Français
La sitcom est morte, vive la sitcom!

La sitcom est morte, vive la sitcom!

Josiane Gosselin et Guillaume Chenail

3 novembre 2020

Cet article vous est offert par l’équipe web de C’est juste de la TV


Non, vous l’aurez deviné, la comédie de situation (mieux connue sous le nom de « sitcom », en anglais) n’est pas tout à fait morte, bien au contraire!

 

Elle a connu ses heures de gloire dans les années 90 et au tournant des années 2000, mais depuis 10 ou 15 ans, elle est beaucoup moins présente à l’écran. Par définition, la comédie de situation est un genre télévisuel dont l’objectif est uniquement le divertissement comique.

 

Au Québec comme ailleurs, elle est généralement enregistrée en studio, souvent devant public. Les thèmes qui y sont abordés tournent autour de la famille, de la colocation ou encore du travail, et son histoire se déroule dans quelques lieux restreints – un salon, un café ou au bureau.

 

On associe parfois la comédie de situation aux décors en carton, mais c’est aussi ce qui fait son charme, avouons-le! Les personnages y sont caricaturaux, à notre plus grand bonheur, et les émissions, bouclées, si bien qu’on peut les regarder dans l’ordre ou le désordre. Le public et parfois des rires enregistrés permettent aussi d’appuyer le procédé comique.

 

Plus récemment, Rue King (diffusée sur Club illico et TVA) nous a permis de revisiter le genre sous une tout autre forme. Tournée en studio devant public, l’émission repose sur un concept qui exploite les codes de l’improvisation et de la bonne vieille comédie de situation, et franchement, ça passe le test haut la main!

 

L’équipe de C’est juste de la TV profite de l’occasion pour replonger dans les comédies de situation préférées du public! Pourquoi ces émissions ont-elles tant marqué l’imaginaire?


Radio enfer

Diffusée de 1995 à 2001 à Canal Famille, puis à VRAK, l’émission jeunesse Radio enfer offre une incursion dans la vie de polyvalente en suivant l’action qui a lieu au local de la radio étudiante, où toutes les crises existentielles et les histoires de cœur se déroulent!

 

Les intrigues tournent autour de l’animateur Carl « le cat » Charest (François Chénier), son cousin Léo Rivard (Robin Aubert), directeur technique de la radio, et sa douce, Camille Bergeron (Anne-Claude Chénier). On y trouvait aussi la très superficielle Maria Lopez (Rachel Fontaine), Jean-Lou « le hot-dog » Duval (Michel Charette) et Vincent Gélinas (Joël Martin), le mouton noir de la gang. En plus des élèves, il y avait Jocelyne (Micheline Bernard), la psychologue survoltée (parfois accompagnée de sa marionnette Frisou), ainsi que le directeur, Rodolphe Giroux (Pierre Claveau), surnommé « le Gros Dix-Roues »!

 

Radio enfer est actuellement en rediffusion sur les ondes d’Unis TV!
 

 

 

Histoires de filles

Cette comédie de situation a conquis bien des familles de 1999 à 2008. Initialement présentée à TVA, Histoires de filles raconte les péripéties d’un groupe d’amies qui se connaissent depuis le cégep et qui habitent dans un appartement du Mile-End, à Montréal. On suit la vie de colocation de Patricia (Guylaine Tremblay) et Dominique (Nathalie Mallette), le travail à la boutique de Judith (Catherine Lachance) et la vie de couple de Marie-Jo (Marie-Chantal Perron) et son mari, Coco (Mario Jean).

 

On appréciait surtout les textes punchés et la dynamique entre les filles, qui pouvaient autant se bitcher que faire preuve d’une grande complicité.

 

Surveillez Prise 2 si vous souhaitez attraper quelques épisodes d’Histoires de filles.
 

