe-l’œil. Maylis de Kerangal a un don pour créer des images. Ça tient aux infimes détails qui captent notre attention et rendent les situations et les personnages plus vrais que vrais. (Carmen Bourque)

 

 

 

Ça raconte Sarah - Pauline Delabroy-Allard

Premier ouvrage de la romancière française Pauline Delabroy-Allard, Ça raconte Sarah est venu complètement bouleverser la dernière rentrée littéraire, ainsi que le cœur de ses lecteurs. Le roman relate l’histoire d’amour passionnelle entre une enseignante et une musicienne, qui vivent toutes deux une relation homosexuelle pour la première fois. On assiste avec fascination à cette histoire enflammée qui, tel le feu, s’avérera aussi lumineuse que dévastatrice.

 

 

 

Tu t'appelais Maria Schneider - Vanessa Schneider

Vanessa Schneider, journaliste française de renom, offre ici un hommage poignant à sa cousine, l’actrice Maria Schneider. C’est un livre qu’elles avaient prévu écrire ensemble avant que Maria ne décède des suites d’un cancer en 2011. Vanessa évoque avec sensibilité l’enfance bohème et tourmentée de Maria, qui n’a jamais été reconnue par son père, ses premiers pas dans le monde du cinéma et, évidemment, le tournage devenu tristement célèbre de Dernier tango à Paris, le film qui marqua le début de son déclin.

 

 

 

La fille qui brûle - Claire Messud

L’auteure américaine Claire Messud dépeint ici avec brio le genre d’amitié fusionnelle propre à la fin de l’enfance et à l’adolescence. Cassie et Julia sont amies depuis toujours et n’ont aucun secret l’une pour l’autre. Lorsqu’elles sont séparées à leur entrée à l’école secondaire, leurs chemins se séparent peu à peu. Julia se plonge dans ses études, tandis que Cassie s’entoure progressivement de fréquentations peu recommandables… jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Ce roman captivant plaira, entre autres, aux admirateurs de la tétralogie d’Elena Ferrante.

 

 

 

Jours brûlants à Key West - Brigitte Kernel

À mi-chemin entre la fiction et la réalité, Jours brûlants à Key West relate la rencontre extraordinaire s’étant produite au printemps 1955 entre deux monuments de la littérature : Françoise Sagan et Tennessee Williams. Le charmant petit monstre était alors de passage aux États-Unis pour la promotion américaine de Bonjour tristesse, et Williams et son amant de l’époque, Frank Merlo, l’avaient accueillie chez eux. L’écrivaine française Brigitte Kernel se met adroitement dans la peau de ce dernier pour raconter ce séjour mémorable.

 

 

 

Pour découvrir ce qui s’est passé dans le domaine culturel au cours de la dernière année, consultez notre rétrospective culturelle chaque jour jusqu’au 26 décembre. 

 

***

Et vous, quel roman étranger avez-vous dévoré cette année?