Français

La Piadina, un autre délice de l’Italie à découvrir à Montréal!

Stephane Rivest

20 mai 2011

On connaissait la pizza et le panini, il faudra maintenant compter sur cet autre mets italien pour agrémenter nos lunchs et nos dîners.

Il y a trois semaines, je me rendais au cinéma pour voir le dernier film de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux (magnifique en passant!), et j’étais à la recherche de quelque chose à manger sur le pouce avant le début de la séance. En sortant du métro Sherbrooke, je passe devant L’artisan Piadineria, rue Saint-Denis. Connais pas! Sous le nom du restaurant, il est écrit : « spécialité italienne ». Ma curiosité est piquée, car j’adore tout ce qui sort des cuisines italiennes. En entrant dans le restaurant, le couple charmant qui exploite les lieux, Enzo Salvati et Célinie Berger, s’est empressé de m’expliquer ce qu’est une piadina.

La petite histoire de la piadina
La piadina ressemble un peu à une crêpe épaisse que l’on farcit comme un sandwich. C’est un pain typique de la région de l’Émilie-Romagne dans le nord-est de l’Italie. Ce pain, à base de farine, de lait et d’huile d’olive (ou de saindoux, mais Enzo la fait et la préfère avec de l’huile), existe depuis le XIIe siècle. Dans la cuisine romagnole, qui est d’inspiration paysanne, la piadina était considérée jusque dans les années 1950 comme un plat pour les pauvres. La façon traditionnelle de manger la piadina est de la farcir de prosciutto, de roquette et de stracchino, un fromage frais de vache. C’est cette version que j’ai goûtée et j’y suis retourné une semaine plus tard pour en manger de nouveau tellement j’avais apprécié. J’ai beaucoup aimé le côté à la fois tendre et consistant de la piadina. La roquette (avec son goût de poivre et d’amande), le stracchino (onctueux et savoureux) et le prosciutto (Enzo prend un prosciutto d’Italie qu’il trouve moins salé) en faisaient un excellent sandwich. J’ai fait découvrir ces sandwichs italiens à ma fille la semaine dernière et elle a beaucoup aimé sa piadina aux poivrons, au salami et à la mozzarella. J’ai pris cette fois-là une piadina aux aubergines marinées, au provolone et à la saucisse italienne (Enzo fait fabriquer ses saucisses par un boucher local d’après la recette de sa mère), qui a fait mon bonheur.

La petite histoire d’Enzo et de Célinie
Enzo Salvati, un Italien, et Célinie Berger, une Québécoise, se sont rencontrés il y a sept ans à Montréal. Enzo était de passage lors d’un salon de mode et, après avoir rencontré Célinie, il a prolongé son séjour montréalais de trois mois. Célinie a ensuite accompagné Enzo dans sa famille en Italie lors d’un voyage qui a duré un mois. Après un autre aller-retour entre les deux continents, ils ont fondé une famille en Italie.

J’ai réalisé avec mon iPhone un reportage sur Enzo Salvati que je vous présente ici :

Au cours de ma recherche sur la piadina, j’ai trouvé une recette sur le blogue Un Déjeuner de Soleil de la photographe et auteure culinaire Edda Onorato Pelosi. Après avoir lu la recette, prenez quelques minutes pour visiter son blogue et consulter de nombreuses recettes italiennes magnifiquement illustrées.
Et pour tous ceux qui seraient curieux de goûter à la piadina, L’artisan Piadineria est situé au 3421, rue Saint-Denis, à Montréal.

MISE À JOUR - 13 JUILLET 2011

Tel que nous l'a rappelé l'un de nos lecteurs cette semaine, L'artisan Piadineria n’est pas le premier restaurant à offrir la piadina à Montréal. Le restaurant Romagna Caffé, situé au 60 rue St-Jacques Ouest, prépare ce succulent sandwich depuis plus de 6 ans déjà. Vous pouvez aussi goûter cette spécialité italienne au Lunch Box Cuisinette, situé au 1515 rue Ste-Catherine Ouest, et probablement dans quelques autres restaurants de la métropole.

Nous tenons à nous excuser auprès de ces restaurateurs, et spécialement auprès de Franco du Romagna Caffé, d'avoir omis de les mentionner tous lors de la première publication de ce billet.

Si vous faites partie de cette liste, n'hésitez pas à nous contacter. Il nous fera grand plaisir de vous citer également dans ce billet !

Stéphane Rivest