L'univers BD de Tom Gauld

Des concepts anachroniques à l'humour décalé, incluant des personnages historiques, des références à la culture pop, des robots, des livres et des objets qui parlent. Y a pas de doute, nous sommes dans l'univers de l'un des dessinateurs les plus inspirés de sa génération. En entrevue, découvrez l'un de mes plus récents coups de coeur BD. Laissez-vous transporter hors des sentiers battus avec l'auteur de bande dessinée Tom Gauld.

cartoon-hills

Commençons par le tout début. Quel type d’enfant étiez-vous ? Parlez-moi de votre parcours créatif.

J’étais un enfant calme. J'ai vécu à la campagne et j’avais beaucoup de temps pour dessiner et lire des bandes dessinées. Adolescent, j’ai réalisé que si je voulais dessiner toute la journée, il fallait que j’en fasse mon métier. J’ai donc décidé de m’inscrire au Edinburgh College of Art avec une spécialisation en illustration. Au début de mes études, ce qui m'intéressait était d'illustrer les histoires des autres.Mais à la fin de mon séjour à Édimbourg, j’ai réalisé que je voulais raconter mes propres histoires. Cette idée fut influencée par mes amis cinéastes, designers et certains auteurs de romans graphiques que je lisais dont Edward Gorey, Dan Clowes et Ben Katchor. Par la suite, j’ai postulé au Royal College of Art à Londres pour faire un cours de post-doctorat où j'ai passé deux ans à créer mes propres histoires. Ainsi, j’ai collaboré avec une collègue d’études nommé Simone Lia pour auto-publier nos propres bandes dessinées.

cartoon-bronte

Comment avez-vous développé votre style si unique ?

Je crois que j'ai enrichi mon style de tout ce qui m’intéresse et me divertit. Mettre ensemble des choses inattendues m’amuse beaucoup et amuse les autres tout autant, je l’espère. Ça ne m’intéresse pas de créer une bande dessinée traditionnelle sur les soeurs Brontë. C’est beaucoup plus amusant d'en faire une bande dessinée surprenante dans laquelle elles sont les personnages d'un jeu vidéo. Par contre, lorsque je choisis cette idée farfelue, je dois y réfléchir attentivement ; s’il existait un jeu vidéo des soeurs Brontë, à quoi ressemblerait-il, comment fonctionnerait-il ?

Je crée la plupart de mes bandes dessinées pour des publications hebdomadaires, donc mon temps de création est limité.  Je crois que cette constante hâte de créer a débarrassé mon style d'éléments superflus et l'a rendu plus épuré.

cartoon-jaws

Dans une récente entrevue, vous mentionniez que le concept est plus important que le dessin. Lorsqu'on regarde vos cahiers de croquis, on entre littéralement dans votre bulle créative. Parlez-moi de votre façon de créer ?

Les cahiers de croquis prennent une grande place dans mon processus créatif. En fait, je les considère plutôt comme des cahiers de notes. Le terme cahier de croquis me fait penser à de magnifiques dessins sur une série de pages interrompues, et travailler dans un tel cahier me terrifierait. Je possède bien ce type de cahier, mais j’écris, je gribouille, j’annote des numéros de téléphone et je laisse même mes enfants dessiner à l’intérieur. Ces cahiers font partie de mon processus de création, je ne les considère pas comme des oeuvres terminées. Ironiquement, cela semble devenir des cahiers que les gens aiment regarder.

notebook-1

Avez-vous une routine de création ?

Quand je veux trouver des idées, je prend mon cahier de notes, je quitte mon studio et je vais faire une promenade. Je bois un café et prend des notes dans mon cahier. Je continue jusqu’à ce que j’arrive à quelque chose dont je me sens assez confiant que ça fonctionne comme bande dessinée. Parfois, je dois faire une seconde promenade et un boire un deuxième café, mais j’essaie de ne pas me rendre au troisième.

À mon retour au studio, je réalise un premier dessin au crayon, pour ensuite faire un second plus propre à l’encre en le traçant à l’aide d’une boîte lumineuse. Finalement, je le numérise et ajoute la couleur dans Photoshop. J’essaie de rester loin de l’ordinateur avant la dernière étape. C’est un outil incroyable pour travailler, éditer et échanger, mais pour moi ce n’est pas l’endroit pour trouver de bonnes idées. Lorsque je travaille sur un ordinateur, je ressens toujours que mon travail est en voie de se terminer. La création demeure plus ouverte lorsque je dessine dans un cahier ou sur papier.

