Français

Kim Thúy a l’art de réunir autour d’elle des hommes et des femmes issus de cultures et de milieux différents. Sa table est un lieu chaleureux, prisé et convivial où on partage sourires, fous rires et conversations enrichissantes. ​Cette semaine, elle recevait l'humoriste André Sauvé, la comédienne Sylvie Léonard, la chorégraphe Rhodnie Désir et le l'anthropologue Mathieu Poulin-Lamarre. Autour d'un repas traditionnel vietnamien, ils ont longuement discuté du thème des rituels.


Prenez place à  La table de Kim  le vendredi à 20h ou en rediffusion dimanche 18h ainsi que lundi 23h sur ICI ARTV. 


 

 

ENTENDU CETTE SEMAINE À LA TABLE DE KIM

Cette semaine, Kim reçoit ses convives lors d'une panne d'électricité, autour des chandelles allumées! 



 

« Au Vietnam, ça arrivait souvent des coupures d’électricité. Ce sont des moments vraiment privilégiés parce qu’on a le temps de se parler tranquillement, de tout arrêter et de se retrouver autour des lumières!  »
 - Kim Thúy

                                                   

 

 

« Au Vietnam, à minuit au nouvel an vietnamien, le Têt, il faut que tu t’assures qu’il n’y a personne que t’aimes pas qui va rentrer chez vous à minuit. Cette personne annonce ton année! »
- Kim Thúy

 

 

« Moi c’est plus au théâtre que j’ai des rituels. On se donne souvent des petits cadeaux quand on joue au théâtre entre les comédiens et il y en a que je garde précieusement. Peu importe le show, j’installe toujours ma loge de la même façon. Moi qui n’est pas du tout croyante ou pratiquante, qui ne voit pas l’Église comme un lieu sacré, une loge de théâtre est pour moi un lieu sacré. Alors quand j’arrive dans une loge, quelle qu’elle soit, ça devient ma maison. » 
- Sylvie Léonard

 

 

« Moi c’est drôle, quand j’écris, je m’habille. Je mets mes souliers. Je ne vais jamais écrire en gougounes. Même à la campagne, on est toujours habillés tout croche, mais je vais toujours mettre mes souliers et  mon chandail pour écrire. Ce n’est pas un rituel ou une superstition, mais on dirait que quand t’as des souliers, t’es en position pour travailler. » 

- André Sauvé

   

 

 « Dans les différents territoires où j’ai été, pour rechercher les cultures afrodescendantes, c’était de comprendre ces danses-là étaient reliées à quoi. Qu’est-ce que les gens transportent avec eux quand ils se rassemblent. C’était plusieurs nations mélangées ensemble sur un territoire, qui ne parlent pas les mêmes langues, qui veulent recréer des  cérémonies. Et là, les danses sont nées, sont recréées. » 

 - Rhodnie Désir

 

 

« On est fascinés par l’imitation. Quand on acquiert la culture, on l’acquiert vraiment par observation. Quasiment de façon maladive, on copie. On a des neurones miroir dans le cerveau qui s’assurent que chaque geste de l’autre est imité convenablement. La raison pour laquelle on rit quand d’autres rient, quand on a envie de bailler quand certains bâillent, c’est justement ces neurones-là qui s’activent. 

- Mathieu Poulin-Lamarre

 

 

LES OBJETS DE LA SEMAINE

 

Les feuilles d'or de Kim Thúy​

 

« À la fête des Morts, on brûle comme si c’était de l’argent pour laisser les morts quitter. Il y a des esprits qui ne réussissent pas à quitter la Terre pour la réincarnation. Donc on brûle les feuilles à la fête des Morts pour les esprits errants qui n’ont pas de famille qui les a accompagnés. »

-Kim Thúy

 

 

Le bateau à thé d'André Sauvé

 

« C’est un objet que je trouve très beau. Je suis un buveur de thé. Tous les jours que j’écris, j’écris toujours avec une grosse théière de thé. Le thé vert éveille l’esprit. C’est pas comme le café. »
- André Sauvé

 

L'oeuf de Sylvie Léonard

« C’est un objet que Jean-Louis Milette m’a donné. Quand on joue au théâtre, on se donne souvent des objets. Et Jean-Louis, avant son décès, c’est le comédien avec qui j’ai le plus travaillé.  J’ai fait des séries radio, des séries télé, du théâtre, j’ai fait sa femme, sa fille… Quelle chance! C’était un comédien extraordinaire. Il m’avait donné ça un soir de première et cet œuf-là est là tout le temps avec moi au théâtre. »
- Sylvie Léonard

 

La banderole d'anniversaire de Mathieu Poulin-Lamarre

 

« C’est une petite banderole qu’on a fabriquée à l’aide d’une vieille nappe. C’est toujours la même qu’on suspend à toutes les fêtes de tous les membres de la famille. Les enfants se réveillent et toute la maison est décorée. On a aussi éliminé les cadeaux d’anniversaire. Toutes les choses que les enfants veulent faire pendant l’année, on fait un rallye! »

 Mathieu Poulin-Lamarre

 

 

La roche haïtienne de Rhodnie Désir

« Pour moi, la roche représente cette conception d’un ramassis d’énergie. Dans le temps, ça évolue et ça me ramène toujours à ce qui est plus grand que moi. Une montagne quand tu te retrouves devant, c’est à couper le souffle et ça me permet de me rappeler que je suis un petit élément dans l’ensemble. »
- Rhodnie Désir