Français

À chaque génération sa marionnette

À chaque génération sa marionnette
Radio-Canada

Ce billet vous est offert par l’équipe web de C’est juste de la TV.


Avec le retour de l’émission légendaire Passe-Partout en 2019, on aurait pu croire que ses célèbres marionnettes Cannelle et Pruneau allaient passer à la trappe et devenir des dessins animés. Eh bien non! Seul le bon vieux Alakazou a été transformé en version animée, alors que les marionnettes ont été revampées au goût du jour. C’était un pari audacieux puisque les marionnettes ont vécu un creux de vague dans les dernières années au Québec. Les États-Unis ont connu Les Muppets et Sesame Street, la France a eu ses Guignols de l’info, mais le Québec n’est pas en reste côté marionnettes!

De Bobinette à Théo en passant par Nic et Pic et Bibi, chaque génération a eu son coup de cœur pour une marionnette. Pourquoi ces vedettes fabriquées à la main sont-elles aussi appréciées des enfants? L’univers dans lequel évoluent ces personnages manipulés, intemporel et sans limites, explique certainement une part de leur succès, puisqu’enfant comme adulte, on se laisse transporter dans ce monde fantastique. La marionnette est utilisée afin de divertir le jeune public, mais elle sert aussi d’outil pédagogique. Elle occupe une place dans le cœur des enfants depuis l’apparition même de la télévision au Québec en 1952.  

Que ce soit des marionnettes à gaines, à gueule ou encore à tiges, elles ont façonné l’imaginaire des tout-petits et restent gravées à jamais dans la mémoire des plus grands. On a donc eu envie de se remémorer les émissions de marionnettes qui ont égayé nos samedis matin ou nos retours d’école... peu importe notre génération!

Les années 1950 et 1960 

Le 7 septembre 1952, la diffusion télé a commencé au Québec, et quelques heures plus tard était présentée la toute première émission de marionnettes sur les ondes de Radio-Canada : Pépinot et Capucine. On y suivait les aventures rocambolesques du jeune garçon Pépinot et de sa sœur Capucine, accompagnés de l’ours, de Monsieur Blanc, de Monsieur Potiron ou du méchant Pan-Pan. En ondes de 1952 à 1954, la production a ensuite changé de nom pour Pépinot jusqu’en 1958. Cette émission jeunesse a permis un premier contact entre le jeune public et cette boîte à surprises qu’est la télévision.

Dans les années 1950, le jeune public est aussi tombé en amour avec les personnages de Bobino et Bobinette; un coup de foudre qui a duré 28 saisons! Présentée tous les jours de semaine à 16 h entre 1957 et 1985, l’émission était un rendez-vous incontournable pour les enfants au retour de l’école. Bobino (Guy Sanche) subissait les taquineries de la marionnette Bobinette, surtout quand elle l’arrosait avec son fusil à eau. Dès qu’on entendait les premières notes de l’indicatif musical, il était tout simplement impossible de résister à l’univers coloré de cette émission phare de Radio-Canada.  

Les années 1970

Nic et Pic ont fait le bonheur des tout-petits pendant cinq ans, de 1972 à 1977, à Radio-Canada. On se souvient du petit nez retroussé de ces deux adorables petites souris. Celles-ci s’envolaient en montgolfière à travers le monde, emmenant les enfants dans un univers fantaisiste. 

Diffusée de 1977 à 1991, Passe-Partout est sans contredit l’un des plus grands succès jeunesse au Québec. On qualifie même son public de « génération Passe-Partout »! En compagnie de Passe-Partout (Marie Eykel), de Passe-Montagne (Jacques L’Heureux) et de Passe-Carreau (Claire Pimparé), en plus des marionnettes Cannelle, Pruneau, Perlin, Perline et Grand-papa Bi (entre autres!), les enfants ont pu se divertir tout en apprenant un tas de choses sur des sujets tels que la famille, l’amitié, l’amour ou le respect. Les marionnettes de Passe-Partout ont également permis aux poussinots et poussinettes du Québec de mieux exprimer leurs émotions. En 2019, une nouvelle mouture de Passe-Partout a été portée à l’écran, au grand bonheur des tout-petits – et des parents aussi, qui ont pu faire découvrir à leur tour cet univers magique à leurs propres enfants. 

