Français
Illustration : une année 2019 excitante

Illustration : une année 2019 excitante

Amélie Grenier

11 décembre 2019

Me faire choisir cinq personnalités canadiennes en illustration, c’est un peu comme me demander lequel de mes parents je préfère : c’est déchirant (et un peu amoral). J’ai tout de même accepté le mandat. Je vous livre mes œuvres préférées de 2019, et les maîtres de l’illustration qu’on doit continuer à suivre dans les prochaines années. 

 

Mathieu Potvin    



Affiche diffusée pour le GAMIQ 2019 
Inspiration musicale : Les Hôtesses d'Hilaire et un clin d’œil à Lucien Francoeur
Instagram / Facebook

 

« Psychédélique : qui résulte de l'absorption d'hallucinogènes. » - Larousse

Je n’accuse pas l’illustrateur montréalais de consommer des hallucinogènes, non. C’est plutôt son coup de crayon qui nous fait des effets similaires.

On aime parce qu’il a le don pour faire un mélange de couleurs fou et alterner les motifs. Il crée du mouvement en 2D. Il se passe quelque chose dans chaque recoin de ses œuvres. On peut regarder 20 fois et y voir encore du nouveau. Du grand art!

 

Dalkhafine (Delphine Dussoubs)



Murale créée à l’occasion de l’événement montréalais Under Pressure International Graffiti Convention 2019.
Instagram / Facebook
 

Artiste montréalaise d’origine française, Dalkhafine est en vedette un peu partout en ce moment. On peut voir ses œuvres en parcourant la ville, dans les publicités d’Aldo à travers le monde, lors de spectacles dans lesquels elle est VJ (Jain, Pharrell Williams, Mr. Oizo... rien de moins) et aussi sur des cannettes de bière.
 

On aime parce que c’est tout en rondeur avec des traits épais et des couleurs franches. C’est joyeux. Même les féroces tigres et crocodiles sont sympathiques et souriants, sans que son art soit enfantin.


 

 

Geneviève Darling

L’artiste a reçu le Prix du livre jeunesse 2019 des Bibliothèques de Montréal (avec l’autrice Lucile de Pesloüan) pour le livre J’ai mal et pourtant, ça ne se voit pas.
Instagram / Facebook

 

On aime parce qu’elle utilise des couleurs pastel. Elle joue avec le doux. Elle essaie de se défaire de l’hétéronormativité. Elle aime mettre les émotions de l’avant dans ses créations. À travers ses yeux, on voit des gens qui s’aiment, se touchent, se caressent, s’embrassent. Pas assez convaincant? J’ajouterai que ses œuvres contiennent beaucoup de chats. Voilà.

 

 

Ed Kwong


 

Ed Kwong est illustrateur depuis une dizaine d’années pour WWF Canada, Monocle, GQ, Brasserie Dunham, alouette. Le Montréalais a beaucoup travaillé cette année, notamment pour le visuel de Barrow, un café-boulangerie de Calgary. Imaginez si les machines à café étaient comme celles-ci : un rêve de rouages mécaniques, de métal et de vapeur. Ça fait changement du café instantané! 

Instagram / Site web

On aime qu’il joue avec la symétrie, la répétition et les formes géométriques. Quand on se plonge dans ses œuvres, on y trouve quelque chose de solennel et de gracieux. Ses inspirations? L’art déco, la mythologie et son amour de la cuisine.

 

 

Tierra Connor

Cette Albertaine a travaillé sur une série d’illustrations pour l’Alberta Liquor Store Association et pour le Canada’s History Magazine.

Instagram / Behance

On aime sa touche indéniablement rétro. Elle utilise des couleurs qu’on retrouverait dans un Reader's Digest de 1962. Et miracle du petit Jésus : elle offre même des tutoriels en ligne pour aider tout le monde à griffonner cette époque. Bravo!