Français

Kim Thúy a l’art de réunir autour d’elle des hommes et des femmes issus de cultures et de milieux différents. Sa table est un lieu chaleureux, prisé et convivial où on partage sourires, fous rires et conversations enrichissantes. ​Cette semaine, elle recevait le biologiste, humoriste, auteur, animateur et le comédien et animateur Christian Bégin, l'animateur Pierre-Yves Lord, la commodore Geneviève Bernatchez qui est également la première femme juge-avocat du Canada et finalement l'historienne, archiviste et généalogiste Denyse Beaugrand-Champagne. Autour d'un repas traditionnel vietnamien, ils ont longuement discuté du thème de la famille. 


Prenez place à  La table de Kim  le vendredi à 20h ou en rediffusion dimanche 18h ainsi que lundi 23h sur ICI ARTV. 


 

 

ENTENDU CETTE SEMAINE À LA TABLE DE KIM

 

Qu’est-ce qu’un commodore?

« C’est un grade miliaire de la marine. Dans notre terminologie, on dit que je suis un « bébé général » parce que c’est le grade le plus bas chez les généraux. Ce sont des gens qui doivent faire des choses qui sont très difficiles, qui doivent être très coordonnés. Une habitude d’obéissance doit s’instaurer. De respect aussi. » 
- Geneviève Bernatchez
 

                                                    

 

 

« Je travaille pour des avocats, des curatelles publiques, des gens, surtout des Québécois, qui sont décédés à l’extérieur du Québec et qui ont laissé un certain montant d’argent. Le montant a peu d’importance. Et moi on m’engage pour retrouver leurs descendants ou leur famille ou leurs frères et sœurs. » 
- Denyse Beaugrand-Champagne​

 

 

Pierre-Yves Lord a racheté sa maison familiale :​

« C’est la maison où j’ai grandi. La seule maison dont je me souvienne. J’ai des voisins qui font la même chose. Mon voisin d’en face, c’était la maison de son grand-père et ensuite de son père. Maintenant il y élève ses quatre enfants. Nous, on s’est connu tits-culs. On jouait à la cachette ensemble et maintenant, nos enfants sont les meilleurs amis du monde! » 
- Pierre-Yves Lord


 

« Pour moi, les amis avec qui j’ai été au primaire et au secondaire, des amis qui sont encore extrêmement proches, pour moi c’est aussi de la famille. Je suis ce que je suis en grande partie grâce aux moments que j’ai partagé avec eux. Des fois, je me dis que certains amis me connaissent plus que ma famille. » 
- Pierre-Yves Lord

   

 

« J’ai une famille kamouraskoise que j’appelle ma « tribu kamouraskoise » et Les Éternels pigistes, c’est ma famille artistique. C’est une famille bien précise qui existe depuis 23 ans maintenant. On crée ensemble, on joue ensemble. Donc il y a une extension du sens de la famille. Ce n’est plus uniquement relié à des gens qui partagent du sang. » 
- Christian Bégin

 

 

 

« Une ballerine, ça a l’air fragile et vulnérable alors que c’est une force inouïe. C’est une athlète de haut niveau. Une femme commandant militaire, c’est un peu le contraire. Il faut avoir l’air inébranlable, mais pour être un bon commandant, il faut avoir un cœur qui est doux et rempli de compassion. » 
- Geneviève Bernatchez

 

 

 

 

LES OBJETS DE LA SEMAINE :
 

La première poupée et la première chaussure du père de Denyse Beaugrand-Champagne 

« Mon père est né en 1915. C’est ma grand-mère qui l’aurait faite. »
- Denyse Beaugrand-Champagne 

 

 

La plaque commémorative du père de Christian Bégin 

« C’est une plaque qu’il a reçue pour souligner ses 50 ans de graduation à l’institut maritime du Québec. Je me disais : la famille, c’est tout un bateau sur lequel embarquer. C’est de prendre la mer sur une embarcation, qui va être trimballée, maintenir le gouvernail. Amener à bon port. » 
- Christian Bégin

 

Le cœur de Geneviève Bernatchez

« J’ai trouvé quelque chose qui représente ma famille à moi, celle que j’ai créée avec mon mari et mes enfants. C’est un petit cœur qui nous suit quand Jean et moi on est ensemble. C’est un cadeau qu’on s’est fait à un moment donné. On est entré dans une boutique à Montréal alors qu’on était un jeune couple. On a vu ça et on s’est dit : C’est nous! »
- Geneviève Bernatchez

 

 

Les vinyles de Pierre-Yves Lord​


« C’est la collection de vinyles de mes parents. Ma mère ma parlait souvent de Paul Anka, de Perry Como, de Frank Sinatra. Ça m’a rappelé l’importance qu’avait la musique chez nous. Ma mère a commencé à jouer du piano très très tôt, le piano que lui avait donné en cadeau sa mère. Il est encore à la maison. J’ai joué du violon, ma grande sœur Maryse a joué dans des orchestres, on a été dans des camps musicaux. C’est un plaisir de pouvoir inculquer à mes enfants qu’avec la musique tout est possible. » 
- Pierre-Yves Lord

 

 

Le bracelet de Kim Thúy 

« Quand on quitte un endroit, on apporte toujours un petit objet qui représente notre famille. Moi, c’est ce bracelet que j’ai porté quand on a traversé la mer, quand on s’est enfuis du Vietnam. C’est un bracelet dans lequel on avait caché des diamants. Il y a plein de diamants à l’intérieur. »
- Kim Thúy