5 malaises à la télé qui nous ont fait frissonner d'embarras

5 malaises à la télé qui nous ont fait frissonner d'embarras
Crédit : Kevin Winter/Getty Images

Ce billet vous est offert par l'équipe web de C'est juste de la TV

Voir l'émission

On aime regarder la télé pour se détendre, décrocher, s’instruire, mais il peut nous arriver bien malgré nous d’assister à un malaise en direct et de fondre d’inconfort sur notre sofa. Certains raffolent de ces moments, d’autres les détestent. 

Voici donc cinq moments embarrassants au petit écran pour se délecter… ou se faire mal.

 

Il était une fois des gens heureux par la famille Dion

Probablement le meilleur exemple de moment qui fait mal à regarder. Quinze ans plus tard, on connaît la vidéo par cœur, mais on le réécoute pour le plaisir de la douleur qui l’accompagne. La famille Dion réunie sur le plateau de l’émission On n’a pas toute la soirée entonne Il était une fois des gens heureux pour leur mère et s’ensuit un moment de pur chaos. 

Une première tentative interrompue à la suite d’un problème de micro, une deuxième où personne ne semble suivre ses marques et ses paroles, le tout accentué par une réalisation qui ne semble pas nous montrer la bonne image au bon moment. Heureusement, une fois les portions individuelles terminées, la performance se stabilise et se termine dans l’harmonie avec Céline Dion sur écran géant. On aime!

 

Un bien mauvais quart d’heure à KARV 

KARV, la soirée de remise de prix de Vrak.tv inspirée des Kids’ Choice Awards, était désignée comme un antigala destiné au public jeunesse québécois. On y retrouvait des catégories comme « L’artiste québécoise que vous voudriez avoir comme mère » ou « Le look le plus cool de l’année ». En 2006, on assiste à l’ajout de la catégorie « Vous aimeriez mieux vous faire arracher les dents à froid plutôt que d’écouter cette émission ». 

En nomination : 

Les frères Scott
Smallville
Star Académie
Mauvais quart d’heure

On aurait pu croire que la production s’assurerait de faire élire une production américaine pour sauver la face des artisans d’ici. Et bien non! C’est Mauvais quart d’heure qui l’emporte. L’équipe monte sur la scène chercher son trophée alors que Guy Jodoin, qui anime le gala, sent le besoin d’intervenir pour dire à quel point il aime l’émission et que c’est Sylvain Laroque qui a écrit la présentation du prix, qui n’y allait pas de main morte. S’ensuivent les remerciements les plus froids de l’histoire et une balade en radeau de la honte sous les huées et une pluie de balles. MA-LAI-SE! 

Pour revivre ce moment étrange, c’est à 1:09:00.

 

La victoire de Georges-Olivier et Nancy à Occupation double Portugal 

Réécouter ce moment-là aujourd’hui fait encore plus mal qu’en 2011. En pleine finale d'Occupation double, avant de dévoiler le résultat du vote pour couronner le couple gagnant, Pierre-Yves Lord offre la parole à Nancy. Elle exprime, à la surprise générale, vouloir se retirer de la course puisqu’elle doute de la réciprocité de ses sentiments envers Georges-Olivier et qu’elle croit davantage à la sincérité du couple de Dave et Odile. 

S’ensuit une avalanche de vérifications insistantes de l’animateur qui lui demande par trois fois de confirmer qu’elle abandonne, ce qu’elle fait chaque fois. L’animateur va jusqu’à lui mentionner qu’un candidat ne peut pas gagner seul et qu’en se retirant, elle élimine du même coup son partenaire. En gros : « Tu vas faire perdre le monsieur si tu abandonnes, ma chouette! ». Georges-Olivier insiste lui aussi auprès d’elle en lui disant que sa famille est présente en cette soirée qui s’annonce de plus en plus gênante. Une véritable « classe de maître » dans l’art de culpabiliser une femme qui tient à ses principes et ses valeurs.

Elle cède finalement et découvre à la suite du vote que c’est son couple qui remporte la saison… Ça se passe à 1:01:20.

 

Annoncer le mauvais gagnant

Que ce soit aux Oscars, au concours Miss Univers ou à la mairie de Québec, annoncer le mauvais gagnant ou la mauvaise gagnante crée rarement un moment agréable à regarder.

Probablement le meilleur exemple de tous, l’erreur entre les films La La Land et Moonlight aux Oscars de 2017. À la fin du gala, Warren Beatty et Faye Dunaway présentent le prix du meilleur film… et lisent le mauvais carton. L’équipe de La La Land monte sur scène et présente ses remerciements lorsqu’on voit des gens arriver derrière et reprendre les Oscars des mains des lauréats avant qu’on explique qu’il y a eu une légère confusion et que la distribution de Moonlight soit invitée à venir chercher son trophée. 

Marie-Josée Savard qui fait son discours de victoire à la mairie de Québec avant d’apprendre qu’elle n’a pas gagné remporte aussi la mention au tableau d’honneur du « oupelaille ».

 

« REVIREZ-VOUS DE BORD! »

Les concours sont parfois bien imprévisibles puisqu’ils mettent souvent en scène des gens peu habitués aux plateaux de télé. C’était le cas en 2013, lors de la première saison de La voix, où une candidate a exprimé assez clairement sa frustration de ne voir aucun des coachs se retourner suite à sa performance, avec un « REVIREZ-VOUS DE BORD! QU’EST-CE QUE VOUS ATTENDEZ? » bien senti, à la grande surprise du jury… et à la nôtre aussi. 

 

Quel malaise télévisuel vous a fait le plus frissonner d’embarras?

Découvrez d'autres articles de l'équipe web de C'est juste de la TV!