YAMABUKI : délicatesse et simplicité

yamabuki

Rempli de délicatesse, ce court roman intime vous transporte dans la vie de deux êtres touchants, amoureux depuis plus de cinquante-six ans.

Elle, c'est Aïko, lui, c'est Tsuyoshi Toda. Démunis mais volontaires, ils uniront leur force et leur complicité pour contribuer à rebâtir le Japon d’après-guerre. Bon, là, je viens de vous résumer leur histoire en une phrase, mais on sait tous que les histoires de vie sont beaucoup plus complexes que ça!

Ce qui me pousse à vous inviter à lire ce roman, c’est que je suis moi-même passée à travers en moins de deux heures. Une petite plaquette de 134 pages et que du bonheur! Durant cette courte période, j’ai été transportée dans la vie d’Aïko. Comme si nous prenions le thé ensemble et qu'elle profitait de l'occasion pour me raconter ses souvenirs. J’ai aimé cette sensation de confidence et d’intimité. J’étais toute ouïe pour elle, alors qu’elle me relatait son passé douloureux et la rencontre avec l'homme de sa vie.

À 80 ans, elle m’a raconté son quotidien de retraitée avec une simplicité désarmante. Elle m'a confié qu'elle et son mari prenaient plaisir à faire des promenades. Qu'ils prenaient leur bain ensemble, passant de longs moments à se laver le dos mutuellement. C'est comme si l'amour m’était raconté dans sa forme la plus simple, mais aussi la plus vraie. Comme si la vie à deux, c'était facile dès lors qu'on a trouvé la bonne personne avec qui la partager. Un cadeau parfait à offrir aux désillusionnés de l’amour!

YAMABUKI, de Aki Shimazaki (Leméac/Actes Sud)