5 émissions qu’on aimerait voir adaptées au Québec

5 émissions qu’on aimerait voir adaptées au Québec
Crédit : Freevee/Amazon

Ce billet vous est offert par l'équipe web de C'est juste de la TV

Voir l'émission

La télé québécoise est créative. Malgré un bassin de population limité (et les moyens limités qui l’accompagnent), les gens du milieu débordent d’ingéniosité, ce qui permet au public de la province de bénéficier d’un produit qui se compare favorablement à n’importe quelle télé dans le monde. On choisit Km/h avant Friends à tout coup!

Mais, des fois, c’est correct de s’inspirer de la télé d’ailleurs. Quand des compagnies de production étrangères ont de bonnes idées, ce serait fou de ne pas en profiter. Après tout, certains des plus grands succès récents (et moins récents) de notre télé sont des concepts empruntés d’ailleurs, qu’on pense à La voix, Star Académie, Big Brother ou Tout le monde en parle

Cela nous a donné l’idée de vous présenter quelques concepts de télé étrangère qui pourraient connaître du succès ici. 

 

Jury Duty (États-Unis)

Succès surprise de 2023, Jury Duty est un concept développé par deux auteurs de la version américaine de The Office, Lee Eisenberg et Gene Stupnitsky, qui mélange comédie de situation et téléréalité, avec un soupçon d’émissions de caméra cachée. 

On y suit Ronald Gladden, un Américain moyen qui est choisi pour être du jury d’un procès criminel. La pogne? Ce n’est pas un vrai procès, et toutes les personnes impliquées dans l’affaire sont des interprètes. Cette proposition fonctionne parce que Gladden est un être humain adorable, probablement trop pur pour notre monde. C’est sûr que ça serait loin d’être évident de trouver une autre personne aussi facile à aimer.

Mais c’est une idée qui offre une multitude de possibilités. Pourquoi ne pas transposer ce concept dans un nouveau milieu de travail ou encore dans le contexte d’un voyage organisé? 

La série est offerte sur Prime Video.

 

Rat in the Kitchen (États-Unis/Royaume-Uni)

Rat in the Kitchen.
Crédit : TBS.

Des émissions de cuisine, il y en a pas mal, mais aucune comme Rat in the Kitchen. Dans ce concours télévisé, six chefs professionnels et amateurs cuisinent pour impressionner le juge et chef qui coanime l’émission. Les chefs qui obtiennent son approbation gagnent de l’argent. 

Sauf que parmi les six participants et participantes de l’émission se cache quelqu’un qui n’est pas chef pantoute, mais le rat en question. Son but est de saboter les recettes des autres sans se faire prendre. Si le rat réussit à passer au travers de l’émission, c’est lui qui repart avec le magot. 

Bref, Rat in the Kitchen est un heureux mélange entre Masterchef et Le tricheur. Voilà qui met l’eau à la bouche… ou pas. 

 

Mama the Idol (Corée du Sud)

Mama the Idol.
Crédit : CJ ENM.

En Corée du Sud, les groupes de K-pop (pop coréenne) sont un immense phénomène. Mama the Idol suit six idoles de ce style musical des années 2000 et 2010 qui ont quitté la scène pour fonder une famille, mais qui souhaitent maintenant faire un retour sur scène. Chaque semaine, on les regarde franchir les étapes vers l’atteinte de leur objectif. Ce qui est aussi intéressant, c’est de pouvoir les voir y aller de prestations sur scène à chaque épisode. 

Bon, il faudrait adapter un petit peu le phénomène au Québec pour plein de raisons, la principale étant qu’on n’a pas de groupes de pop coréenne!

Imaginez donc une émission dans le style de La voix, mais qui mettrait uniquement en vedette des idoles de la chanson québécoise dont l’étoile a pâli au fil des ans qui souhaitent retrouver la gloire. 

Le public québécois est très nostalgique, et tout le monde aime une bonne histoire de retour inespéré. Ça sent le succès assuré!

 

Kitchen Nightmares (Royaume-Uni)

Ce concept de téléréalité a connu un succès monstre au fil des ans. L’émission qui a fait connaître un tout jeune Gordon Ramsay dans son pays natal en 2004 célèbre d’ailleurs ses 20 ans cette année. 

Dans cette série ressuscitée l’an dernier aux États-Unis, Gordon Ramsay vient en aide à des propriétaires de restaurants en difficulté. Dans un premier temps, il goûte (et critique sévèrement) les plats qui sont proposés au menu de l’établissement. Ensuite, il assiste à un service et inspecte la cuisine, qui est habituellement dégoûtante. Puis, il rénove le restaurant et propose un nouveau menu. Tout le monde se croise ensuite les doigts pour que le resto survive à ces changements. 

Cette idée a été adaptée dans une foule de pays, notamment en France où Philippe Etchebest prend la place de Gordon Ramsay. 

Notre question maintenant : quand est-ce qu’on envoie Martin Picard crier après des restaurateurs à Drummondville?

 

Old Enough! (Japan)

Quand on pense aux concepts de télé nippons, on s’imagine toujours des jeux télévisés rocambolesques saturés de couleurs avec des gens qui hurlent sans arrêt. Mais ce n’est pas tout ce que le pays du soleil levant a à offrir. 

Old Enough! est un concept à la fois simple et adorable : des parents envoient leur enfant d’âge préscolaire faire une commission en solo pour la première fois de leur vie. Des fois, l’enfant doit acheter certaines provisions au marché, apporter un objet à un membre de la famille qui habite tout près ou laisser un vêtement pour réparation chez la couturière. Il s’agit là de petites courses toutes simples qui deviennent des aventures épiques pour ces jeunes enfants perdus dans un monde immense. 

Au fil de leur parcours, les enfants sont suivis par une tonne de caméramans munis de caméras cachées, question de maintenir l’illusion : l’enfant pense qu’il accomplit sa tâche véritablement par lui-même ou elle-même. Bon, on devine aussi que l’équipe technique s’assure que l’enfant ne se fasse pas faucher par une voiture et/ou kidnapper.

C’est un concept à la fois hilarant et touchant qui a fait ses preuves au Japon, puisque l’émission célèbre cette année son 33e anniversaire en ondes. Une version canadienne-anglaise sera diffusée dès l’automne prochain.

L’émission est offerte sur Netflix.

 

Laquelle de ces propositions aimeriez-vous voir adaptée au Québec?

Découvrez d'autres articles de l'équipe web de C'est juste de la TV!