Français

Les révélations musicales de 2021

Les révélations musicales de 2021

Rétrospective culturelle de 2021

Voir tous les billets

Thierry Larose 

Bien que le prix de la révélation de l’année à l’ADISQ lui ait échappé au profit de CRi, on sait déjà que l’auteur-compositeur-interprète Thierry Larose est là pour de bon dans le paysage musical grâce à sa pop rock indie fraîche et raffinée, tantôt douce, tantôt ardente. Un premier album épatant et envoûtant, aux chansons aussi marquantes les unes que les autres, sur lequel transparaît l’inclination pour la littérature du guitariste sélectionné aux Francouvertes en 2019. Il nous avait offert, à la fin de 2020, le vidéoclip de sa superbe chanson Les amants de Pompéi, qui nous avait mis l’eau à la bouche en vue de Cantalou, sorti le printemps dernier, qui s’est glissé parmi les finalistes du prestigieux prix Polaris. 

 

Calamine

La révélation Radio-Canada en rap couche ses paroles engagées sur des rythmes groovy à la sensualité R’n’B et qui empruntent au jazz – une fusion qui se révèle on ne peut plus organique sur son premier album, Boulette proof. Julie Gagnon, alias Calamine, rappe de sa voix grave et feutrée son hood, son Hochelaga-Maisonneuve d’adoption, traite avec aplomb d’environnement, de féminisme, d’anticapitalisme. Forte de son album sorti en novembre 2020, la rappeuse queer a atteint les finales des Francouvertes le printemps dernier, en plus d’avoir remporté le prix Félix-Leclerc de la chanson 2021.    

 

Anachnid

L’autrice-compositrice oji-crie établie à Montréal, dont le nom est inspiré du totem de l’araignée, avait sorti son premier album l’an passé, Dreamweaver, mais la reprise des spectacles en personne en 2021 a permis de découvrir pleinement sur scène non seulement sa musique hyper contemporaine aux sonorités électros, mêlant hip-hop, soul et pop, mais également toutes ses facettes d’artiste multidisciplinaire. S’inspirant de la nature et des animaux, la passionnée d’arts visuels à la voix chaude et suave élabore soigneusement ses mises en scène, jusqu’à ses tenues. 

 

Comment Debord

Grâce à son premier album, sorti en septembre l’an passé, le groupe de rock groovy s’est hissé parmi les finalistes du prix de la révélation à l’ADISQ cette année. Et ce septuor formé en 2016 est bien plus que le ver d’oreille Chalet (J’aurai tellement, tellement aimé ça / Que mes parents aient un chalet / Sur le bord de quelque chose) : s’inspirant des années 1970, les jeunes musiciens nous font autant nous dandiner en puisant dans le funk que planer, la voix lennonesque désinvolte du chanteur, guitariste et pianiste Rémi Gauvin seyant merveilleusement à ces univers.    

 

De Flore 

Le duo ottavien, composé de Sarah-Anne LaCombe et de Mathieu Gauthier, a fait paraître en 2020 son premier microalbum, Figure déserte, qui lui a valu le prix de la révélation au Gala Trille Or 2021, qui souligne l’excellence artistique au sein l’industrie musicale franco-canadienne. Avec son plus récent extrait, sorti cette année, le couple d’artistes passe de l’électro-roots à une dream-pop sensuelle aux sonorités funk de très bon augure pour la suite.