 

Km/h

Dès les premières notes du thème d’ouverture (gracieuseté de Gildor Roy!), on ne peut rester insensible à Km/h (diffusée de 1998 à 2006 à l’antenne de TVA). L’émission raconte le quotidien de Denis (Michel Barrette), un adulescent complètement macho, amateur de voitures et coureur de jupons qui doit gérer ses enfants, maintenant adultes, qui sont de retour à la maison. Il travaille pour un magazine automobile avec ses excentriques collègues Sylvie (Sonia Vachon), Roxanne (Chantal Baril) et Jean-Louis (Gilbert Turp). Son meilleur ami garagiste, Germain (Gildor Roy), est toujours là pour l’écouter, le conseiller et lui offrir une petite bière. Comment ne pas se souvenir de sa célèbre phrase : « Une p’tite frette, mon Denis? »

 

Si vous voulez revoir Km/h, consultez l’horaire des rediffusions de la chaîne Prise 2.

 

Catherine

La série Catherine a été diffusée de 1999 à 2003 à Radio-Canada. L’émission est un dérivé de la série Majeurs et vaccinés, de laquelle est issu le personnage de Catherine. Catherine Beaulieu (Sylvie Moreau) est une trentenaire déjantée, légèrement profiteuse, obstinée, un peu naïve et qui n’a pas le sens des responsabilités. Elle habite avec son amie d’enfance Sophie (Marie-Hélène Thibault), adepte d’humour grinçant et de remarques assassines. Elles travaillent toutes les deux comme conceptrices publicitaires. Autour d’elles gravitent divers personnages, comme Charles (François Papineau), leur collègue macho, Marc (Martin Dion), leur barman de bon conseil, et Rachel (Dominique Michel), leur propriétaire intrusive.

 

Comment oublier le célèbre « Allô les fiiiiilles! » de cette dernière?

 

Vous pouvez revoir Catherine sur les ondes de Prise 2.

 

La petite vie

La petite vie figure parmi les plus grands succès télévisuels québécois, il ne faut pas l’oublier! La série a connu quatre saisons, de 1993 à 1998, à Radio-Canada. Près de 4 millions de personnes ont suivi les frasques de la dysfonctionnelle et déjantée famille Paré et des énergumènes qui la composent. Tout le monde connaît Ti-Mé (Claude Meunier) et Jacqueline (Serge Thériault), alias Pôpa et Môman, ainsi que leurs enfants et leurs douces moitiés : la revendicatrice Caro (Guylaine Tremblay), la naïve Thérèse (Diane Lavallée) et son mari menteur, Réjean (Marc Messier), le « cheap » Rénald (Marc Labrèche) et sa compagne, Creton (Josée Deschênes), toujours bien agencée, ainsi que Rod (Bernard Fortin), l’éternel ado dans les jupes de sa mère.

 

Ici, c’est le festival de la réplique marquante, mais on peut difficilement passer à côté du « Steak, blé d’Inde, patate » de Thérèse et le « Salut, mon homme! » de notre cher Pogo! 

 

Pour retrouver La petite vie, regardez la programmation d’ICI TÉLÉ!

 

Depuis quelques années, la tendance à la télé est davantage aux séries lourdes, mais le public aime aussi regarder du contenu plus léger, et c’est là où la comédie de situation fonctionne encore! Du côté anglophone, on n’a qu’à penser à des séries comme The Office, The Big Bang Theory, How I Met Your Mother, Friends et plusieurs autres. Ici, la comédie de situation comme on la connaît a perdu un peu de son éclat.

 

Finis le public en studio et les rires enregistrés; on s’est plutôt tourné vers les émissions à sketches, qui sont sur toutes les chaînes depuis une dizaine d’années. On a connu Les magnifiques, Et si?, Like-moi, Les Appendices, Les bobos, Le sketch show, Lol :-) ou encore Ça décolle!

 

Après toute cette vague de comédies à sketches, Rue King a un effet rafraîchissant dans notre télé! L’émission donnera-t-elle un nouveau souffle à la comédie de situation québécoise?