Français
5 concepts québécois vendus à l’étranger

5 concepts québécois vendus à l’étranger

Gabrielle Caron

29 octobre 2020

Cet article vous est offert par l'équipe web de C'est juste de la TV.


La série The Cabin a récemment fait son apparition sur Netflix, et si vous portez attention, vous pourrez voir le nom de Martin Petit au générique. Oui, oui, « notre » Martin Petit. Pour cause : The Cabin est une adaptation de l’émission Les pêcheurs, qu’il a créée en 2013 et qui a connu beaucoup de succès sur ICI Télé. Mais soyez honnêtes : si on ne vous avait pas dit que c’était une adaptation, auriez-vous pu faire le lien entre ces deux émissions?

Ce n’est pas la première fois qu’un concept québécois est vendu et transformé pour les écrans ailleurs dans le monde.

On vous propose une (courte) liste d’émissions bien de chez nous qui ont voyagé partout sur la planète.


Révolution

Cette compétition mettant en vedette des danseurs et danseuses de tous les styles et de tous les âges présente des performances époustouflantes, chacune ayant son « moment révolution » capté par 128 caméras réparties sur 360 degrés. Elle est animée ici par Sarah-Jeanne Labrosse et jugée par Jean-Marc Généreux, les Twins et Lydia Bouchard.

Depuis sa diffusion à TVA en 2018, le concept a été vendu dans plusieurs pays. Après la France, l’Espagne, la Lituanie et la Russie, c’est la Chine qui a acquis les droits de la populaire émission, la rebaptisant Dance Smash.


Boomerang

Arrivée sur les ondes de TVA en 2015, Boomerang raconte la vie d’un couple de trentenaires, Patrick et Karine, qui doit retourner vivre chez la mère de cette dernière après une faillite.

Cette idée originale de Catherine-Anne Toupin a été adaptée en Suède sous le titre Fullt Hus (qui signifie Full House en anglais), et la première saison est diffusée dans tous les pays scandinaves depuis le printemps! De plus, la version originale de la série a été vendue à Amazon Prime en France, à une chaîne polonaise ainsi que dans tous les territoires couverts par TV5 Monde.

L’hiver dernier, on entendait même parler d’une option qui était négociée pour une version allemande.


La famille Plouffe

D’abord racontée sous forme de livre dans les années 1940, puis dans une émission de radio et dans un feuilleton télévisé dans les années 1950 (et même dans un film en 1981!), l’histoire des Plouffe a marqué la société québécoise. On y suit une famille de la classe ouvrière de Québec au sortir de la Seconde Guerre mondiale, et ses personnages forts ont captivé la province dans les années 1950.

Même si on ne peut faire plus québécois que La famille Plouffe, cette série a été adaptée aux États-Unis en 1976 sous le nom Viva Valdez. Ici, on parle bien d’une adaptation puisque la famille Plouffe est remplacée par le clan Valdez, une famille mexicaine immigrée en Californie au sein de laquelle les parents essayent de garder les traditions vivantes et les enfants, de leur côté, ont le désir de s’ouvrir et de s’adapter à leur nouveau pays.


Like-moi!

Pendant cinq saisons, cette comédie à sketches diffusée sur Télé-Québec a fait rire beaucoup de gens, entre autres avec le personnage de Gaby Gravel (Florence Longpré). Écrite par Marc Brunet (qui a aussi signé Le cœur a ses raisons, Les bobos et 3600 secondes d’extase), cette série nous a offert des moments savoureux, dont plusieurs qui sont devenus viraux sur les réseaux sociaux.

Outre l’Allemagne, qui l’a rebaptisée #OMG, la France, la Suisse et la Belgique ont également acheté la série, conservant pour leur part son titre original. Du côté anglophone, il semble que la compagnie Warner Bros a acheté les droits, mais rien n’a été tourné pour le moment.


Les Parent

Pendant huit saisons, on a beaucoup ri en suivant Natalie (Anne Dorval), Louis-Paul (Daniel Brière) et leur progéniture Thomas (Joey Scarpellino), Olivier (Raphaël Grenier-Benoît) et Zacharie (Louis-Philippe Beauchamp). La clé du succès des Parent? Toutes les familles de la province pouvaient s’y reconnaître!

Les Parent a rapidement été présentée en France, dans sa version originale (et doublée partiellement afin que certaines références soient ajustées), puis les premières adaptations ont été faites en Espagne et en Grèce. La série a aussi vu le jour en Pologne et en Israël, notamment.

La version espagnole est la seule qui a pris des libertés, ajoutant au concept une seconde famille dont les enfants sont des filles, mais selon l’auteur Jacques Davidts, ça n’a pas fonctionné. La plus grande réussite revient toutefois à l’adaptation polonaise, intitulée Rodzinka.pl, qui, à ce jour, en est rendue à sa 16e saison!

Ce succès à l’international est la preuve irréfutable que la famille est un sujet universel!

Même si ça fait étrange de voir nos personnages préférés sous de nouveaux traits et dans une autre langue, il y a matière à fierté dans les créations d’ici!

Il faut se l’avouer, au Québec, ce n’est pas le talent qui manque!

 


PLUS D'ARTICLES SUR LE BLOGUE DE C'EST JUSTE LA TV

Les Intrépides : que sont-ils devenus?
Occupation double ou le jeu de l'inclusion

Peut-on produire des émissions de voyage en pleine pandémie?