Trouver l'histoire et les concepts de mes bandes dessinées sont les aspects les plus difficiles de ma création. Dessiner est un réel plaisir et je le fais presque tous les jours depuis que je suis petit. Par contre, l'écriture est une chose relativement nouvelle pour moi et demeure un travail plus exigeant.

cartoon-newyorker

Des illustrateurs comme Saul Steinberg et Sempé ont donné un design unique aux couvertures du magazine The New Yorker. Qu'est-ce que ça fait de marcher dans les traces de ces artistes?

C'est fantastique de faire partie du New Yorker. J'ai été très honoré lorsqu'un jour, Françoise Mouly la directrice artistique, éditrice et grande amatrice de bandes dessinées m'a contacté. Au tout début, c'était assez intimidant de leur soumettre des idées et de penser à tous les artistes incroyables qui y travaillent actuellement. La liste est absolument étonnante : Roz Chast, Adrian Tomine, Chris Ware, Ivan Brunetti. Cela me met une pression supplémentaire pour créer de bonnes idées pour eux. C'est stressant, mais extrêmement inspirant.

En terminant, asseyez-vous confortablement dans un fauteuil pour discuter de psychologie et certains autres de vos sujets favoris.

cartoon-PSY-2

LA PSYCHOLOGIE

J’aime imaginer que tous les jours, les objets réfléchissent. C’est une façon amusante de raconter une histoire. C’est difficile pour moi de rendre intéressante une histoire sur les émotions d’une personne qui fait tout bonnement la vaisselle. Mais dès que je réfléchis à ce que la vaisselle ressent, c’est tout nouveau et amusant.

cartoon-psy

LES DISTRACTIONS ET OBSTACLES À LA CRÉATION

J’aurais pu dresser la liste d’une centaine de distractions. C’est plus facile de rester concentré quand je dessine une bande dessinée. Mais lorsque je pars à la recherche d’idées, c’est vraiment difficile de résister aux distractions. Être distrait et rêvasser fait partie de mon processus créatif, mais je dois garder un certain contrôle !

cartoon-obstacles

LES LIVRES ET LA TECHNOLOGIE

J’adore la technologie et je m’enthousiasme à propos des nouvelles tablettes, mais je ne crois pas qu’on ait encore inventé quelque chose de meilleur pour la lecture qu’un livre. Je n’ai jamais lu une bande dessinée sur une tablette ou un ordinateur sans avoir en tête cette phrase : Je préférerais vraiment lire cette bande dessinée sur papier.

cartoon-kindle

LA SCIENCE-FICTION

Je trouve intéressant que la science-fiction soit vraie et fausse à la fois. Lorsque que l'on regarde un vieux film, c'est amusant de voir des gens habitant sur la lune, mais qui ne possèdent pas de téléphones portables. Le sujet de ma prochaine bande dessinée sera entre autres la distance entre la vie aujourd’hui et la science-fiction de mon enfance. 

cartoon-scifi

L'ART ET LES GALERIES

Visiter des galeries d’art m’aide parfois à créer mes bandes dessinées. Si je visite une belle exposition, je me dis : C’est si inspirant, je dois rentrer à la maison et dessiner! Et si je n’aime pas l’exposition, je me dis alors : C’est une véritable perte de temps, je dois rentrer à la maison et dessiner!

cartoon-art

 

EN SAVOIR PLUS SUR TOM GAULD

Tom Gauld travaille et vit à Londres. Chaque semaine, il dessine une bande dessinée pour le journal The Guardian. Il a créé de nombreuses BD dont You're All Just Jealous of my Jetpack et Goliath. Il est présent sur son site web, son blogue Tumblr et son compte Twitter. Il est aussi possible de regarder ses cahiers de notes en ligne. Certaines de ses bandes dessinées sont disponibles à l'achat en version imprimée, numérotée et signée. La compagnie d'édition montréalaise Drawn & Quarterly a récemment acquis les droits de publication de son prochain roman graphique de science-fiction intitulé Mooncop. Il sera publié en 2016.

cartoon-mooncop