Français
Artiste à découvrir : Melanie Lambrick, illustratrice
Melanie Lambrick

Artiste à découvrir : Melanie Lambrick, illustratrice

Patrick Dupuis

7 janvier 2021

Racontez-moi un souvenir de jeunesse qui a pu avoir une influence sur votre choix du métier d'illustratrice.

Quand j'étais jeune, je dessinais tout le temps. Lorsque j'ai commencé l'école, je savais très bien dessiner le personnage de Bart Simpson. Mon talent m'a permis d’avoir beaucoup d'amis et j'ai rapidement compris que c'était une compétence utile.

 

Après avoir travaillé en développement international et en urbanisme, vous avez fait un virage à 180 degrés en changeant de métier. Quel a été le déclic qui vous a donné envie de vous lancer comme illustratrice?

En quittant ma carrière précédente, je savais que je voulais faire quelque chose de plus créatif. Je pensais devenir photographe ou journaliste. J'ai commencé à étudier le journalisme et je me suis sentie de plus en plus fascinée par l'art des publications avec lesquelles je voulais travailler. Je pense que l'illustration convient mieux à ma personnalité que le journalisme. Je préfère interagir moins avec les gens et habiter plus dans ma tête.

Vos illustrations donnent l'impression de sortir tout droit d'un vieux magazine égaré au fond d'un grenier poussiéreux. Décrivez-nous votre style artistique.

Mon style est contemporain, mais influencé par les illustrations de livres d'enfants d'époque et l'esthétique de la côte ouest des années 60 et 70. J'aime l'idée de voir le processus de l'artiste et le processus d'impression dans le produit final. J'ai toujours été attirée par le design des années 50, 60 et 70. Pendant ma jeunesse, mes grands-parents avaient une maison des années 60 pratiquement intacte, comme un musée ou un monument de l'époque. J'adorais y aller et c'était comme entrer dans un autre monde. Les souvenirs de ces visites font partie intégrante de ma personnalité artistique. Je passe aussi beaucoup de temps dans des friperies. Je les trouve infiniment inspirantes.

Quelles sont la routine et l’ambiance propices à trouver vos meilleures idées?

Comme je dois faire preuve de créativité à temps plein, j'essaie de trouver des moyens de m'inspirer régulièrement. Au début d'un projet, je me donne le temps de créer sans contraintes, de regarder des photos, des objets, des textiles, tout ce qui a un sens. J'intègre ce temps dans mon horaire et j'espère que l'inspiration viendra! Pinterest, archive.org et les friperies sont des éléments clés. J'ai aussi appris que j'aime travailler en solo. J'ai essayé de partager des studios avec d'autres artistes, mais le mieux pour moi est d'avoir mon propre studio tranquille à la maison, quand il est bien rangé et calme.

Quelles sont vos sources d'inspiration?

En plus de la vieille maison de mes grands-parents et des friperies, j'ai toujours été inspirée par les artistes des studios Pushpin, les Simpsons, les lieux sauvages en plein air, l'art populaire, les musées d'histoire naturelle, la musique et les livres d'enfants rétro.

 

Plusieurs de vos illustrations ont un caractère social, politique ou éditorial. Comment réussissez-vous à conceptualiser des idées au-delà des clichés visuels?

C'est difficile! Il y a toujours un équilibre à trouver. Il faut que les idées soient suffisamment familières pour que les gens fassent les bonnes associations, mais pas au point de devenir des clichés. Je fais généralement beaucoup de croquis rapides pour une illustration. Plus de la moitié de mes idées se retrouvent à la poubelle, mais ça me va. Mon cerveau doit se débarrasser des concepts trop évidents.

Sur votre site web, vous vous décrivez ainsi : « Melanie prend son temps, étudie les plantes, recherche la magie, change d'avis, crée des frictions, trouve le carrefour. Elle marche et marche encore. Elle essaie, elle cherche. Elle s'adoucit, s'illumine. Elle dessine son cœur. » Que voulez-vous dire par cette courte description de votre personnalité?

Que je suis une personne entière qui grandit. Je ne suis pas seulement une illustratrice. J'aime mon travail. J'apprends que pour être continuellement créative, je dois prospérer en dehors de mon travail. C'est pourquoi je m'ouvre à d'autres intérêts, tels que l'étude des plantes, la couture et la construction de maisons. J'essaie de me laisser exister sans la pression des médias sociaux et de faire progresser ma carrière à chaque instant. Je fais beaucoup d'efforts pour être une personne heureuse afin que ma création s'améliore, et moi aussi.

Parlez-moi d’un ou d'une artiste de votre discipline que vous affectionnez particulièrement.

Il y a tant d'artistes que j'admire! J'aime le travail d'Audrey Helen Weber, parce qu'il est vraiment intemporel, naturel et très contemporain. John Alcorn est aussi toujours une grande source d'inspiration. Clay Hickson est également quelqu'un que je trouve super cool.

Faites-nous part de l'un de vos coups de cœur culturels.

J'aime beaucoup la mode, la façon dont les détails sont utilisés pour évoquer des millions de références, c'est toujours inspirant. Toutefois, je trouve que l'industrie de ce domaine est assez dégoûtante.

 

Quel serait l’un de vos rêves de création les plus fous?

Concevoir et construire ma propre maison écologique.

Quels sont les projets qui sommeillent dans la tête de Melanie Lambrick?

Dans ma tête, il existe des livres pour enfants et pour adultes qui attendent simplement d'être réalisés. Il y a aussi beaucoup d'ateliers que j'aimerais enseigner.

 

Quel est votre meilleur conseil à donner à un ou une jeune artiste en devenir?

Continuez à travailler tous les jours. Il n'est pas nécessaire d'être extraordinaire quand on commence, il suffit de commencer! Restez fidèles à ce qui vous inspire, en dehors du monde de l'illustration. Plus vos influences seront vastes, plus votre travail vous rendra heureux et vous donnera l'impression d'être le vôtre.

Melanie Lambrick, merci beaucoup!

 
Voici d'autre contenus qui pourraient vous intéresser :