Français

blogue-17

Les Québécois sont reconnus pour être friands de télé. S'ils dévorent les contenus produits ici, ils ne laissent pas la télé d'ailleurs en plan pour autant. Voici notre sélection des meilleures séries télé étrangères de 2018.

 

Pour connaître tous nos coups de coeur culturels de l'année, consultez notre rétrospective.

 

House of Cards, saison 6 - Netflix

On attendait impatiemment l’ultime saison de cette série, ne serait-ce que pour voir comment l’absence de Frank Underwood, le personnage de Kevin Spacey, allait changer le cours de l’histoire. Bien que Frank soit toujours présent dans les pensées des personnages tout au long des huit épisodes, sa femme, nouvellement veuve, trône bien seule à la Maison-Blanche. Les femmes sont mises de l’avant sous son règne, mais ce n’est pas la solidarité entre elles qui domine cette saison; Claire Underwood n’a pas vraiment d’alliés et fait preuve d’une grande solitude. La présidente, jouée avec brio par Robin Wright, est plus froide, manipulatrice et entêtée que jamais.

 

Queer Eye – Saisons 1 et 2 – Netflix

Fortement inspirée de la téléréalité Queer Eye For The Straight Guy présentée sur Bravo dans les années 2000, cette série met en vedette cinq gais d’Atlanta qui viennent en aide à des candidats inscrits à ce service par leur entourage. Avec des expertises dans les domaines de la mode, de l’alimentation, de la beauté, de la décoration et de la psychologie/culture, le « Fab Five» consacre ses énergies à aider leur invité à reprendre sa vie en main. Ce qui pourrait rapidement devenir un freak show contient en fait une touchante dose d’humilité et de respect des autres, quels que soient leurs origines et leurs parcours. Les larmes sont incontestablement au rendez-vous.

 

Wild Wild Country – Netflix

Ce docu-réalité retrace l’histoire d’une secte qui déménage dans une petite communauté d’Oregon au début des années 80. Ses membres, adeptes de méditation et d’amour libre, suivent aveuglément leur gourou Bhagwan Shree Rajneesh et son bras droit, la têtue Ma Anand Sheela. Ils construisent rapidement une ville sophistiquée en détournant les lois pour les adapter à leurs croyances, ce qui ne fait pas l’unanimité chez les résidents d’Antelope, qui y habitent depuis toujours. Les anciens et nouveaux habitants se retrouvent confrontés à une crise politique et à des évènements violents. Ce qui est le plus impressionnant de cette série est le nombre d’archives vidéo de la secte, qui documentait toutes ses activités, et le fait que la plupart des gens n’ont jamais entendu parler de cette histoire, malgré l’ampleur qu’a prise le conflit à l’époque.

 

Sorry For Your Loss – Facebook Watch

Le premier succès d’estime de la plateforme Facebook Watch, mettant en vedette Elizabeth Olsen. Cette touchante série nous présente Leigh, une jeune femme qui est veuve depuis trois mois. Entourée de sa famille, elle tente de combattre la colère et l’immense chagrin qui l’habite en réévaluant ses relations avec les autres. La diffusion de la série sur le réseau social Facebook a rapidement créé une communauté de gens qui vivent la même situation et qui viennent parler de leurs sentiments et expériences du deuil, avec beaucoup de compassion.

 

Kidding - Showtime/CraveTv

Dans une esthétique qui lui est propre, on retrouve le duo du film Eternal Sunshine Of The Spotless Mind : Jim Carrey et le réalisateur Michel Gondry. Cette série présente l’histoire de Jeff Pickles, personnage d’une émission pour enfants rappelant beaucoup Mister Rogers Neighborhood. On suit cet homme au grand cœur qui a les valeurs (beaucoup trop) à la bonne place dans son quotidien, où il fait face à une séparation et à un deuil qui lui font réaliser qu’on ne peut être gentil et parfait en tout temps. Parfois, un peu de colère et de délinquance peuvent aussi servir à améliorer notre vie, et celle des autres.

 

Bodyguard - BBC/Netflix

Londres vit sous la menace d’attentats terroristes causés par une politique que veut implanter la secrétaire d’État à l’Intérieur. Dans un climat tendu, cette dernière se fait assigner un garde du corps, le vétéran de guerre David Budd, qui fera des pieds et des mains pour la protéger des nombreuses attaques. Dès les premiers épisodes, le doute s’installe, et l’on a du mal à savoir si l’on doit faire confiance au protecteur ou à sa protégée. Cascades, trahisons politiques, explosifs et histoires sentimentales sont au programme.

 

Sharp Objects - HBO

Après la délicieuse Big Little Lies, le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée signe une nouvelle réalisation télévisuelle poignante. La journaliste Camille Preaker doit retourner dans son village d'enfance pour enquêter sur la mort et la disparition de deux jeunes femmes. Camille fait face à ses propres démons (alcool, automutilation), et ce retour dans sa famille fera monter à la surface de nombreux souvenirs et traumatismes, qui nous sont donnés par des retours dans le temps.

 

Motown Magic - Netflix Kids & Family


Ben Love, petit garçon de 8 ans né d’une famille d’artistes, trouve un pinceau magique qui lui ouvre les portes d’un monde caché coloré. Ce qui ajoute une dose de bonheur dans cette série pour enfants est l’apport musical provenant du catalogue de l’étiquette Motown, dans une direction musicale du chanteur Smokey Robinson. On apprécie aussi la famille Love, aussi funky et attachante que les succès dansants de la mythique compagnie de disques.

***

Et vous, quelle série étrangère avez-vous adorée cette année?

 

Rédigé par Annie Bélanger