Ce qui a marqué la télé en 2023

Ce qui a marqué la télé en 2023
Crédit : Netflix

Ce billet vous est offert par l'équipe web de C'est juste de la TV

Voir l'émission

Une autre année tire à sa fin. Le temps des Fêtes est donc le moment parfait pour faire du ménage sur l’enregistreur et rattraper le retard accumulé dans beaucoup trop de séries. Si vous ne savez pas trop où vous lancer, voici un résumé de ce que le petit écran nous a offert durant l’année 2023.

 

Des retours inattendus et savoureux

ICI Télé a frappé fort dans la nostalgie cette année en ressuscitant du même coup Un gars, une fille et La petite vie. Véritables cadeaux du ciel pour plusieurs adeptes des séries cultes, ces retours ont fait couler beaucoup d’encre. 

Du côté d’Un gars, une fille, on a trempé l’orteil dans le bain avec 4 nouveaux épisodes au printemps dernier, avant de finalement annoncer un retour avec une saison complète de 10 épisodes pour 2024, offerts sur ICI Tou.tv dès le 4 janvier. 

Claude Meunier, lui, voulait souligner les 30 ans de sa mythique création La petite vie avec six nouveaux épisodes. L’idée de vieillir les personnages campés par Marc Labrèche, Guylaine Tremblay, Diane Lavallée ou encore Marc Messier était d’ailleurs excellente. Comme les épisodes n’ont pas encore été diffusés sur ICI Télé, on ne divulguera rien… ou presque! On ne peut passer sous silence le retour de Serge Thériault, qui fait une brève apparition émouvante à la toute fin du dernier épisode. Dans les derniers jours, on a également pu l’entendre à TVA lors d’une émission spéciale soulignant le 25e anniversaire du film Les boys. Un retour apprécié par le public. 

 

Plus de diversité à l’écran 

Cette année, les projets télévisuels québécois ont mis de l’avant plus que jamais des personnages et des artistes provenant de différentes communautés culturelles. À TVA, Le temps des framboises, qui présente la réalité des travailleurs étrangers dans le milieu agricole, nous a fait rencontrer des personnages et des interprètes provenant d’Amérique latine fort attachants. 

Du côté d’ICI Télé, La candidate a offert un magnifique mélange organique d’à peu près tout : une famille haïtienne, une enfant métisse, une meilleure amie péruvienne et une politicienne tunisienne. Le Québec de 2023, quoi!

Du côté de Noovo, la série Après le déluge nous a fait découvrir de nouveaux talents issus des minorités avec son univers planté dans un quartier multiculturel de la métropole. La série Lakey Nou, comédie gravitant autour d’une famille haïtienne imaginée par Frédérick Pierre, a également été annoncée plus tôt cette année. À suivre sur les ondes de Radio-Canada en 2024!

 

Ahsoka : une série à succès

On le sait, il est très difficile de satisfaire les adeptes de l’univers Star Wars. Leurs standards sont élevés et ces fans n’hésitent pas à faire connaître leur mécontentement. Trop même. En 2022, la série Obi-Wan avait déçu. Cette année, Ahsoka a été un FESTIN. Des combats de sabres laser épiques, des personnages animés des séries Rebels ou La guerre de clones en chair et en os pour la première fois et une scène d’anthologie entre Anakin et Ahsoka qui a donné des frissons à une armée de geeks. 

C’est également la dernière série dans laquelle on aura pu voir l’acteur Ray Stevenson, décédé au mois de mai. Le dernier plan dans lequel on l’aperçoit est d’ailleurs magnifique. Il sera intéressant de voir s’il sera remplacé ou si le personnage de Baylan Skoll sera écarté de la suite. Le développement de ce personnage semble bien loin d’être achevé. 

 

Une finale royale pour Élisabeth II 

2023 nous aura également offert la conclusion de The Crown,  la série phare de Netflix. Depuis 2016, on y suivait au fil des décennies le règne de la reine Élisabeth II, de son mariage lors de la première saison, jusqu’au décès de sa mère et de sa sœur en 2002 dans les épisodes fraîchement débarqués sur Netflix ce mois de décembre. 

Les saisons 5 et 6 ont fait l’objet de moins bonnes critiques que les précédentes, mais les adeptes de Lady Di auront pu apprécier le jeu époustouflant d’Elizabeth Debicki, qui ressemble à s’y méprendre à la princesse Diana. 

 

Des coupes dans l'écosystème télévisuel

J’avais envie de terminer le texte en rendant hommage aux artisans et aux artisanes de la télévision québécoise qui ont perdu leur emploi cette année. Vous avez tous et toutes contribué à faire de notre télévision, de la fiction au documentaire, une force de notre culture. Je souhaite de tout cœur à notre industrie locale de se donner les moyens de maintenir une position stratégique afin qu’on puisse continuer de se raconter et de se voir encore longtemps.

Et vous, que retenez-vous de 2023? 

 

Découvrez d'autres articles de l'équipe web de C'est juste de la TV!