Français

Les meilleurs films canadiens de 2021

Les meilleurs films canadiens de 2021

Rétrospective culturelle de 2021

Voir tous les billets

Dehors Serge dehors, de Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe

Dehors Serge dehors

Depuis des années, le formidable comédien Serge Thériault semble être disparu. Les documentaristes Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe retrouvent sa trace. Confiné chez lui, souffrant d’une dépression sévère, il bénéficie pourtant du soutien sans faille de son épouse, de sa fille et de son voisin et sa voisine du dessous.

Après l’extraordinaire Manoir, les deux cinéastes signent un film bouleversant sur les aidants naturels et aidantes naturelles et la prison de la dépression, faisant œuvre de bienveillance et d’empathie, aussi tragique qu’elle est lumineuse.

 

La nuit des rois, de Philippe Lacôte

La nuit des rois

Dans une prison surpeuplée d’Abidjan, un nouveau venu est choisi pour être Roman, celui qui doit raconter une histoire toute une nuit.

Coproduit par le Canada, le film mêle oralité, réalisme magique et tragédie grecque. Mais au-delà même de son récit passionnant et célébrant la force des histoires, le film, tient assurément par la force de sa mise en scène qui transforme l’intérieur de cette prison en un espace hors du temps, mais jamais déconnecté du réel. Un tour de force.

 

Beans, de Tracey Deer

Beans

Beans a 12 ans lorsque la crise d’Oka éclate, un événement dont les répercussions seront énormes pour l’adolescente en devenir.

La crise d’adolescence est peut-être l’un des sujets les plus éculés au cinéma, mais Beans, de la cinéaste mohawk,Tracey Deer, l’aborde de façon aussi intelligente qu’émouvante, en montrant comment la colère, inhérente à l’âge ingrat, est attisée par les injustices, le racisme et la discrimination, et comment le simple fait d’être Autochtone a pu voler une partie d’innocence à des milliers d’ados

 

Les libres, de Nicolas Lévesque

Les libres

Une immersion au sein d’un atelier de réinsertion pour ex-détenus dans une usine de transformation du bois, à Roberval, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Comment un être humain privé de sa liberté peut-il la reconquérir? Est-ce, paradoxalement, par l’apprentissage de plus de discipline que l’on peut redevenir libre? Le premier et magnifique documentaire réalisé par Nicolas Lévesque, Les libres, y répond dans la plus pure tradition du direct, avec beaucoup d’émotion.

 

Les oiseaux ivres, d’Ivan Grbovic

Les oiseaux ivres

Willy est amoureux fou de Marlena, promise d’un chef de cartel au Mexique. Alors les deux prennent la fuite, chacun et chacune de leur côté, espérant pouvoir se retrouver. C’est ainsi que Willy se retrouve au Québec, comme travailleur dans la ferme de la famille Vinet.

Sur un scénario coécrit avec la directrice photo Sara Mishara, Ivan Grbovic signe un film ample et ambitieux, où se mêlent observation romanesque du travail saisonnier, compositions superbes, variations autour de l’amour, formule 1 en pleine rue et tigre blanc… Un ovni choisi pour représenter le Canada dans la course aux Oscar.