Français

Le cinéma en vacances: 10 films pour savourer l'été!

Juillet bat son plein de festivités et août est à nos portes. C'est le coeur de l'été; les vacances ont commencé, sont terminées ou s'en viennent, selon chacun et chacune. Ces vacances, savourez-les, profitez-en au maximum! Et pour vous en donner un avant-goût ou  les prolonger encore et encore, voici 10 films de vacances d'été où vous vous retrouverez certainement un peu, beaucoup ou passionnément!

Vacances en Provence: La gloire de mon père (Yves Robert - France, 1990)

Pour les amoureux de la Méditerranée, des cigales, des siestes, du rosé et des repas qui n'en finissent pas sous la treille ou plongés dans la pinède, les films inspirés de l'oeuvre de Marcel Pagnol fleurent bon le pastis et régalent l'oreille de l'accent chantant de Marseille.

Vacances au bord de l'océan: Les vacances de Monsieur Hulot (Jacques Tati -France, 1953)

Ceux qui préfèrent l'Atlantique à la Méditerranée, avec sa palette de bleus gris verts infinis en nuances, ses bungalows de toile à larges rayures, ses marées fascinantes, ses fruits de mer et ses hôtels à flanc de rochers, retrouveront le charme des étés en bord d'océan avec l'incomparable Monsieur Hulot.

Vacances d'enfance: Le grand chemin (Jean-Loup Hubert - France, 1987)

Quand vacances riment avec enfance, c'est le temps des découvertes, des rencontres qui resteront en mémoire, de la perte des illusions et des grandes aspirations. Avec Le grand chemin, les vacances d'enfance, c'est une tranche de vie dans laquelle on croque à pleine dents.

Vacances sans parents: L'été de Kikujiro (Takeshi Kitano - Japon, 1999), Maman est chez le coiffeur (Léa Pool - Canada, 2008)

Les vacances, sans les parents, deviennent un moment pour tous les possibles et ça laisse la place à l'improbable. Comme, une fois sa mère partie au loin, rencontrer un complice paternel (L'été de Kikujiro) ou se retrouver en famille sans les repères habituels (Maman est chez le coiffeur).

Vacances de scout: Moonrise kingdom (Wes Anderson -États-Unis, 2012)

Détourner les règles du scoutisme pour vivre hors des sentiers battus et laisser libre cours à la romance, c'est aussi ça, les vacances buissonnières.

Vacances de pré-adolescence: L'effrontée (Claude Miller -France, 1985)

Charlotte Gainsbourg en chandail marin, la toune Sara perque ti amo, la confrontation de deux mondes, des vacances acidulées et mordantes, malaise et audace de la pré-adolescence.

Vacances d'apprentissage amoureux: Conte d'été (Eric Rohmer -France, 1996)

Qui n'a pas connu des amours d'été, ceux aussi brefs qu'intenses, où l'on apprend, où l'on hésite... ou pas du tout à se jeter à l'eau. Chassés-croisés amoureux sur la plage, Rohmer les filme avec brio.  Et en bonus, le tout jeune Melvil Poupaud, bien avant Laurence anyways.

Vacances intenses: Y tu mama tambièn (Alfonso Cuaron - Mexique, 2001)

Un road trip, pas de plans, seulement l'évasion... Sans savoir jusqu'où elle peut aller, de surprises en extrêmes.

Vacances en clubs organisés: Les bronzés (Patrice Leconte - France, 1978)

Partir en groupe ou seul dans un groupe, mais surtout pas en couple, c'est l'occasion de se lier avec du monde inconnu, imprévu, et l'on espère que ce sera pour le meilleur... et pour le rire! Pour terminer ce billet, un clin d'oeil au film Les bronzés avec lequel Patrice Leconte dresse un portrait caustique des clubs de vacances organisées. Bonnes vacances!

Et vous? Quel serait votre style de vacances? Partagez vos projets avec nous !