5 rebondissements télévisuels qu’on n’avait pas vus venir

5 rebondissements télévisuels qu’on n’avait pas vus venir
Radio-Canada

Ce billet vous est offert par l'équipe web de C'est juste de la TV

Voir l'émission

Ce ne sont pas toutes les séries qui doivent regorger de revirements inattendus, de personnages qui reviennent d’entre les morts, de demi-frères perdus et de trahisons crève-cœur. 

Parfois, une histoire, si elle est bien racontée, peut faire oublier son petit côté prévisible; reste que le bon vieux punch, la twist, pour reprendre le vocabulaire de l’émission Occupation double (promis, il n’y a pas de téléréalité dans cette liste), est l’une des armes les plus puissantes des scénaristes. Quelle meilleure façon de ramener le public devant la télé la semaine suivante qu’un revirement qui nous laisse bouche bée? Quand une intrigue nous saisit, on aime toujours ça! 

On vous parle donc de cinq séries qui ont créé la surprise et dont la trajectoire narrative a étonné tout le monde. 

***Attention, des divulgâcheurs sont à venir!***

 

Une chipie au paradis (The Good Place)

Signée Michael Schur, auteur sur The Office et cocréateur de Parks and Recreation, cette série raconte l’histoire d’Eleanor Shellstrop (Kristen Bell), une jeune femme qui se retrouve au Bon Endroit, un paradis fait sur mesure pour la vie après la mort des gens qui y habitent. 

Il y a juste un petit souci : Eleanor est une terrible personne, elle le sait, et surtout, elle sait qu’elle ne mérite pas sa place au Bon Endroit. La seule raison qui explique qu’elle ne brûle pas en enfer, c’est une erreur bureaucratique. 

C’est une bonne prémisse, qui permet beaucoup de bonnes blagues et de quiproquos alors qu’Eleanor fait tout pour ne pas être démasquée et expulsée de ce paradis. Ça devient tellement compliqué de rester au paradis que l’existence d’Eleanor devient infernale… ce qui nous amène au revirement de la première saison. 

À la fin de celle-ci, Eleanor découvre le secret du Bon Endroit : il s’agit en fait de l’enfer, et c’était tout sauf erreur qu’elle y soit envoyée. Après tout, il n’y a pas pire enfer pour une personne aussi égoïste que de devoir faire semblant d’être un parangon de moralité pour l’éternité. C’est loin d’être le seul rebondissement de cette série, et si vous ne l’avez pas encore regardée, de grâce, faites-vous plaisir et dévorez-la sans attendre.

La série est offerte sur Netflix.

 

Fragile

Dès le début, on savait que Dominic, interprété avec brio par Pier-Luc Funk, portait un lourd secret, avec ses visites médicales qui se multipliaient dans la grande ville. 

On va se le dire, ce genre de secret, c’est souvent la même chose : le personnage est soit homosexuel, soit atteint du cancer ou d’une autre maladie grave. Ce n'est pas que ce ne sont pas de bons ressorts dramatiques, mais on les a déjà vus. 

Mais il fallait faire confiance à l’écriture de Serge Boucher, un habitué des rebondissements, dont les séries auraient pu occuper l’ensemble de cette liste. Le revirement de Fragile, on ne l'avait pas vu venir. Dominic était intersexe. C’était particulièrement étonnant parce qu’on parle trop rarement des personnes intersexuées dans la société, même si près de 2 % des gens le sont à la naissance.

Pour avoir su nous surprendre et mettre de l’avant une réalité trop souvent ignorée, Fragile de Serge Boucher mérite sa place sur cette liste.

La série est offerte sur ICI Tou.tv Extra.

 

Buffy contre les vampires

Buffy et Dawn dans Buffy contre les vampires.
Buffy et Dawn dans Buffy contre les vampires. Crédit : IMDB.

Le premier épisode de la cinquième saison deBuffy contre les vampires n’est pas particulièrement mémorable. La tueuse de vampires (Sarah Michelle Gellar) y affronte le célèbre Dracula, qui charme tout le monde, mais particulièrement Xander. C’est un épisode qui fait sourire, sans plus.

Sauf qu’il se termine de façon vraiment surprenante : Buffy entre dans sa chambre, et se plaint à sa mère que sa petite sœur Dawn (Michelle Trachtenberg) lui a volé un chandail. Et alors? Eh bien, Buffy a toujours été enfant unique! 

Pendant plusieurs épisodes, tout le monde interagit de façon super normale avec la jeune ado, sans jamais mentionner le fait que « eille, me semble que tu n’existais pas l’an passé! ». Finalement, il s’avère que Dawn est une énergie magique qui ouvre une porte vers une dimension infernale, cachée dans le corps d’une jeune adolescente par des moines-magiciens qui ont créé de faux souvenirs à tout l’entourage de Buffy… Ça, c’est intense! 

La série est offerte sur Disney+.

 

Lance et compte : la reconquête

Écoutez, je ne sais pas si c’était vraiment un punch mémorable, mais je sais que quand je suis rentré dans ma classe d’art plastique le lendemain de la diffusion du fameux épisode de la roulette russe en 2004, j’avais de la misère à penser à autre chose.

Dans la cinquième saison de Lance et compte, un tout jeune Patrick Hivon incarnait Danny Bouchard, une vedette montante du National de Québec. Le pauvre Danny s’était amouraché de Valérie Nantel (Julie du Page), une croqueuse d’hommes avec des passions un peu intenses… Comme le jeu de la roulette russe. 

Danny, aveuglé par la passion, décide de faire une partie de roulette russe et surprise, ce n’est pas lui qui gagne. Disons que ça te brise un premier trio, ça. Vous l’aurez compris : il ne sort pas vivant de cette idylle. Heureusement, son agent, c’est Pierre Lambert, et le bon Pierre est encore capable de jouer au hockey…

 

Le trône de fer (Game of Thrones)

La fin de cette série culte des années 2010 a peut-être laissé le public sur sa faim, mais au moins, on peut certainement dire qu’elle est partie en lion.

La première saison du Trône de fer était largement racontée du point de vue de Ned Stark, le patriarche de la famille Stark, gouverneur du Nord et « main du roi ». Tout semblait indiquer que le noble Ned aurait un rôle pivot à jouer dans les événements de la série, pouvant peut-être même aspirer au fameux trône de fer. 

C’était oublier que l’univers du Trône de fer est tout sauf un conte de fées. Victime d’une conspiration et trahi par Littlefinger, Ned Stark ne se retrouvera pas à la tête de Westeros. En fait, il se retrouve littéralement sans tête. 

C’était un revirement de situation inattendu, qui nous a appris que tout le monde pouvait mourir dans cette fiction impitoyable… Mais c’est de notre faute, on aurait dû s’en douter, mourir est l’occupation principale des personnages du comédien Sean Bean qui campe le rôle! 

La série est offerte sur Crave.

 

Et pour vous, quel revirement a été marquant dans une série télé?

Découvrez d'autres articles de l'équipe web de C'est juste de la TV!