Les années 1980

De 1988 à 1994 à Canal Famille, l’émission Bibi et Geneviève a conquis le cœur de bien des familles. L’émission racontait les aventures du sympathique extraterrestre Bibi (manipulé par le grand marionnettiste Michel Ledoux) et de son amie Geneviève. Avec sa voix aiguë, son rire unique et ses cheveux vert fluo, la marionnette et son fameux « B-I-B-I-Z-9-9-9-4-4-X » étaient irrésistibles. Au mois d’avril 2020, en pleine pandémie, Bibi a effectué un retour fulgurant dans de nouvelles capsules le mettant en vedette et qui ont largement circulé sur les réseaux sociaux. Enregistrées récemment, les vidéos de Bibi offraient des messages d’espoir aux Terriennes et Terriens confinés! On a même pu apercevoir notre chère Geneviève (Sophie Dansereau) et le voisin Julien (Nicolas Canuel), pour notre plus grand plaisir. 

Parlant d’extraterrestre, on fait ici une parenthèse pour parler de l’ovni télévisuel qu’était À plein temps, une émission éducative de Radio-Québec (aujourd’hui Télé-Québec) qui traitait d’enjeux sociaux. Les personnages d’une même famille pouvaient être incarnés autant par des humains que par des marionnettes. On se souvient du petit Hugo et de la grand-mère Madame Bourette… des marionnettes effrayantes qui faisaient faire des cauchemars autant au public qu’aux interprètes!  

Les années 1990

Les années 1990 ont été riches en émissions jeunesse; on peut même dire que c’était l’âge d’or des marionnettes! On pense à Pacha et les chats, à Les enquêtes de Chlorophylle ou encore à Anne la banane. Nos marionnettes préférées des années 1990 sont cependant celles de l’émission La maison de Ouimzie, présentée de 1995 à 1997. (Bon… l’une des deux personnes ayant écrit cet article penche davantage du côté des marionnettes d’Anne la banane, mais ça, c’est une autre histoire.) Un indicatif musical mémorable, un décor coloré et un groupe de marionnettes attachantes ont fait le succès de cette populaire émission jeunesse. On a un petit faible pour la tignasse rose de Ouimzie et le timide Horace, mais aussi pour la grand-mère Yaya qui s’occupait de cette garderie.

Les années 2000 et 2010 

Entre 2000 et 2010, on a assisté à un creux de vague, mais les 10 dernières années ont redonné aux marionnettes leurs lettres de noblesse. Il y a eu Zénon le petit cochon (et son émission dérivée À la ferme de Zénon), les sympathiques Soussi de l’émission 1,2,3... Géant, mais aussi Les Hipaloulas… Autant d’occasions pour les enfants de s’attacher aux marionnettes à la télévision! 

En 2010, avec l’arrivée de la chaîne Yoopa, la joyeuse marionnette de l’émission Théo s’est démarquée. Lui aussi manipulé par Michel Ledoux (qui lui donne une voix rappelant celle d’un certain Bibi), Théo est un jeune garçon vif d’esprit et curieux qui fait tourner les têtes avec ses taches de rousseur et ses volumineux cheveux roux. Il a été en vedette dans deux émissions : Théo ainsi que T’es où Théo?, dans laquelle il partait découvrir le monde avec sa « Théo-cam ». 

Les marionnettes ont marqué la télé québécoise. Elles ont fait rêver les gens de tous les âges depuis près de 70 ans en les invitant dans leur monde magique, sans convention. C’est là toute la beauté des émissions jeunesse. On espère de tout cœur que les générations à venir auront, elles aussi, droit à leurs propres marionnettes!


Plus d’articles sur le blogue de C’est juste de la TV :